Avant de faire exploser votre bilan calorique pendant les repas de fêtes, pour quoi ne feriez-vous pas une cure de lentilles, lesquelles sont une arme anti-prise de poids.

Pourquoi et surtout comment ? Les lentilles sont riches en protéines et fibres solubles qui sont typiquement des nutriments qui stabilisent les taux de sucre dans le sang.

Donc consommer régulièrement des lentilles, vous aidera à diminuer le risque de produire trop de graisses, et de les stocker au niveau du stock de graisses abdominales.

 

Avant les fêtes, faites une cure de lentilles. Chaudes, froides en salade, mélangées à du riz ou à du quinoa …


La lentille est une légumineuse légère, 89 kcal/100 g, mais aussi remplie de glucides complexes, qui permettent de rassasier efficacement et d’éviter les petites fringales entre les repas. Donc elle est l’alliée de tous ceux qui surveillent leur ligne.


Par ailleurs, la lentille est très riche en minéraux très diversifiés, des éléments dont on manque souvent, et surtout en fer (3,3 mg/100 g). Minéral anti-anémique, il permet de garder tonus et énergie et de mieux résister aux infections. Important pour les femmes qui sont souvent carencées en fer … suite à des règles abondantes

DOXYS votre coach diététique en ligne est là pour vous aider chaque jour sans devoir couper les calories en quatre !

 
 
 

Publié par philippe


Quelques trucs pour alléger vos menus et 3 menus de fêtes : 

Les entrées : 

* Choisissez de préférence des coquillages, mollusques et crustacés, riches en minéraux et peu énergétiques (attention à la sauce qui les accompagne…) ou bien une salade verte au fromage, accompagnée d’une vinaigrette allégée. (Une salade verte au foie gras est envisageable aussi, à condition qu’il y ait beaucoup plus de salade que de foie gras !)

Les oeufs de poisson, y compris le caviar, sont nutritionnellement intéressants et pas trop énergétiques : à retenir donc. 

Ou pourquoi pas une assiette de viande froide (poulet rôti sans la peau, jambon, rosbeef…) en faisant attention à la sauce. Ou bien encore des pointes d’asperges en aumonière de saumon fumé. A moins que vous ne préfériez un demi-homard garni de macédoine de légumes en fausse mayonnaise ?

* Evitez les toasts surmontés d’aliments gras, dont on ne fait qu’une bouchée et qui sont très caloriques, ou alors consommez-en en toute petite quantité : tarama, foie gras, charcuterie (sauf le jambon qui est maigre)… 

Le plat principal : 

* Invitez la volaille ou le poisson à votre table, peu énergétiques et qui se cuisinent très bien sans ajout de matières grasses. Pour la dinde aux marrons, utilisez 2 fois moins de marrons que d’habitude et complétez avec des pommes fruits. Les gibiers sont un excellent choix : cerf, biche, chevreuil ou encore sanglier sont des viandes délicates et particulièrement maigres (95 à 120 kcal aux 100 g). Il sera judicieux de composer l’accompagnement des viandes ou des poissons avec pour moitié des féculents (pommes de terre, riz, pâtes, etc…) et pour moitié des légumes verts (courgettes, haricots verts, poivrons, tomates, etc.). 

* Evitez les plats en sauce grasse et les fritures… Au contraire, privilégiez les sauces au vin dont la majeure partie de l’alcool s’évapore à la cuisson, en ne laissant que l’arôme ! 

Le fromage : 

* A servir avec de la salade verte aux pignons ou aux noix par exemple. Essayez d’être raisonnable sur le fromage car il reste encore le dessert… et il ne sera probablement pas très diététique ! 

* Evitez les fromages double crème ! 

Le dessert : 

* Privilégiez les sorbets, une salade de fruits exotiques, des îles flottantes, une tarte aux fruits, ou même une glace… … plutôt qu’un gâteau plein de beurre et de sucre, ou une bûche à la crème au beurre ! Quoi de plus magnifique sur une table de fête qu’une salade exotique en habit de neige (= meringuée quelques minutes sous le gril), une poire belle hélène et sa boule de glace à la vanille ou encore un plat d’îles flottantes agrémentées d’un filet de caramel blond et de quelques amandes effilées ? 

La boisson :

* N’oubliez pas l’eau, plate ou gazeuse. Et consommez, avec modération, champagne (le choix le moins calorique), vins, ou autres alcools. 

* Evitez les alcools forts, les digestifs, le trou normand et les mélanges intempestifs ! 



Trois menus de fêtes ! 

Menu n°1 

Une douzaine d’huîtres 
Pavé de saumon sur le gril 
Tagliatelles et tagliatelles de courgettes à l’étuvée
Fromage 
Bombe glacée
 

=> + jus de citron, pain de seigle et beurre allégé 
=> Aux fines herbes
=> + 1 cuiller à soupe de crème fraîche légère 



Menu n°2 

Salade frisée aux gésiers confits 
Magret de canard Pommes de terre et petits navets tournés
Fromage 
Omelette norvégienne
 

Sauce vinaigrette allégée pour salade 1 volume d’huile végétale
1 volume d’eau 
1 volume de vinaigre ou de jus de citron 
sel, poivre, moutarde 
Dans un bol, mélanger le vinaigre ou le jus de citron avec le sel, le poivre, la moutarde.
Verser l’huile progressivement, en remuant vigoureusement au fouet 



Menu n°3 

1/2 homard 
Fondue de poireaux aux noix de St-Jacques 
et tortellini multicolores 
Fromage 
Poires Belle Hélène
 

Recette de la fondue de poireaux aux noix de Saint-Jacques

pour 2 personnes 

220 g de noix de St Jacques avec corail
2 poireaux 
1 échalote
2 cuillers à soupe de crème fraîche liquide allégée 
1 cuiller à soupe de jus de citron 
1 pincée de girofle en poudre
1 cuiller à café de fines herbes hachées thym, laurier, sel, poivre. 

Conserver les blanc et le début du vert des poireaux. Les laver et les couper en morceaux avant de les faire cuire de préférence à la vapeur, environ 20 mn, afin qu’ils restent légèrement croquants. Les réserver au chaud, à couvert. Bien laver les noix de St Jacques, les couper en 2 si nécessaire. Les faire cuire à la vapeur sur une eau salée et aromatisée de laurier et de thym. Les égoutter avant de les déposer sur le lit de poireaux. Dans une poêle, faire blondir l’échalote sans matière grasse. Mélanger les poireaux, les noix de St Jacques, l’échalote, la crème fraîche, le sel, le poivre, le jus de citron et la girofle. Faire chauffer à feu doux quelques minutes, en remuant de temps en temps. La préparation ne doit bouillir à aucun moment. Parsemer d’herbes avant de servir.

 

Publié par philippe


Tout le monde connait le smoothie. Cette boisson que l’on trouve au rayon frais est à base de fruits et légumes mixés. Il parait que c’est bon pour la santé et notre ligne puisque cela contient les fameux 5 fruits et légumes que l’on doit consommer quotidiennement. D’ailleurs tout le marketing de vente est axé autour de ce concept. Pour se sentir bien et en bonne santé, il faut manger chaque jour, des fruits et des légumes. Alors info ou intox ? Pouvons-nous  consommer chaque jour pour notre santé et notre ligne ces jolies bouteilles? Serait-ce le descendant direct du milk-shake ? Voyons cela d’un peu plus prés.

Tout d’abord, son nom. Smooth est un mot anglais qui signifie lisse, doux. De là à déduire que l’on prend une douceur pour notre ligne et notre santé, le slogan était déjà prêt.

En fait, le smoothie est une boisson qui contient normalement des ingrédients frais et naturels, donc des légumes et des fruits qui sont mixés. Puis ces ingrédients sont mélangés et l’on y ajoute des jus de fruits, de la glace pilée ou du lait ou encore du yaourt. Donc par définition, cette boisson peut nous aider dans notre régime minceur ou notre régime alimentaire puisqu’on y trouve des vraies vitamines, minéraux et fibres sans exploser notre ration en calories. N’oublions pas que pour que l’apport en vitamine soit optimal, il faut les consommer dans l’instant. Mais où le bât blesse c’est que, pour que cette boisson soit lisse et douce, les industriels y rajoute des jus concentrés, des nectars, des sirops voire parfois de la crème ou du sucre. Et là, attention les calories, attention les kilos ! N’oubliez pas non plus que pour que cette boisson ait une durée de vie suffisante pour aller de sa production à votre caddie, les industriels y ajoutent des conservateurs, ce qui malheureusement, peut altérer les vitamines.

Alors bon ou mauvais pour notre ligne. Utilisons le slogan : un smoothie (industriel) c’est bien, trois smoothies bonjour les kilos en trop !

Pourquoi ne pas essayer de vous en faire à la maison ? Voici deux recettes très faciles à faire.

Un smoothie salé et un autre sucré.

Smoothie salé pour 4 personnes

Ingrédients : 2 grosses tomates que vous pèlerez, 2 carottes que vous éplucherez, 1 branche de céleri à laver, 1 jus de citron jaune, 1 jus de citron vert, 1 pincée de sel et 10 glaçons. Tous les ingrédients sont à couper en morceaux et à mixer avec les glaçons. Voilà c’est très simple !

Smoothie sucré pour 4 personnes

Ingrédients : 2 bananes, 2 mangues, 2 kiwis, 2 poignées de fruits rouges (framboises, fraises etc..), 4 abricots, 2 pêches. Tous les ingrédients sont à éplucher, couper en morceaux et à mixer avec 10 glaçons ou 1 litre de lait. C’est très simple

Bien entendu, selon vos goûts et les saisons, vous pouvez varier les fruits et légumes que vous utilisez. Vous pouvez même essayer de  mélanger des fruits et des légumes. Vous pouvez également les utiliser crus ou cuits. Vous pouvez aussi remplacer les glaçons par du lait demi-écrémé, du lait de soja ou même du thé vert. N’ajoutez pas se sucre pour éviter un apport calorique important. N’oubliez pas que le smoothie doit être liquide, lisse et servi frais. Pour faire de votre smoothie, votre allié dans votre régime alimentaire, variez les fruits et légumes que vous consommer, n’en buvez qu’un verre par jour, c’est suffisant pour votre apport nutritionnel. Enfin, si vous suivez actuellement un régime alimentaire, n’hésitez pas à demander à votre diététicien, si vous pouvez en consommer, sous quelles conditions et en quelles quantités. 

Publié par pierre


Avec le retour du beau temps, finis les gros pulls et les plats d’hiver, vive la vie et les repas à l’extérieur ! Et qui dit manger dehors, dit barbecue !

Mais attention, souvent les barbecues ne sont pas très « light » et font du tort à la ligne. Voici donc quelques trucs et astuces pour les amoureux de barbecue qui restent attentifs à leur ligne et à leur santé :

  • N’achetez pas vos brochettes toutes faites au supermarché, elles contiennent beaucoup de sel et de conservateurs qui entraînent la rétention de l’eau dans le corps.
  • Parmi les viandes pour barbecue, les plus grasses sont en général : les saucisses, les hamburgers et le lard. Préférez donc la viande maigre (dinde, poulet, côte de porc dégraissée) ou la viande de bonne qualité (steak de boeuf, filet d’agneau,…).
  • Préparez un apéritif de légumes crus (céleri, carotte, chou-fleur) avec une sauce yaourt-moutarde. C’est délicieux, et cela vous évitera de vous ruer sur la viande.
  • Faites vos brochettes vous-mêmes avec des viandes maigres (dinde, steak, poulet ou mignonnettes de porc) et rajoutez des morceaux de légumes (poivrons, tomates cerises, champignons, oignons, etc.).
  • Pour les marinades pensez à un mélange d’huile d’olive, de jus de citron et d’herbes fraîches (ciboulette, persil, ail, sauge, etc).
  • Les poissons aussi se prêtent très bien à la cuisson au barbecue, en papillote ou sur le grill.
  • Pensez aux brochettes végétariennes, avec des légumes comme les courgettes, les aubergines, les panais, etc.
  • Servez des salades mixtes et remplacez les frites par des pommes de terre au barbecue.
  • Les sauces et dressings "light" sont faciles à faire : utilisez le yaourt ou le fromage blanc comme base et rajoutez-y autant d’herbes fraîches et d’épices que vous désirez.
  • Servez-les séparément, pour que chacun puisse décider lui-même de la quantité !
  • Pour limiter votre consommation d’alcool, pensez à alterner toujours une gorgée d’eau avec une gorgée de vin.
  • Pour le dessert, pensez aux brochettes de fruits, aux bananes ou aux pommes chauffées sur les braises.

Pour des recettes minceur et des conseils sur l’alimentation saine, inscrivez-vous au coach diététique en ligne Doxys : http://www.doxys.com.

Publié par pierre


C’est le Printemps, si si même si les nuages cachent le soleil, c’est le moment de faire le plein de vitamines, et de rebooster votre moral. Petite revue de ce que vous pouvez trouver actuellement sur les marchés et dans vos supermarchés.

Les asperges blanches, vertes ou violettes sont digestes et légères. Pour les choisir, préférez les asperges bien droites avec de beaux bourgeons, des écailles bien serrées. Elles peuvent se conserver 3 jours dans un linge propre, pointes vers le haut de préférence, et dans le bac de votre réfrigérateur. C’est l’aliment minceur par excellence. Elle est légère (150 gr = 40 kcal) si on ne la plonge pas constamment dans une sauce blanche ! Elle est très active car elle contient des fibres et ses qualités diurétiques stimulent votre fonctionnement rénal. Un autre conseil, mieux vaut la cuire à la vapeur qu’à l’eau bouillante. Ainsi elle ne perdra pas ses minéraux dans l’eau de cuisson. A insérer sans modération dans vos recettes minceur !

L’artichaut, seul ou en bouquet, est à consommer rapidement ! Quel euphémisme quand on sait que le manger peut prendre un bon moment. Pour atteindre son cœur, il faut être bien patient et enlever ses feuilles, une par une…Il est léger (40 kcal pour 100 gr) et il fournit des glucides très spécifiques comme l’inuline. Il contient beaucoup de potassium, magnésium, calcium et fer, et fournit également des vitamines, des antioxydants. Enfin il est bien connu pour ses fonctions d’élimination urinaire et intestinale. Certaines personnes consomment l’eau de cuisson pour réactiver leur organisme. Il est aussi utilisé dans la préparation de médicaments. N’oubliez pas de consommer ses feuilles (plutôt la partie qui se trouve à la base) et d’éplucher sa tige. Si vous en avez l’occasion, essayez les artichauts en bouquets : c’est comme le cochon, TOUT se mange. Un légume à consommer à volonté dans le cas de votre régime minceur !

La tomate : que de variétés, de goûts, de tailles, de couleurs et quel parfum ! Ce fruit peut être consommé, selon vos goûts, mur ou vert, avec ou sans jus, avec ou sans pépin, cru ou cuit. Bref, tout vous est permis. Sachez que la tomate se conserve de préférence à température ambiante, dans une corbeille de fruits. Mais, tout le monde fait l’erreur de la mettre dans le réfrigérateur. Elle contient beaucoup de potassium, peu de sodium et elle est naturellement diurétique car elle est riche en eau (environ 95%), donc elle stimule vos reins. Elle est particulièrement légère (15 kcal pour 100 gr) et elle vous apporte des micronutriments essentiels (vitamines C, E, caroténoïdes…). Si vous en doutiez encore, ce fruit est délicieux même en croc-sel et il peut se consommer quotidiennement. Petite astuce si vous voulez hydrater votre peau : choisissez une tomate grosse et bien mûre et couper deux grosses rondelles. Puis passez-les sur votre visage pendant cinq bonnes minutes. Effet fraicheur et bonne mine garanti.

La Fraise arrive. Ce joli fruit très parfumé vous apporte du calcium et des acides organiques. Elle peut contribuer à améliorer votre organisme et favorise la prévention de l’ostéoporose. Une légende affirme même que la fraise est antirhumatismale car elle contient de l’acide salicylique (constituant de l’aspirine). Très peu calorique lorsqu’elle n’est pas immergée dans de la crème fouettée, ni recouverte de sucre ! Si vous l’aimez, consommez les plus petites variétés, beaucoup plus sucrées et gorgées de soleil.

On ne vous le dira jamais assez, les fruits et les légumes frais sont vos alliés nutritionnels. Riches en eau, en fibres, en vitamines et minéraux, en polyphénols, ils participent à votre capital santé et à votre équilibre alimentaire. Alors sortez les acheter, les comparer et les préparer. Votre coach Doxys saura vous indiquer des recettes minceur.

Publié par pierre


Les fruits et légumes, ces aliments si prisés par nos papilles, repoussés par d’autres, ont une histoire. Certains ont été importés de contrées bien lointaines, d’autres ont été oubliés, d’autres encore reviennent à la mode ou sont simplement pratiques à stocker et à consommer. Mais d’où viennent-ils ?

Il y a bien longtemps, c’était le temps de la cueillette car les hommes vivaient de chasse et de cueillette. Ainsi à la période Paléolithique (de 30 000 à 10 000 ans avant Jésus Christ), les hommes consommaient des baies, des salades et des épinards sauvages. Dès le Néolithique, les hommes se rendirent compte qu’ils pouvaient en conserver certains ou même en garder les graines. Ainsi les plantes qui étaient sélectionnées (parties feuille, fruit et racine) étaient tout simplement replantées. Certaines de ces plantes étaient greffées et les variétés évoluaient en fonction des croisements. Ce que l’on nomme aujourd’hui l’agriculture, c’est-à-dire l’art de cultiver une plante, est vraisemblablement apparu dans la zone du croissant fertile vers le VIIème millénaire. Cette immense zone géographique, de la Mésopotamie à l’Egypte, a vue également apparaître les premières civilisations, les célèbres jardins suspendus, qui n’étaient d’autres que des vergers et des potagers irrigués par des systèmes vraiment sophistiqués pour l’époque. Plus tard les populations de la Méditerranée commencèrent l’arboriculture (plantations d’oliviers, de figuiers et de vignes) et le maraîchage.

Les peuples conquérants rapportaient de leurs conquêtes, des plants, des légumes et des arbres fruitiers. Pour la petite histoire, la rhubarbe et le fenouil ont été rapportés d’Orient par Alexandre le Grand, l’artichaut vient d’Afrique du Nord.

Autre petit saut dans le temps : au Moyen Age, les légumes étaient déclarés impurs par l’Eglise et seuls les moines avaient le droit de cultiver un potager. Les paysans étaient contraints de manger les légumes-racines comme les carottes, le navet, le topinambour ou la betterave. Il faut attendre la Renaissance, pour voir arriver une plus grande variété et consommation des fruits et les légumes.

Autres informations que l’on aime bien partager :

La pomme de terre est apparue à la Cordillère des Andes, chez les Incas, ainsi que la tomate, le maïs et le cacao. Notre fameux Parmentier, pharmacien militaire a un jour, goûté cet « étrange » légume destiné aux porcs. Dès lors, il rédigea un traité et il faut savoir que c’est la pomme de terre qui sauva certains peuples de la disette. La tomate est montée à Paris à la fin du XVIIIème siècle. !

Enfin, sachez que les vertus des légumes et des fruits ne sont connues et diffusées que depuis peu, 1950. Et on remarque que plus le niveau de vie augmente, mieux on mange, plus notre consommation alimentaire est équilibrée. Aujourd’hui, les légumes et les fruits restent accessibles dans le monde entier et on les consomme quotidiennement (au moins on essaye les fameux 5) dans le cadre d’une cuisine minceur, pour perdre des kilos mais aussi pour obtenir une alimentation beaucoup plus équilibrée et diététique.

Certains fruits et légumes oubliés, réapparaissent dans nos assiettes. Le cardon, proche de l’artichaut est très apprécié par les connaisseurs car sa saveur est subtile. Le crosne, ce tubercule originaire de la Chine peut être acheté prêt à l’emploi. La pomme de terre primeur, cultivée avant sa maturité, est une bonne source en vitamine C même après sa cuisson.

Nos ancêtres ont bien travaillé. Ils ont su regarder, étudier, planter et développer les fruits et les légumes. Si nous sommes nombreux à avoir des kilos à perdre, si nous devons maigrir ou mincir, c’est que nous avons tous oubliés que nous venons de la terre. Il suffit donc de ne pas l’oublier. Nos ancêtres ont su adapter les fruits et les légumes à nos papilles, les faire évoluer pour satisfaire nos besoins.

Aujourd’hui, nous devons perpétuer nos traditions et respecter notre agriculture. La nature nous apporte suffisamment pour notre bien être, notre équilibre alimentaire, mais aussi pour notre ligne. Si nous respectons notre corps, nous devons l’alimenter correctement, tout comme on arrose une plante pour qu’elle pousse correctement.

Publié par pierre


Pendant les vacances, c’est parfois le casse-tête.  Il y a toujours un truc appétissant à grignoter, à chaque coin de rue.  Voici une petite revue sucrée-salée de ce que vous risquez de rencontrer :

Une crêpe au sucre ou au chocolat : c’est le désastre assuré à cause des graisses végétales et du sucre du chocolat ! La pâte à crêpes est composée de farine, lait demi-écrémé et œufs. Elle est moyennement calorique, et aussi moins riche que les autres pâtes (brisée, sablée et feuilletée), qui contiennent beaucoup plus de matières grasses. Mais si vous craquez une seule fois, ce n’est pas dramatique. Par contre, si la pause de la cabane à crêpes devient quotidienne, changez la garniture. Une crêpe au jus de citron, c’est 142 kcal; une crêpe au sucre, 154 ; à la confiture, 200. Mais 300 pour celle au chocolat ! Et si vous y goûtez en fin de journée, allégez le dîner : poisson grillé + légumes. Et surtout pas de dessert…

Le pain bagnat : ce n’est pas trop grave! C’est même le sandwich le plus équilibré. A l’origine, c’était le casse-croûte des pêcheurs. Il est composé de protéines de bonne qualité grâce au thon et à l’œuf dur, des légumes avec les tomates, les oignons, les poivrons et la salade verte. Les acides gras essentiels sont apportés par l’huile d’olive, qui arrose copieusement le tout (pan bagnat = pain mouillé). Si vous ne pouvez pas vous empêcher de craquer, ce n’est pas désastreux. Et, si vous voulez continuer sur la lancée d’une journée alimentaire équilibrée, dînez d’un plat de volaille accompagné de féculents ou de légumes grillés, suivi d’un fromage blanc avec des fruits frais. Par contre, évitez l’huile d’olive.

Le kébab : ce n’est pas complètement désastreux. Normalement, il est composé de pain plat libanais (la pita), de viande d’agneau, de salade, de tomates, d’oignons, et de sauce blanche (ail, concombre, yaourt nature, citron et huile d’olive). C’est un sandwich assez varié. Le point négatif est que la viande d’agneau est assez grasse et que le kébab est accompagné d’une belle portion de frites et de sauce. Ces dernières ne sont pas bonnes pour votre régime minceur, ni pour vos artères. Si vous craquez quand même, le lendemain évitez au maximum les graisses : pas de viennoiseries au petit déjeuner, mais des tartines de pain complet. Pour le déjeuner et le dîner, mangez des salades composées, ou des plats équilibrés du type poulet-ratatouille ou poisson grillé-légumes verts, à compléter d’un yaourt et d’un fruit.

La part de quiche lorraine : c’est un vrai désastre pour votre régime. Elle contient des lipides saturés, les pires pour la balance et pour la santé : crème, fromage, lardons et matières grasses de la pâte… Et, si on se sent rassasié sur le moment, on risque d’avoir faim très rapidement. Si vous désirez compenser cet écart, au déjeuner suivant, optez pour une assiette composée avec plein de légumes : salade verte, tomate, poivrons, oignons, haricots verts froids, etc., avec une sauce sans huile (yaourt + citron). Vous pouvez l’accompagner d’un peu de protéines (thon ou blanc de poulet), puis terminez par des fruits.

Le panini : c’est aussi un vrai désastre pour votre régime minceur. C’est un sandwich qui contient quelques légumes (au minimum des tomates, mais aussi parfois des aubergines ou des courgettes), mais il est souvent composé de charcuterie (jambon de pays, coppa) et de mozzarella fondue. En plus, il est peu rassasiant : fringale assurée dans l’après-midi. Donc si l’odeur du panini chaud vous fait craquer, choisissez des fruits frais au gouter. Et au repas suivant, évitez absolument les graisses.

Si vous êtes au régime pendant les vacances, vous ne pouvez pas bannir tous ces petits plaisirs à partager entre amis ou avec votre famille. Mais maintenant, vous connaissez les conséquences de vos écarts et les astuces pour y remédier.

Pour d’avantage de conseils, inscrivez-vous à votre coach diététique en ligne Doxys !

Publié par pierre


recettes et menus de fêtes

Voici quelques suggestions de recettes pour vos fêtes… Elles allient plaisir et santé ! Tous les ingrédients sont proposés pour une personne.

Entrees:

Soupe de châtaignes

Ingrédients :

  • 50g champignons
  • 1/4 oignon haché
  • 1 cas de beurre
  • 1/2 boîte de concentré de tomate
  • 1/4 l eau
  • 1/4 l lait
  • 1 cube de bouillon
  • 1/4 boîte de purée de châtaignes
  • 1/4 pomme reinette
  • 1 cas crème allégée
  • 1 cac de céleri

Préparation :

Faites revenir l’oignon dans le beurre pendant 2 min et ajoutez le concentré de tomate. Ajoutez l’eau, le lait et le cube de bouillon. Incorporez la purée de châtaignes et laissez cuire sur feu doux pendant 10 min. Epluchez la pomme et coupez-la en petit dés que vous versez avec la crème fraiche dans la soupe juste avant de servir.

Fond de gibier et magret de canard

Ingrédients :

  • 1/4 orange
  • 1/4 pot de fond de gibier 
  • 2 tranches de magret de canard
  • 1/4 paquet de poivrons grillés
  • persil
  • 1 cas de Xérès
  • sel/poivre

Préparation :

Nettoyez bien le morceau d’orange sous l’eau et coupez de fines lamelles de la peau. Mettez dans une casserole le fond avec la même quantité d’eau et la peau d’orange.  Chauffez sur feu doux pendant 15 minutes. Entre temps coupez les tranches de magret de canard et de poivron grillé en fines lamelles (sans graisse) et coupez le persil. Enlevez la peau d’orange du bouillon et assaisonnez-le avec le xérès, sel et poivre.

Mettez le maigret de canard, le poivron grillé et le persil dans des assiettes creuses et versez le bouillon par-dessus.

Pâté de champignons et noix de cajou     

Ingrédients :

  • 1/4 oignon rouge
  • 100g champignons
  • 1 cas de huile d’olive
  • 1/4 gousse d’ail
  • 1/2 brin romarin
  • sel/poivre
  • 30g noix cajou
  • 5g persil
  • 1/4 oeuf
  • 45g carotte râpée
  • 35g fromage râpé 20+

Préparation :

Préchauffez le four a 175°C. Dans une casserole chauffez l’huile et faites revenir l’oignon puis ajoutez-y les champignons et laissez cuire pendant 5 min. Pressez l’ail et ajoutez-le avec le romarin, le sel et le poivre. Passez les noix cajou au mixer et ajoutez l’œuf battu. Huilez un moule à cake et versez-y 2 c.a.s des noix mixées. Mélangez le reste des noix avec le persil, les carottes rapées, le fromage et le mélange de champignons. Mettez le tout dans le moule et pressez fermement avant de le mettre au du four pendant 45 min. Coupez en tranche avant de servir chaud ou froid.

 

Plats :

Fondue japonaise

Ingrédients :

  • 1/2 l eau
  • 1/4 cube de bouillon shiitake (dans les magasins asiatiques)
  • 1/2 cas de pâte miso
  • 1/2 cas de sauce teriyaki
  • 60 ml mirin
  • mange-tout
  • champignons
  • tofu
  • seitan
  • cubes de poissons
  • crevettes

Préparation :

Faites bouillir l’eau et faites fondre le cube de bouillon dedans. Mélangez-y la pâte miso et laissez bouillir encore quelques minutes.  Versez-y le mirin et la sauce teriyaki et mettez le tout dans une casserole à fondue.  Assurez-vous de conserver le bouillon très chaud, et faites-y cuire les légumes, poissons et crustacés, comme dans une fondue traditionnelle.

Risotto de potiron au shiitake et cèpes

Ingrédients :

  • 35 g de riz pour risotto
  • 25g de potiron
  • 25g shitiake
  • 1/2 cac de cèpes, frais ou déshydratés
  • 175 ml de bouillon de légumes ou champignon
  • 1/2 cas de beurre
  • 1/2 cac de huile d’olive
  • poivre, sel
  • de la roquette comme garniture
  • parmesan

Préparation :

Faites fondre le beurre dans une casserole, rajoutez le riz et faites-le frire pendant 2 min avant de rajouter le potiron. Couvrir le tout avec le bouillon, remuer de temps en temps jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé par le riz. Entretemps faites chauffer l’huile d’olive et faites-y revenir les shiitake et les cèpes et incorporez-les dans le riz.  Assaisonnez.  Servez dans des assiettes creuses et garnissez avec la roquette et quelques copeaux de parmesan.

Filet de biche, crème de dattes et menthe

Ingrédients :

  • 50g de filet de biche
  • 1/4 pot de fond de gibier
  • restes de biche
  • 3 dattes
  • 1 cac de beurre
  • bouquet garni
  • feuilles de menthe hachée

Préparation :

Mélangez fond de gibier, beurre, bouquet garni et restes de biche dans une casserole et faites réduire de moitié.  Passez la sauce dans un chinois et faites-la réchauffer doucement.  Enlevez les noyaux des dattes, faites-les cuire dans un fond d’eau pendant 10 min avant de les mixer avec un peu de beurre. Grillez le filet de biche très brièvement des deux cotés et coupez le en fines tranches avant de les mettre sur l’assiette avec comme accompagnement une quenelle de purée de dattes, les feuilles de menthe finement hachées et un peu de jus de gibier.

Poisson en croûte de sel pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 1 poisson entier de 800g (saumon, dorade, etc)
  • herbes comme thym, romarin, marjolaine, 1 cac de chaque
  • 2 tiges de persil
  • 1 feuille de laurier
  • 500g de gros sel
  • huile de olive

Préparation : 

Mélangez les herbes et mettez-les dans le ventre du poisson, gardez-en un peu de côté. Mélangez le sel avec 2 cas d’eau dans un bol. Prenez un plat pour four et mettez une fine couche de sel sur laquelle vous placez votre poisson. Mettez un peu de huile d’olive sur la peau du poisson avec le reste des herbes. Couvrez le tout avec un grosse couche de sel, tout le poisson doit être couvert.  Préchauffez le four à 200°C.  Mettez votre plat dans le four pendant +/- 20 à 25 minutes. Ensuite enlevez délicatement la croûte de sel et la peau du poisson avant de servir.

Casserole de poisson à la sauce de homard

Ingrédients :

  • 200g de poisson/crustacés (saumon, cabillaud, coquilles Saint-Jacques, crevettes, langoustines…)
  • 1/4 oignon
  • 1/4 poivron rouge
  • 1/4 poivron vert
  • 1 cas de soupe de homard (canette)
  • 60 cl de crème allégée
  • cognac
  • ail
  • poivre de Cayenne
  • poudre de paprika

Préparation :

Coupez l’oignon et le poivron finement et faites-les revenir dans une casserole avec l’huile d’olive, pendant 5 min.  Enlevez de la plaque chauffant et rajoutez la soupe de homard, la crème, l’ail et les herbes et faites réchauffer pendant 5 min en remuant lentement et finissez la sauce avec un peu de cognac au goût.  Coupez le poisson en morceaux de même taille, nettoyez les crustacés et mettez le tout dans un petit plat, rajoutez la sauce et laissez dorer pendant 5 min au four.

 

Desserts:

Fraises chaudes au poivre, romarin et glace

Ingrédients :

  • 100 g de fraises
  • ½ cas de beurre
  • brin de romarin frais
  • poivre du moulin
  • 1 ou 2 boules de glace vanille

Préparation :

Nettoyez les fraises et coupez-les en 2.  Faites fondre le beurre dans une casserole et chauffez les fraises doucement pendant 5 min avec le romarin. Rajoutez du poivre fraichement moulu. Mettez la glace vanille dans une assiette et placez les fraises dessus.

Fruits des bois au sabayon

Ingrédients :

  • 1 jaune d’œuf
  • 25g de sucre de canne
  • 0.4 dl de vin blanc
  • 0.1 dl de Cointreau
  • 50g de fruits de bois (congelés, en pot ou frais)

Préparation :

Prenez un verre à vin et déposez les fruits au fond. Prenez un casserole et faites chauffez doucement le jaune d’œuf et le sucre. Battez à feu doux jusqu’au moment où le mélange a doublé de volume et que la couleur du mélange devient pâle. Rajoutez en battant le vin et le Cointreau et quand le sabayon devient plus compact, augmentez la température et continuez à battre jusqu’au moment où la sauce devient moussante.  Servez alors sur les fruits.

Soupe de fraises, glace vanille ou cannelle

Ingrédients :

  • 50g de fraises
  • jus d’une orange
  • 1 cas de jus de pomme
  • Cointreau (optionnel)
  • Glace vanille/cannelle

Préparation :

Nettoyez les fraises et pressez l’orange. Mettez-les dans un mixer et faites tourner jusqu’à obtenir un mélange homogène, rajoutez éventuellement du jus d’orange si le mélange n’est pas assez liquide.  Ajoutez ensuite le jus de pomme pour sucrer le tout et éventuellement un peu de Cointreau et laissez refroidir dans le frigo pendant au minimum une heure.  Pour servir, prenez des assiettes creuses et versez-y la soupe et placez une ou deux boules de glace vanille et/ou canelle dessus. A garnir avec une fraise et une feuille de menthe.

Publié par suzanne


Comme nous avons pu le voir la semaine dernière, la composition d’un menu est très importante. Voici encore quelques informations pour vous aider à bien choisir vos aliments en gardant la ligne.

Entrées:

Choisissez de préférence des coquillages, mollusques et crustacés, riches en minéraux et peu énergétiques (attention à la sauce qui les accompagne…) ou une salade verte au fromage, accompagnée d’une vinaigrette allégée. (Une salade verte au foie gras est envisageable aussi, à condition qu’il y ait beaucoup plus de salade que de foie gras !)  Les oeufs de poisson, y compris le caviar, sont nutritionnellement intéressants et peu énergétiques : à retenir donc.   Ou pourquoi pas une assiette de viande froide (poulet rôti sans la peau, jambon, rosbeef…) en faisant attention à la sauce. Ou bien encore des pointes d’asperges en aumonière de saumon fumé. A moins que vous ne préfériez un demi-homard garni de macédoine de légumes en fausse mayonnaise ? 

Evitez les toasts surmontés d’aliments gras, dont on ne fait qu’une bouchée et qui sont très caloriques, ou consommez-les en toute petite quantité : tarama, foie gras, charcuterie (sauf le jambon maigre)

Plats principaux :

Invitez la volaille ou le poisson à votre table. Peu énergétiques, ils se cuisinent très bien sans ajout de matières grasses. Pour la dinde aux marrons, utilisez 2 fois moins de marrons que d’habitude et complétez avec des pommes. Les gibiers sont un excellent choix : cerf, biche, chevreuil ou encore sanglier sont des viandes délicates et particulièrement maigres (95 à 120 kcal aux 100 g).

Il sera judicieux de composer l’accompagnement des viandes ou des poissons avec pour moitié des féculents (pommes de terre, riz, pâtes, etc…) et pour moitié des légumes verts (courgettes, haricots verts, poivrons, tomates, etc.). 

Evitez les plats en sauce grasse et les fritures… Au contraire, privilégiez les sauces au vin dont la majeure partie de l’alcool s’évapore à la cuisson, en ne laissant que l’arôme !

Desserts:

Privilégiez les sorbets, une salade de fruits exotiques, des îles flottantes, une tarte aux fruits, ou même une glace… plutôt qu’un gâteau plein de beurre et de sucre, ou une bûche à la crème au beurre.

Quoi de plus magnifique sur une table de fête qu’une salade exotique en habit de neige (= meringuée quelques minutes sous le gril), une poire belle hélène et sa boule de glace à la vanille ou encore un plat d’îles flottantes agrémentées d’un filet de caramel blond et de quelques amandes effilées ?

Boissons:

N’oubliez pas l’eau, plate ou gazeuse. Et consommez, avec modération, champagne (le choix le moins calorique), vins, ou autres alcools. Evitez aussi les alcools forts, les digestifs, le trou normand et les mélanges intempestifs !

Astuces de derniere minute :

En faisant vos courses dans les semaines à venir, commencez déjà à acheter des produits dont vous aurez besoin pendant les fêtes.  Cela vous épargnera du temps et de l’argent à la fin du mois.  Les produits sous vide ou surgelés s’y prêtent très bien, mais n’oubliez pas de vérifier leur date de consommation.

Commencez vos préparation à temps.  Certains plats peuvent se préparer 2 jours à l’avance, comme les sauces, purées civets ou soupes.  Réchauffés ils sont en général meilleurs que préparés minute.

Vérifiez à temps la décoration et la vaisselle… assurez vous que tout est propre la veille, ça vous évitera du stress le jour-même.

Bon, si tout est prêt…reste à vous occuper de vous-même ! Détendez-vou avec un bon bain avant l’arrivée de invités, la fête n’en sera que meilleure !

L’équipe de Doxys vous souahite à tous des fêtes inoubliables… et pas trop caloriques !

Publié par suzanne


Maintenant que nous savons qui vient et quand (voir article précédent)… concentrons-nous sur le menu.

Il est important de connaître ses limites.  Un menu 7 services pour quelqu’un qui n’aime pas cuisiner ou qui n’est pas parfaitement orgnisé risque de se terminer en carnage (stress, tensions,…).  L’idéal est de commencer dès maintenant à s’entrainer en essayant certains plats ou certaines entrées de temps en temps.  Ca évitera les surprises le jour J.

Les invités apprécient toujours lorsqu’il y a un thème à la soirée. Classique avec du gibier ? Oriental avec une fondue japonaise ou chinoise ? Ou encore américain, avec une énorme dinde farcie ? Le thème permet aussi de choisir la déco et l’ambiance de la soirée.

Etape suivante : composition du menu.  Réfléchissez d’abord au nombre de services.  Voici une base de suggestion de menu 4 services :

  • Première entrée : bouillon de gibier ou salade d’hiver
  • Deuxième entrée : poisson ou crustacé
  • Plat  : gibier aux légumes
  • Dessert : sorbet aux fruits frais

Une fois le menu composé, choisissez les vins. Emmenez eventuellement le menu au magasin et demandez des conseils, un mauvais vin peut malheureusement ruiner votre plat.

Faites attention aux sauces, elles sont souvent lourdes et riches en graisses.  Utilisez le moins possible de crème, de préférence allégée.  Pensez aussi au yaourt ou au bouillon, et pour lier une sauce, une purée de légumes peut être une alternative au mélange beurre/farine.

Nous vous souhaitons déjà beaucoup de plaisir dans la préparation de vos fêtes ! Vous retrouverez dans un prochain post des recettes pour composer vos menus.

Publié par suzanne




Top