Un rapport accablant de l’ONU dénonce le laxisme des gouvernements et propose de taxer les sodas et les aliments très gras.

Trois millions. C’est le nombre incroyable d’individus qui meurent chaque année sur terre en raison de la malbouffe!
Un chiffre méconnu et ahurissant à la fois qui indique une fois de plus que l’obésité est devenue un nouveau fléau mondial.

 

La nouvelle génération aura une espérance de vie inférieure à celle de ses parents

Aux Etats-Unis, par exemple, les enfants pourraient avoir une espérance de vie plus courte que leurs parents en raison de leurs mauvaises habitudes alimentaires.
Et les pays en développement sont de plus en plus touchés par ce fléau.
Fort de ce constat très inquiétant, le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, le Belge Olivier De Schutter, a présenté ce mardi un bilan accablant.
Dans sa ligne de mire : les gouvernements, qui, à son sens, ne garantissent pas suffisamment le droit à une alimentation saine ; mais aussi l’industrie alimentaire, qui est responsable d’une exposition accrue à la malbouffe.
 

L’ONU vaut taxer les sodas et les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés

Plus concrètement, le rapporteur spécial de l’ONU a invité les gouvernements à taxer les sodas et les aliments à teneur élevée en graisses, sel et sucre.
Pour l’expert onusien, taxer les sodas et les aliments très gras, très salés et très sucrés pourrait faciliter le financement des campagnes de prévention sur les régimes alimentaires sains.
Notamment en faveur des fruits et légumes. Le Danemark, la Finlande, la France et la Hongrie où des taxes sur ce type d’aliments existent. «Une taxe de 10 % sur les sodas, ayant des effets négatifs considérables sur la santé, pourrait entraîner une baisse de 8 à 10 % des achats de ces boissons», indique le rapport.

 

Une proposition trop simpliste

Doxys coach diététique en ligne estime lui qu’Il faut prendre le problème à sa base. Nous déplorons qu’énormément de produits contiennent trop de sucre, de sel, de graisse ou de colorants et ce depuis de longues années,
Imposer une taxe est une mesure trop simpliste et trop facile. Un meilleur étiquetage des produits alimentaire est indispensable. Celui-ci doit être bien plus lisible et plus explicite qu’à l’heure actuelle.
Ce n’est cependant pas suffisant, de nombreux efforts doivent encore être réalisés quant à l’éducation nutritionnelle. Nous nous battons dans tant au niveau des consultations diététiques individuelles que de l’éducation nutritionnelle des enfants dans le cadre scolaire.

 

Le consommateur doit pouvoir continuer à choisir

Le consommateur doit être libre de choisir et pouvoir continuer de consommer les aliments qu’il souhaite. Il doit par contre pouvoir trouver sans suplément de prix des aliments qui ne soient pas ni trop gras, ni trop salés ni trop sucrés … et ce à des prix acceptables, donc sans suppléments!

 
En attendant de pouvoir avancer concrètement Doxys met à votre dispostion de nombreux outils et conseils thématiques qui pourront vous aider à réduire votre apport en aliments trop gras, trop salés et trop sucrés.




 

Publié par philippe


C’est un constat effrayant : le diabète serait à l’origine de 4,6 millions de décès dans le monde et ce chaque année. Ces derniers chiffres de la Fédération internationale du diabète (FID) ont de quoi effrayer.
Le monde aujourd’hui ne compte pas moins de 366 millions de diabétiques et selon les estimations, ce nombre devrait atteindre 552 millions en 2030. Le diabète de type I concerne en majorité les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Dans le cas du type I, le diabète est une maladie auto-immune puisque l’organisme du malade se retourne contre lui-même, ce qui conduit à la destruction complète des cellules pancréatiques chargées de la production d’insuline. Le patient n’en produit plus assez, ce qui explique pourquoi ce type de diabète nécessite des injections quotidiennes d’insuline.
 

Un étape de la femme diabétique à risque : la grossesse

L’intolérance qu glucose fréquente pendant la grossesse disparaît le plus souvent après l’accouchement Cependant le risque de récidive de cette forme de diabète varie de 30 à 84 % selon diverses études. D’où l’importance de bien informer les femmes enceintes … et surtout de leur proposer un suivi post-partum. Les causes de cette véritable épidémie sont aujourd’hui bien identifiées : sédentarité, mauvaise alimentation, obésité, antécédents familiaux. Ainsi la prévalence du diabète est-elle en France 5 à 6 fois plus élevée parmi les obèses que chez les personnes dont le poids est normal.

L’obésité principal responsable du diabète dès la quarantaine

La  Fédération internationale du diabète (FID) est catégorique, «80 % des diabétiques de type 2 sont également obèses.». La dimension sociale de la maladie prend une ampleur considérable. En France par exemple, les ouvrières, employées ou femmes n’ayant jamais travaillé ont un risque de diabète deux à trois fois supérieur aux femmes qui ont un statut de cadres.

Vous pensez avoir un risque accru de développer un diabète? Vous avez des antécédents de personnes diabétiques dans votre famille? Ou simplement vous ne vouvlez pas prendre de risque pour votre santé en mangeant varié et équilibré chaque jour … utilisez le coach diététique en ligne Doxys. Les différents outils en ligne du coach diététique Doxys et les menus équilibrés et modifiables qui vous sont proposés chaque jour vous faciliterons grandement la vie pour vous assurer une assiette santé journalière.

 


 

Publié par philippe


L’OMS a révélé que si nous changions notre mode de vie, 30% des cancers pourraient être évités aussi en optimisant notre alimentation journalière

A la veille de la journée mondiale contre le cancer, l’organisation indique que l’on peut éviter les principaux facteurs de risques, comme le tabagisme, l’obésité, la consommation insuffisante de fruits et légumes, le manque d’exercice, l’alcool, ou la pollution de l’air dans les villes. A lui seul, le tabagisme "est le facteur de risque cancéreux le plus important, représentant 22 pc de la mortalité par cancer".

A titre de prévention, l’OMS recommande d’éviter ces facteurs de risques et aussi de se faire vacciner contre le virus du papillome humain (HPV), responsable du cancer du col de l’utérus, qui fait des ravages dans les pays en développement, et de réduire son exposition au soleil. Selon les derniers chiffres mondiaux connus, ceux de 2008, le cancer a causé 7,6 millions de décès dans le monde cette année là, soit environ 13% de la mortalité mondiale.

Les cancers du poumon, de l’estomac, du foie, du colon et du sein sont ceux qui entraînent le plus de décès. Le cancer frappe plus durement les pays considérés comme pauvres ou à revenu moyen, qui représentent 70% des cas de décès. Selon les prévisions de l’OMS, la mortalité due au cancer va continuer à augmenter pour dépasser le seuil de 13,1 millions de décès en 2030.


Impact du poids sur les cancers

On est quasi tous au courant de l’impact du surpoids sur la fréquence des maladies cardio vasculaires. On l’est nettement moins pour l’impact sur la fréquence de certaines affections cancéreuses. Tous les cancers ne diminueraient pas par ces mesures diététiques, mais la fréquence de ces affections liées aux habitudes alimentaires, à l’alcool, au tabac pourraient reculer. Parmi les aliments conseillés les fruits et légumes en quantité suffisante pourraient prévenir 20 % de l’ensemble des cancers. La limitation de l’alcool pourrait empêcher 20 % des cancers des voies aéro-digestives supérieures et probablement des cancers du côlon-rectum et du sein. Le Programme national français de nutrition santé recommande de consommer au moins cinq fruits et légumes par jour.


Une alimentation riche en graisse saturée augmente le risque de cancer du sein

Pendant de nombreuses années, on a pensé qu’un apport élevé en graisses était l’une de ces composantes qui contribuent le plus aux risques de cancer du sein, sans toutefois que ce soit le seul facteur, ni le plus important. Toutefois, de récentes recherches indiquent qu’un régime alimentaire faible en graisses diminuerait très vraisemblablement de manière importante le risque de récidive du cancer du sein. De plus, il semble que les facteurs de risque varieraient en fonction des changements hormonaux que vivent les femmes (préménopause ou ménopause). À titre d’exemple, une alimentation riche en graisses saturés pourrait contribuer à près de 25% des cas de cancer du sein survenant chez les femmes ménopausées. Les études sont toutefois unanimes à établir un lien entre la consommation d’alcool et le risque de cancer du sein. Après la ménopause, il semble que les femmes qui prennent du poids ou qui présentent un surplus de poids soient plus susceptibles d’être atteintes de cancer du sein.

L’activité physique modérée diminue les risques de cancer du sein. Le degré d’activité physique réduit serait aussi un facteur de risque à ne pas négliger surtout au moment de la périménopause. La sédentarité à l’âge adulte contribuerait à près du tiers des cas de cancer du sein, particulièrement avant la ménopause. Il est donc recommandé de faire 30 minutes d’activité physique par jour (marche, danse, course, yoga, Pilates, etc.) afin de diminuer les risques de cancer du sein. Un mode de vie sain ne garantit pas que l’on sera épargnée par le cancer du sein. Toutefois, on met toutes les chances de son côté en adoptant de bonnes habitudes!

Doxys coach diététique en ligne peut vous aider à "manger équilibré" et à diversifier votre alimentation quotidienne. Grâce aux dix outils de coaching Doxys, vous pourrez mieux prendre conscience de vos erreurs alimentaires éventuelles et les corriger ensuite. Grâce à son compteur de calories et à ces divers outils d’analyse nutritionnelles,vous pourrez optimiser votre assiette santé au jour le jour.







 

Publié par philippe


Une étude italienne affirme que suivre un régime hypocalorique pour maigrir permettrait également de stimuler l’activité cérébrale !
C’est ce que révèle une étude italienne publiée dans les Proceeding of the National Academy Sciences (PNAS).

Vous avez abusé des plaisirs de la table à Noël ? Pensez-vous avoir déjà trop mangé après le premier réveillon ? Peut-être souhaitez-vous être plus prudent pour le repas de Nouvel An ?

C’est une autre histoire … nous verrons en janvier où en est la situation! Profitez tout de même de cet excellent repas convivial!

Si votre objectif, que ce soit pour cette année 2011 ou pour 2012  était ou est de mincir, maigrir ou même perdre plus de poids : bonne nouvelle car une étude récente démontre que le fait de suivre un régime hypocalorique permettrait non seulement de maigrir mais aussi de stimuler l’activité cérébrale !


Pour les femmes qui ont suivi un régime hypocalorique (en réduisant évidemment leurs apports énergétiques), une grande nouveauté : des chercheurs italiens ont découvert qu’en mangeant 30% en moins de leur apport énergétique, une molécule (la CREB1) située au niveau des synapses serait stimulée et augmenterait les capacités enregistrer les informations.


Donc il s’agit bien d’augmenter les processus d’apprentissage et de mémorisation.

Cette étude affirme même (soyons prudent tout de même) que cette méthode utilisée que ce soit pour mincir, maigrir ou perdre du poids permettrait de réduire le processus de vieillissement cérébral ainsi que certaines affections dégénératives comme la maladie d’ Alzheimer.
En plus de cela la CREB1 jouerait également un rôle primordial dans le contrôle de l’anxiété.

En attendant le réveillon de Nouvel An, pensez à équilibrer votre alimentation !
 

Doxys coach diététique en ligne peut vous aider à "manger santé" et à équilibrer votre alimentation quotidienne. Grâce à ces nombreux outils de coaching, vous pourrez prendre conscience grâce à son compteur de calories et à ces divers outils d’analyse nutritionnelles des erreurs que vous pourriez commettre sans le savoir et ainsi mieux composer votre assiette santé au jour le jour.
 

 

 

Publié par philippe


Les personnes qui suivent certains traitements pour l’hypertension ou pour le cœur ne peuvent généralement pas consommer de pamplemousse car celui-ci perturbe l’effet des médicaments qu’ils prennent pour traiter leur affection.

 

Afin de pouvoir  répondre à ce problème, la revue Scientific American a publié une étude le 8 novembre sur un nouveau pamplemousse hybride sans pépin qui n’occasionnerait pas ces mêmes effets secondaires sur l’hypertension ou le traitement des maladies cardiaques.

Conçu par des scientifiques de l’Université de Floride, il contient "très très peu, voire pas du tout de furocoumarines" – un composé pouvant accroître dangereusement le dosage de certains médicaments, selon le spécialiste Fred Gmitte cité dans l’article. Pour créer ce nouveau fruit, le professeur Gmitte et son équipe ont croisé un pomélo avec un pamplemousse ordinaire. D’autres aliments comme le céleri et le citron disposent de niveaux très faibles de furocoumarines, et sont considérés comme "sûrs" pour les patients sous traitement.

 

D’où vient le pamplemousse ?

Le mot est attesté en français dès la fin du XVIIe siècle pour désigner C. maxima, puis au XXe siècle pour désigner également C. paradisi . Le mot pomélo est emprunté à l’anglais pomelo ; son origine est incertaine : certains ont suggéré une composition pome-melon, hypothèse jugée douteuse, car une telle forme composée n’a jamais été attestée ; d’autres, une altération du mot néerlandais pompelmoes.

 

Pomélo, pamplemousse ou hybribe ?

Le mot pomelo est attesté en anglais au début du XIXe siècle sous la forme pommelo, et désignait d’abord C. maxima, mais aussi C. paradisi durant la seconde moitié du XIXe siècle.Aujourd’hui, les sources averties font soigneusement la distinction, en utilisant «pamplemousse» pour C. maxima et «pomélo» pour C. paradisi, et cela tant en France qu’au Québec.

Pour accentuer la confusion, ce dernier, énorme, très lourd (dont la chair remplie de nombreux pépins est recouverte par une peau épaisse et aromatique) est parfois commercialisé en France sous la dénomination de pomelo exotique». La confusion est accentuée par l’usage actuel de pomelo en anglais pour désigner C. maxima.

En attendant de pouvoir consommer ce hybride de pamplemousse – pomélo, Doxys coach diététique en ligne avec ses 10 outils de coaching vous conseille de varier au maximum votre apport nutritionnel, de manière à éviter toute carence et spécifiquement pour les fruits et légumes que nous conseillons bien entendu de consommer de saison.

 

 

Publié par philippe


C’est donc une nouvelle mise en garde de l’AFSSAPS qui tire la sonnette d’alarme à propose de la molécule orlistat contenue dans la pilule pour maigrir Alli présente également dans le Xenical.

 
La pilule Alli avait fait son entrée en scène fracassante dans le club très fermé des pilules pour maigrir lors de son lancement en 2009. Cette pilule avait acquit ces lettres de noblesse au départ pour elle une originalité : elle pouvait être achetée en pharmacies sans ordonance. Ce qui était nouveau dans le cas d’un médicament pour maigrir qui était traditionnellement délivré exclusivement sur ordonnance médicale.
 
De ce fait par la suite et c’est une des raisons de son succès, de nombreuses personnes, parfois sans souffrir nécessairement de réelle surcharge pondérale mais qui souhaitaient perdre quelques kilos se sont mises à consommer cette gélule dite miracle pour perdre du poids. 
Ce médicament donnait la promesse de pouvoir perdre du poids sans même faire aucun effort ni changer son mode de vie ni ses habitudes alimentaires. C’était évidemment impossible. Toutefois il n’en a pas fallu plus pour que le succès commercial de ce « traitement miracle » soit fulgurant.
 
On sait a présent que cette pilule n’aurait pas que des effets favorables sur la santé des personnes qui en prennent. Au contraire, elle est désormais dans le collimateur de l’Agence française de sécurité sanitaire de produits de santé. L’Afssaps a en effet tiré la sonné d’alarme et a émis en garde contre les « risque d’atteintes hépatiques rares mais graves » lors d’un traitement à base de gélules d’orlistat pour maigrir. Ces gélulules amincissantes sont vendues sous les noms d’Alli ou de Xenical. 
 
« Plusieurs cas graves d’atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voir au décès du patient. Le lien de causalité avec l’orlistat reste difficile à établir mais ne peut pas être exclu », souligne l’Afssaps.
 
 
Une réévaluation de la molécule orlistat est donc nécessaire et sera entreprise
 
Cette mise en garde concerne à la fois la pilule Alli, mais aussi le Xénical, un médicament commercialisé depuis 1998 par les laboratoires Roche. Contrairement à la pilule amiagrissante Alli, ce second médicament est vendu sur ordonnance. Alors que l’agence européenne du médicament (EMA) doit procéder prochainement à une réévaluation de  la molécule orlistat concernée, l’Afssaps souhaite « mettre en garde contre ce risque rare mais grave d’atteinte hépatique » « dans l’attente des résultats de cette réévaluation ».
 
 
Ne prenez pas de risques avec votre santé ! N’utilisez que des méthodes sans danger pour maigrir ! Le Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à perdre du poids et ensuite à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne grâce aux divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles qui vous permettrons de déjouer vos erreurs alimentaires et à installer uns véritable correction des habitudes alimentaires journalières.

Publié par philippe


Une croyance à la vie dure,  en effet de très nombreuses femmes pensent (à tord on le sait à présent) que la pilule contraceptive entraîne inévitablement une prise de poids … qu’il est difficile de mincir ou de maigrir, mais aussi d’équilibrer son poids sous pilule.

 
On vient de pouvoir infirmer cette affirmation car une étude récente démontre qu’il n’en est rien.
 
 
Prendre la pilule ne fait pas prendre du poids!
 
L’étude scientifique a été menée par des chercheurs suédois qui ont suivi durant une très longue période deux groupes de femmes, les unes nées en 1962, les autres en 1972. Ces femmes ont été Intégrées dans cette étude alors qu’elles étaient âgées à peine de 19 ans. Tous les cinq ans, ces femmes ont fait l’objet d’une évaluation. « Les conclusions devraient rassurer toutes celles qui se soucient de leur silhouette et qui craignent de grossir en prenant la pilule », lit-on dans un article du « Journal international de médecine » (JIM).
 
Effectivement, « aucune différence de poids significative n’est retrouvée entre celles qui prennent ou ont pris un contraceptif oestro-progestatif et celles qui n’en ont jamais pris ». Les poids ont été comparés en tenant compte de l’âge, des grossesses, du tabagisme, de la prise de la pilule et de l’activité physique. « Le seul facteur ayant un réel impact sur la prise de poids est l’âge », poursuit le JIM. Ainsi, entre 19 et 44 ans, la prise moyenne s’établit à 10,6 kilos, avec une augmentation de 3,7 points de l’indice de masse corporelle (IMC). Les auteurs ont remarqué aussi à cette occasion que les femmes constituant la cohorte de 1972 ont, à âge correspondant, un IMC supérieur à celles nées en 1962.
 
 
Le poids corporel évolue avec l’âge
 
Le JIM conclut, en addressant ce message aux médecins : « Il paraît important d’informer les patientes que des modifications de leur poids sont plutôt le résultat d’une évolution naturelle au cours du temps, et non pas un effet au long cours des contraceptifs. Cela évitera en particulier quelques interruptions prématurées et non justifiées de la contraception, et les grossesses non désirées qui risquent d’en résulter.»
 
Prendre du poids n’est pas une fatalité! Nous vieillissons tous chaque jour, cependant notre expérience démontre qu’il est possible de garder un poids stable, de mincir, de maigrir quelque soit l’âge! Tout est possible en mangeant naturellement et équilibré. 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne en vous faisant prendre conscience grâce à ses divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles des erreurs éventuelles que vous pourriez commettre en composant votre assiette santé au jour le jour.

Publié par philippe


 Pierre Dukan attaque Jean-Michel Cohen pour diffamation!


La guerre des régimes est ouverte. C’est en Juin 2010, à l’occasion d’une interview donnée au magazine « Meilleure santé » que le Dr Cohen, invité à donner son  avis sur le désormais célèbre régime Dukan, qu’il s’est exprimé dans un avis disons le très tranché : «Le but est de consommer à outrance des acides gras saturés et des acides grasses trans. Il s’agit d’une véritable déstructuration alimentaire qui entraîne de graves de problèmes de santé chez certains patients comme une forte hausse du cholestérol, des problèmes cardio-vasculaires, des cancers du sein», et quand on lui demande à qui profite le crime, Jean Michel Cohen ajoute : «à l’industrie de la perte de poids, aux médecins, aux vendeurs de pilules, à l’édition, aux journaux… tout le monde surfe sur le fantasme du régime.»
 
 
Diffamation :                           
 
Pour le Docteur Dukan il s’agit de diffamation, il porte dès-lors plainte et réclame 15 000 euros de dommages et intérêts. L’avocat de Jean Michel Cohen ne l’entend évidemment pas de cette oreille et va plaider l’acquittement puisque pour lui ce n’est pas le Dr Dukan qui est diffamé mais bien son régime. Sur le fond : de quoi parle-t-on ? Le Dr Cohen prône un régime régulier avec lequel aucun aliment n’est banni mais au prix d’un un strict contrôle des calories. Le régime Dukan, n’est pas nouveau car comme les régimes à la mode depuis les années 50 (régimes Atkins et ensuite Montignac) on doit suivre un régime très hyperprotéiné. On maigrit souvent très vite, mais dans beaucoup de cas on regrossit rapidement ensuite si on ne prend pas la peine de suivre un programme diététique de stabilisation du poids perdu. 
 
 
80% d’échec.
 
Hier deux sites internet spécialisés dans la santé ont publié une enquête sur 5000 personnes ayant suivi le régime du Docteur Dukan. Cette enquête révélait que quatre ans après l’arrêt du régime,  plus ou moins 8 personnes sur 10 des sondés avaient repris leur poids initial. De plus la plupart d’entre-elles n’ont pas réussi à mener leur régime jusqu’au bout. Ces résultats viennent confirmer une étude très officielle de l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation réalisée en novembre et qui affirmait que 80% des gens qui suivent un régime quel qu’il soit, reprennent leur poids initial et même souvent le dépassent. De plus le régime Dukan était quant à lui particulièrement critiqué dans cette étude qui pointait des risques cardiovasculaires majorés avec la méthode Dukan.
 
Si vous souhaitez mangez sain et équilibré, vous pouvez le faire en ligne avec le coach diététique en ligne Doxys. Vous pourrez découvrir en entrant dans les journées alimentaires ce que vous consommez chaque jour et ainsi découvrir vos erreurs alimentaires et les corriger petit à petit à votre rythme. Vous bénéficierez d’ une analyse de votre alimentation, des propositions de menus équilibrés, sans devoir trop modifier vos habitudes alimentaires et sans devoir renoncer à ce que vous aimez manger au fil des semaines. 
 
Bien manger et perdre du poids, que ce soit pour mincir ou pour maigrir, c’est souvent un réajustement facile à faire des quantités ingérées au jour le jour et restaurer l’équilibre entre les glucides, les protéines et les lipides. 
De cette manière, vous n’aurez pas l’impression d’être constamment au régime, vous allez rééquilibrer votre alimentation au fil des saisons!
 
 

Publié par philippe


 Une mère de famille de San Diego en californie qui se dit "choquée" d’apprendre que le Nutella regorge de graisses saturées et de sucres "dits rapides" vient de déposer plainte contre le célèbre chocolatier italien Ferrero au titre de publicité mensongère. 

 
La plainte vient dêtre enregistrée devant le tribunal fédéral de San Diego, en Californie (ouest).
 
Athena Hohenberg estime que Ferrero montre des mamans et des enfants qui sont ravis de consommer la célèbre pâte à tartiner.
 
Athena Hohenberg est une mère d’un enfant de 4 ans, elle demande en autre à la justice fédérale américaine d’interdire à Ferrero d’étiqueter la pâte à tartiner Nutella comme "bon pour la santé", "équilibré", "aidant les mamans à nourrir leurs enfants de céréales complètes", ou encore comme "un exemple de petit-déjeuner équilibré et savoureux".
 
Elle demande aussi que Ferrero soit astreint de lancer une "campagne de publicité dite corrective" des campagnes publicitaires précédentes, "afin que le public soit informé que le Nutella contient une quantité dangereuse de graisses saturées".
 
Les choses vont assez loin car il s’agit d’une "class action" car pour Mme Hohenberg, son action a vocation à de devenir une plainte en nom collectif donc au nom de tous les consommateurs ayant acheté et consommé du Nutella depuis 2000 sur la base de ces publicités qu’elle qualifie de mensongère.
 
Ces consommateurs "ont dépensé davantage et auraient voulu dépenser moins, voire rien du tout, mais ont été trompés par les publicités mensongères et les représentations erronées", affirme-t-elle dans la plainte, réclamant le remboursement de l’argent perdu, ainsi que la destruction de tous les pots de Nutella contenant graisses et sucres en quantité supérieure aux normes établies par les nutritionnistes.
 
Le porte-parole de Ferrero USA Elise Titana a assuré "avoir foi en la qualité des ingrédients utilisés dans la pâte à tartiner aux noisettes Nutella et dans la publicité l’accompagnant". Elle a cependant refusé de se prononcer plus sur la plainte en court.
 
Rappelons que consommés en excès, les acides gras saturés sont la cause d’une augmentation de la cholestérolémie et sur le long terme ils sont susceptibles d’altérer de manière significative de l’intégrité des parois des artères coronaires et à terme de mener à l’infarctus.
 
Ce qui est certain c’est qu’une consommation irraisonnée de chocolat qui rappelons-le est un produit contenant une grosse quantité de graisses et de sucres (50%) risque fort de mener le consommateur assidu à un surpoids voire une obésité dans un nombre important de cas. 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à équilibrer votre alimentation quotidienne en vous faisant prendre conscience grâce à son compteur de calories et à ces outils d’analyse nutritionnelles des erreurs que vous pourriez commettre en composant votre assiette santé au jour le jour.
 

Publié par philippe


Après l’annonce par Wal-Mart, le numéro un de la grande distribution aux Etats-Unis, d’un effort de vaste envergure pour vendre des produits plus sains, l’ancien président Bill Clinton annonce quant à lui,  un accord avec sept géants de l’industrie alimentaire américains pour que les écoliers puissent enfin bénéficier de lunchs plus sain lors des repas qu’ils prennent dans le milieu scolaire. La fondation de Bill Clinton est l’un des membres de l’Alliance for a Healthier Generation, qui vise à combattre l’obésité chez les enfants.

 
Ceci fait suite à la lutte de la Présidente Michelle Obama dans sa luttre contre l’obésité infantile
 
Michelle Obama est la Première Dame des Etats-Unis mais avant tout une mère de famille.
 
Le 9 février 2010, la First Lady dévoilait la campagne nationale "Let s Move" qui fait partie d’un projet ambitieux visant à résoudre le problème de l’obésité infantile en une génération, afin que les enfants qui naissent aujourd’hui atteignent l’âge adulte avec un poids idéal.
 
Un tiers des enfants nés en 2000 ou plus tard, souffrira de diabète à un moment donné durant sa vie, beaucoup d’entre eux devront faire face à une obésité chronique ou des problèmes de santé associés tels que les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, le cancer et l’asthme.
 
Elle engage tous les secteurs ayant un impact sur la santé des enfants et souhaite offrir aux écoles, aux familles et aux communautés des outils simples pour aider les enfants à être plus actifs, à mieux manger, et à être en bonne santé.
 
En ce qui concerne le sport au niveau scolaire, dans certains états l’école n’offre plus d’activité physique aux enfants, à cause des coupes budgétaires.
 
Michelle Obama s’est également attaquée à la qualité des repas servis dans les cantines scolaires américaines.
 
Il faut […] "faire en sorte que dans les écoles de notre pays soient servis des aliments de meilleure qualité nutritionnelle (fruits frais, légumes, céréales complètes, moins de sucre, de graisse et de sel) car ce sont "dans les écoles du pays que 30 millions d’enfants américains obtiennent une majorité de leurs calories", explique t-elle.
 
La "School Nutrition Association" (SNA) qui représente les employés de cantine de plus de 75% des écoles américaines a rejoint la campagne "Let s Move".
 
Pour atteindre les objectifs du programme "Let s Move", une action concertée entre les associations et conseils éducatifs (National School Board Association, Council of Great City Schools, American Association of School Administrators), les collectivités et le secteur privé sera mise en place.
 
Il faut noter que des initiatives gouvernementales comme le "Child Nutrition Act" interviennent pour améliorer l’alimentation au niveau scolaire.
 
Cette loi a permis le développement de programmes alimentaires au sein des écoles.
 
Ces investissements permettront de proposer dans les écoles des fruits, des légumes et des produits laitiers supplémentaires et nourriront un million d’étudiants supplémentaires dans les cinq prochaines années.
 
La base du programme de nutrition infantile du "Children Nutrition Act" inclut le "National School Lunch Program" (NSLP), le "School Breakfast Program" (SBP), le "Child and Adult Care Food Program" (CACFP), le "Special Milk Program", le "Summer Food Service Program" et le "Special Supplemental Nutrition Program for Women, Infants and Children" (WIC).
 
Ces communautés qui n’ont pas accès à des aliments nutritifs de qualité et à prix abordables vivent dans des "déserts alimentaires".
 
Michelle Obama appelle également de ses voeux les plus grandes sociétés agroalimentaires américaines à décupler leurs efforts pour produire des aliments plus sains, à mettre moins de graisse, de sel et de sucre dans leurs produits et à limiter les publicités vantant des aliments non-équilibrés auprès des enfants.
 
Le groupe de travail examinera chaque programme en relation avec la nutrition infantile et l’activité physique des enfants, élaborera un plan d’action national permettant d’optimiser les ressources fédérales et définira des critères concrets pour répondre au plan national de la First Lady.
 
Le Département de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis joue aussi un rôle pour lutter contre l’obésité aux Etats-Unis, qu’elle touche les enfants ou les parents.
 
 
Vous souhaitez apprendre à manger sainement ? Utilisez les outils de Doxys coach diététique en ligne qui s’est engagé et est concerné chaque jour afin d’aider chaque personne qui souhaite simplement mieux manger, perdre du poids, gagner du poids tout en équilibrant son alimentation. Quelle que ce soit votre objectif, le coach diététique offre des solutions avec une inscription gratuite et illimité ou une formule payante très accessible financièrement.
 
N’hésitez-pas, inscrivez-vous dès aujourd’hui, le coach diététique Doxys vous aidera à équilibrer chaque jours vos menus ! 

Publié par philippe




Top