La chrononutrition ne date pas d’hier. Ce concept est né en 1986 suite aux travaux d’un nutritionniste français, le Dr Alain Delabos. La chrononutrition se veut être plus qu’un régime, dans l’esprit de son concepteur il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau mode alimentaire censé prendre en charge de manière optimale le rythme naturel de l’organisme et ce en tenant compte nos sécrétions enzymatiques.

 
 
Principe de la chrononutrition
 
Selon le Dr Delabos, la chrononutrition se fonde sur le principe fondamental qui consiste à consommer les aliments aux moments le plus opportun de la journée, en un mot exactement au moment où ils sont rééelement nécessaires pour satisfaire les besoins en nutriments et en énergie de l’organisme. 
 
Appliqué aux régime amaigrissant, cela sous-entend sans que les aliments néfastes pour la ligne tels que les graisses ne seraient pas stockées pour autant que les aliments soient consommés au bon moment de la journée. Le Docteur Delabos a ainsi déterminé les aliments qui devraient être consommés à certains moments de la journée et ceux qu’il faudrait éviter de consommer sous peine de les voir s’accumuler en bourrelets disgracieux par exemple sur les hanches.
 
La chrononutrion du Docteur Delabos met ainsi à l’index la consommation des fruits aux petit-déjeuner car pour le nutritionniste consommer des fruits au petit-déjeuner serait contre-nature ou plutôt anti-physiologique, de même que consommer des pâtes au dîner. Pourquoi? Tout simplement car le Dr Delabos à mis en évidence que l’organisme n’a pas besoin de ces nutriments à ces moments-là de la journée.
 
Quel est la sentence ? C’est très simple : si le corps n’en a pas besoin, il ne vas pas les assimiler ? Si bien sûr il va le faire et même doublement car il va les stocker sous forme de graisses de réserves excédentaires ! Ce qui n’est pas vraiment au goût des nombreuses femmes qui souhaitent maintenir leur poids, mincir ou maigrir et ainsi garder la silhouette dont elles on envie !
 
La chrononutrition est une méthode qui se base sur les sécrétions endocrines enzymatiques de notre organisme. Elle paraît simple et évidente. Toutefois, elle est aussi contraignante car il s’agit d’une une méthode très codifiée et rigoureuse qui impose de consommer des aliments précis à un repas donné, et à en écarter d’autres (qui sont ceux avouons le qui nous font souvent envie! ).
 
 
Quels sont les aliments à éviter, les aliments interdits dans la chrononutrition ?
 
A l’exception des yaourts et du lait (certains disent que c’est parce qu’ils contiennent du lactose que l’organisme ne peut les digérer, mais c’est faux puisque le lactose qui est le sucre du lait est bien entendu digestible sauf en moindre quantité chez les personnes atteintes d’intolérance au lactose !), aucun aliment n’est interdit dans la chrononutrtion, et il n’est nul besoin de compter les calories et encore moins nécessaire de traquer les graisses et sucres dans le régime de la chrononutrition. Avouons-le c’est tout de même un peu simpliste ! Les objectifs de la chrononutrition visent à éliminer les kilos superflus qui seraient dus au stockage exédentaire des nutriments non assimilés ! Ce serait vraiment très (trop) simple et le Docteur Delabos serait proposé pour le prix Nobel de médecine !  
 
En suivant à la lettre ce régime de la chrononutrition, on devrait sans soucis atteindre son poids de forme et le conserver. Disons le clairement : ce n’est pas le cas. La chrononutrtion n’est pas la panacée. Ce régime chrononutrition ne se veut pas seulement être (dans l’esprit de son concepteur) une simple diète visant une perte de poids mais aussi une méthode qui a pour objectif de rééquilibrer la silhouette en l’affinant et donc ainsi une méthode pour mincir, maigrir et en tout cas pour perdre du poids, voire beaucoup de kilos !
 
Le nutritionniste Dr Delabos a été beaucoup plus loin car il a affirmé que les formes seraient les reflets de notre manière de nous alimenter : trop de viande donnerait beaucoup de poitrine, trop de légumes donneraient trop de hanches, trop de féculents du ventre…
 
Manger suivant la chronutrition suffirait à remodeler notre corps harmonieusement et ainsi éviter tout problème morphologique et nous épargnerait les rondeurs et les bourrelets disgracieux excédentaires ! Le Dr Delabos affirme en plus qu’en adoptant cette méthode on pourrait guérir ou tout au moins améliorer notre état de santé en éradicant les problèmes de nutrition tels que le cholestérol, le diabète ou encore l’hypertension. C’est vraiment trop caricatural pour être vrai ! Si c’était vrai cela se saurait ! Et beaucoup de gens ne jureraient que par la chrono-nutrition comme méthode idéale de s’alimenter !
 
 
Une journée chrono-nutrition
 
Cette méthode met en vedette deux repas aujourd’hui délaissés : le petit-déjeuner et le goûter. Le premier doit 
 
Une journée chrononutrition c’est quoi ?
 
Le petit déjeuner doit être copieux et ou gras (pain beurré, fromage, pain, charcuteries…) tandis que le deuxième doit apporter des sucres (fruits et dérivés, chocolat…) et des graisses végétales. Le déjeuner et le dîner se composent idéalement d’un plat unique. Le sucre ajouté et le vin mais aussi les desserts ne peuvent trouver leur place dans la chrononutrition.
 
 
Un petit-déjeuner gras
 
Chaque matin, l’organisme provoque 3 sécrétions d’enzymes : l’insuline nécessaire aux organes ; les lipases qui vont métaboliser les graisses et les protéases qui doivent métaboliser les protéines.
 
Au menu du petit déjeuner : fromage, pain beurré, boisson chaude sans lait, ni sucre
 
 
Un déjeuner dense et très énergétique
 
A midi ont a une sécrétion maximale de protéases et d’amylases.
Au menu de midi: viande OU poisson, œufs, féculents (pâtes, riz, purée, frites…) ou pain
 
Un goûter sucré
C’est en milieu d’après-midi qu’on voit apparaîttre le pic d’insuline qui doit faire entrer les sucres dans les muscles et les organes.
 
Au menu : chocolat noir OU graines (noix, noisettes, pistaches…) OU fruits secs (raisins, abricots, pruneaux…) OU 2 pommes cuites OU 2 grands verres de jus de fruits naturel.
 
Un dîner léger pour le soir
 
on a quasi plus de sécrétions digestives d’où un freinage de l’assimilation des aliments.
 
Au menu : poisson maigre ou fruits de mer ou viande blanche,légumes.
 
La chrono-nutrition n’est pas la panacée, ce n’est pas non plus une méthode miracle pour perdre du poids ni même pour manger sainement. Il est important de respecter les grandes règles de l’alimentation équilibrée (pyramide alimentaire notamment) et de veiller à manger de tout en quantités raisonnable et bien entendu au bon moment. Le coach diététique en ligne DOXYS se charge de vous aider à respecter ces principes et à rééquilibrer votre alimentation au jour le jour.
 

Publié par philippe


Lorsque vous suivez un régime pour mincir ou pour maigrir : il est important de pouvoir résister aux tentations ou tout au moins de pouvoir les gérer. 

Le plus difficile est de garder le cap de votre régime sur le long terme car plus vous suivez un régime contraignant, plus vous y pensez et plus vous aurez de chances de succomber aux tentations et de reprendre du poids tout au moins progressivement. Vos efforts pour perdre du poids seront ruinés. C’est du moins ce qu’indique une étude récente. Tout ce que vous aurez fait sera alors réduit à néant !


Le mieux pour tenir le coup et évitez les tentations est justement d’éviter les interdictions.

Faut-il de la volonté avant tout ? NON

Donc suivre un régime pour maigrir ou simplement pour perdre un peu de poids ou mincir des cuisses ou du ventre où aux endroits de votre silhouette qui vous dérangent n’est donc pas si difficile ! Le tout est de vous y mettre et de garde le cap. Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous ! Même si vous avez tendance à succomber de temps en temps aux tentations, il semble que cela ne soit pas un obstacle insurmontable !

Les résultats de l‘étude réalisée par une équipe de chercheurs de la Northwestern University’s Kellogg School et qui avait pour but de mettre en évidence la volonté d’étudiants en les mettant à l’épreuve sur un test pour évaluer leur capacité à résister à leurs désirs dans le cadre d’un régime ou d’un sevrage  au tabac a donné les résultats suivants : les étudiants étaient perdus dans leur régime et n’étaient pas vraiment capables d’évaluer la réaction qu’ils pourraient avoir face à leurs désirs. En fait, au plus les étudiants étaient persuadés qu’ils avaient le pouvoir de résister à de la nourriture ou à la prise d’une cigarette au plus ils craquaient vite ! C’est étonnant au premier abord et pour non en y réfléchissant bien !

Le résultat inverse était aussi présent car on a trouvé que les étudiants qui estimaient avoir peu de self contrôle, résistaient mieux que les autres à la tentation. Ce qui est finalement très intéressant dans le suivi de la majorité des régimes suivis pour mincir ou pour maigrir. Car les régimes que les gens suivent généralement sont beaucoup trop durs et/ou beaucoup trop restrictifs et sont donc difficiles à suivre au long cours.

Donc cela tord le cou à beaucoup de régimes et nous enseigne que beaucoup de diètes pour maigrir ou simplement pour mincir n’ont pas beaucoup de sens et ne valent pas le coup d’être suivis ou même d’être entrepris.

Les leçons de l’étude : contre la tentation il vaut mieux fuir les interdictions quand on suit un régime pour maigrir !

Les spécialistes estiment que de se convaincre qu’on ne va pas craquer ou qu’on ne peut pas craquer est la contre productif pour la bonne évolution d’un régime. Ce type de comportement renforce la tentation ainsi que la frustration justement d’être privé de ce plaisir tant convoité ! En fait on se focalise, on se cristallise sur l’aliment tabou, on ne pense plus qu’à le consommer et on risque justement plus facilement de craquer par la suite.

L’idéal serait de se réconcilier avec les aliments qui nous font envie et de s’autoriser de temps en temps des petits plaisirs. En espérant qu’au fur et à mesure il soit possible de mieux appréhender ces tentations et de les freiner et ensuite les faire disparaître.

Tentations pendant les régimes : soyez modéré

Si vous sentez que l’envie est trop forte pendant le régime, évitez de vous mettre constamment face à vos envies. Mais il n’est pas possible ni souhaitable d’adopter cette tactique durant toute votre vie.

Si vous craquez de temps en temps ce n’est pas dramatique et cela ne va pas compromettre tout votre régime.

Il faut aussi vous habituer à de temps en temps être face à des tentations que vous apprendrez petit à petit à gérer.

Pour quoi faire compliqué en terme de régime amaigrissant ? Pourquoi  se compliquer la vie si vous souhaitez mincir, maigrir pour perdre soit un peu de poids ou si vous souhaitez perdre beaucoup de poids : suivez un régime pas trop compliqué ni trop contraignant. Apprenez à corriger vos erreurs alimentaires et rééquilibrer vos menus quotidiens. Utilisez le coach diététique en ligne DOXYS qui est là pour vous aider dans votre régime alimentaire au quotidien.

Cédez de temps en temps à vos tentations en contrôlant la taille des portions et la fréquence de ces consommations sera bien plus facile au long terme que de vous en interdire purement et simplement la consommation !

Pour les repas suivants et les jours suivant vous essayerez  de vous rattraper !

 

 

Publié par philippe


Toutes les femmes ont une morphologie différente. Pourquoi ? 
 
Certaines accumulent les graisses en excès plutôt sur le haut du corps et d’autres femmes prennent plutôt de la graisse sur le bas du corps, essentiellement les fesses et les cuisses. Quelles sont les raisons des localisations différentes des rétentions de graisses ?
 
 
La morphologie des femmes est avant tout une question d’hérédité. 
 
Les femmes qui on a tendance à accumuler de la graisse dans la partie supérieur du corps, en un mot qui ont tendance plutôt à être forte du haut est souvent lié à une sécrétion excessive d’insuline.
 
Dans ce cas, même en diminuant l’apport calorique de manière importante, il est souvent difficile de perdre du ventre. D’autant si ce problème s’ajoute à un problème d’hypothyroïdie, d’hypersécrétion d’insuline voire de diabète.
 
Donc dans ce cas, il ne suffit pas de restreindre l’alimentation, il faut aussi bien connaître les aliments à privilégier dans votre alimentation quotidienne et lesquels il vaut mieux éviter de consommer trop souvent sous peine de prendre du poids trop facilement.
 
Donc rappelez-vous que laa principale cause de prise de graisses excédentaires au niveau du haut du corps est directement corrélée avec une production excessive d’insuline. En clair, si vous souffrez de ce problème, une consommation excessive de sucres ne va pas être utilisé sous forme d’énergie par le corps mais aura directement tendance à être transformé en réserves sous forme de couche de graisse sous-cutanée.
 
Donc dans ce cas, si vous voulez maigrir en faisant moins d’effort et donc être directement récompensée : évitez voire éliminez purement et simplement les sucres de votre alimentation quoditienne.
 
 
Quelle est la situation des femmes rondes du bas du corps ?
 
Pour ces femmes, la situation est différente car les causes sont multiples : la rétention d’eau souvent liée à une mauvaise circulation du sang, qui favorise ensuite l’installation de cellulite, parfois les troubles hormonaux, un manque d’exercices, l’hérédité familiale mais aussi les nombreux grignotages de produits sucrés et ou gras.
 
N’oublions pas non plus l’héritage génétique. Une femme qui est "génétiquement programmée" pour stocker de la graisse dans le bas du corps aura certainement plus de difficulté à perdre ensuite la graisse sous-cutanée.
 
Il est impératif et surtout dans ce cas d’instaurer une rééquilibration alimentaire performante qui privilégie d’éliminer les sucres et le sel en tout cas en partie ainsi que d’augmenter l’excercie physique quotidien.
 
Doxys coach diététique en ligne se propose de vous aider à rééquilibrer votre alimentation au quotidien sans vous priver !
 
 

Publié par philippe


Selon un médecin australien, le Dr Grills,  le Père Noël est un très mauvais exemple pour les générations futures et fait un lien entre la vénération au Père Noël et le taux d’obésité.

Le Père Noël donne un très mauvais exemple avec son ventre trop rond et ses déplacements en traîneau. Il devrait se mettre au régime et plutôt circuler à pied ou à vélo, selon une analyse réalisée par un chercheur australien et publiée jeudi par le British Medical Journal.

"Sur le plan épidémiologique, il y a une corrélation entre les pays qui vénèrent le Père Noël et ceux où le taux d’obésité des enfant est élevé", relève Nathan Grills, diplômé australien de santé publique. Il juge cependant "prématuré" d’établir une causalité, même si l’image du Père Noël promeut, affirme-t-il, le message qu’"obésité est synonyme de bonne humeur et de jovialité".

Le Dr Grills rappelle la tradition de certains pays de laisser au Père Noël des gâteaux voire de l’alcool. Cette pratique,  "est mauvais pour son tour de taille et pour l’obésité parentale". "On devrait plutôt, dit-il, l’encourager à partager avec les rennes les carottes et le céleri qu’on leur laisse".

Le Dr Grills souligne aussi que sur certaines représentations en cartes postales on voit encore le Père Noël fumer la pipe… Ce n’est vraiement pas une bonne image, s’insurge le Dr Grills, la réflexion d’un enfant de 12 ans: "il fume, il doit bien avoir 99 ans, et il n’est pas encore mort du cancer du poumon".

Publié par philippe


Certains se font  poser des agrafes à l’oreille pour maigrir en s’inspirant des théories anciennes d’acupuncture afin d’espérer perdre du poids.

Cela marche-t-il ? Est-il possible de perdre de mincir ou de maigrir en posant des agrafes dans les oreilles ?

Poser une agrafe à l’oreille pour maigrir est une méthode ancestrale qui vient en droite ligne des théories chinoises de l’acupuncture. Ces théories anciennes décrivent  des points d’acupuncture dans l’oreille et ainsi nécessitent la perforation de certains endroits dans l’oreille pour mincir ou maigrir. 

Dans la foulée de l’auriculothérapie,  l’agrafage d’oreille débute par l’insertion d’une agrafe en acier entre des points précis d’acupuncture dans l’oreille dans la région du cartilage intérieur.

L’agrafe est sensée fournir une pression sur ces points qui mènent directement au ventre en envoyant un signal au cerveau traduisant la sensation que le ventre est plein et par là diminuant voire éliminant ainsi toutes envies de manger.

Donc  les partisans de l’agrafage d’oreille dans le but de perdre du poids croient que le cartilage intérieur est connecté au centre de l’appétit de la faim et de la satiété. Il pensent ainsi  que poser des agrafes dans l’oreille peut supprimer ces désirs de manger et ainsi normaliser l’appétit.

Il pensent ainsi pouvoir  empêcher les personnes de vouloir manger trop et de prendre du poids.


L’agrafage dans une seule une oreille est nécessaire, cependant certaines personnes demandent à ce que l’agrafage soit fait sur les 2 oreilles. L’agrafe ou les agrafe restent entre 2 et 6 mois, selon le temps ou le nombre de kilos qu’elles souhaitent perdre.

 

Le piercing de l’oreille marche-t-il ?

Il semble que le poids perdu moyen lié à l’agrafage à l’oreille varierait entre 1 et 2 kilos par semaine selon les partisans des agrafes, ceci sans étude scientifique qui puisse prouver ces afirmations.

Les partisans disent que l’agrafage serait également efficace pour diminuer les bouffées de chaleur, les envies de sucre, les brûlures d’estomac et la migraine. Il est évident que d’avantage de poids pourrait être perdu si l’agrafage est couplé à un régime équilibré et à un programme d’exercices physiques. 


L’agrafage d’oreille peut aussi avoir des effets secondaires tels qu’une infection ou provoquer des dégâts à l’oreille ou au tympan.


Quoi qu’il en soit, que la méthode marche ou non, DOXYS coach diététique en ligne peut vous accompagner dans votre souci de mincir ou maigrir et vous aider à acquérir une alimentation équilibrée.

N’hésitez-pas à vous inscrire gratuitement !


Publié par philippe


Vous pensez que votre petit a des problèmes de constipation ? Mais qu’en est-il vraiment. Savez-vous reconnaître si votre enfant est constipé ? Quelques informations et comment l’aider à réguler son organisme.

Chez le nourrisson, la selle se fait après chaque biberon (ou chaque tétée), puis lorsqu’il a 4 ou 5 semaines, la selle peut se produire qu’une seule fois par semaine. Si votre nourrisson est dans ce cas, vous devez consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre.

Dès lors que votre enfant se nourrit comme un adulte, c’est-à-dire lorsque son alimentation est proche de la vôtre, la fréquence des selles peut varier d’une à 3 par jour, à une tous les trois jours. Lorsque les selles sont dures et non régulières, on parle de constipation. Certains signes ne peuvent pas vous tromper. Généralement l’enfant a des difficultés aux toilettes, il a mal au ventre, il est de mauvaise humeur, il a des ballonnements et parfois il saigne au niveau de l’anus. Attention, danger ! Car s’il a peur d’avoir des douleurs, il va se focaliser sur son "bobo" et aura encore plus de réticences. C’est le fameux cercle vicieux car plus il va se retenir, plus son organisme risque de former un bouchon (le fécalome) qu’il aura encore plus de mal à évacuer. Avant d’en arriver à ce stade et aux complications éventuelles (encoprésie, énurésie et infection urinaire), il vous faut agir pour aider votre enfant.

Comme pour l’adulte, il faut absolument équilibrer son régime alimentaire par l’apport en fibres, en eau et il faut le faire bouger. Même si on entend trop souvent que la constipation est une histoire familiale, elle est surtout le signe d’une mauvaise alimentation et d’un manque d’activités physiques.

Augmentez son apport quotidien en fibres et en fau. Les fibres stimulent les intestins et facilitent l’évacuation des selles. En fait lorsqu’elles sont ingérées, elles gonflent au contact de l’eau et ramollissent les selles.

Vous trouverez des fibres dans les céréales, le pain, le riz, les fruits, les légumes. Petite astuce supplémentaire, vous pouvez ajouter des flocons de son aux yaourts natures, aux glaces, aux soupes, aux panures de poulet ou de poisson.

Certaines personnes utilisent l’huile minérale. Mais son goût est très désagréable. Une petite cuillère à café mélangée à un yaourt facilitera son ingestion. Si votre enfant a moins de 18 mois, ne lui en donnez surtout pas. On peut également trouver de l’huile minérale sous forme de gelée en pharmacie.

N’oubliez pas de le faire bouger, marcher et courir. Ne le laissez pas se ramollir devant la télévision ou les jeux vidéo. Trouvez tous les prétextes pour faire un peu d’exercice avec lui.

L’idée est donc d’équilibrer son régime alimentaire, de lui apporter quotidiennement et suffisamment de fibres et d’eau. Ces mesures diététiques ne sont pas destinées à lui faire perdre des kilos, ni à le faire maigrir. Même si, bien souvent, un enfant qui a des constipations régulières, a bien souvent des problèmes de poids et de kilos en trop, dus à un déséquilibre alimentaire. Tout comme c’est le cas pour vous, son organisme n’a pas une alimentation suffisamment équilibrée pour évacuer correctement. Il vous faut absolument rétablir et harmoniser son régime alimentaire avant d’accepter par dépit que votre enfant ait le même problème que vous. La constipation n’est pas une fatalité, et vous seul êtes responsable. Donc agissez pour son bien être et le vôtre, mettez en place des mesures d’hygiène de vie, et démarrez une activité physique.

Publié par pierre


Les hommes sont comme nous, les femmes. Avec l’âge, ils ont tendance à prendre du poids. Et lorsque vous le regardez affalé sur le canapé avec son ventre qui dépasse du pantalon, ses bras qui pendent (lamentablement), son cou qui ressemble de plus en plus à celui d’un taureau et son double menton, dites-vous que vous devez réagir. Ne le laissez pas se laisser aller. Si vous ne faites rien, cela sous-entend que vous êtes indifférente. Alors bien sur, vous pouvez lui trouver toutes les excuses : les repas d’affaires qu’il ne peut éviter, le manque d’exercice physique mais il rentre trop fatigué de son travail et il n’a vraiment pas le temps de s’y mettre, les week-end affalé dans le canapé mais c’est normal il doit récupérer de sa semaine etc.. Lorsque l’on sait qu’avant trente ans, un homme sur 6 est gros, imaginez les dégâts entre 30 et 40 ans.

Alors au travail ! Sachez tout d’abord que les hommes n’ont pas les mêmes besoins que les femmes, qu’ils n’aiment pas vraiment les légumes, qu’ils préfèrent les aliments bien gras (charcuterie, viande, fromage) et les produits bien sucrés, qu’ils maigrissent généralement plus vite que les femmes car ils ont logiquement une masse graisseuse inférieure à leur masse musculaire. Donc vous comprenez l’injustice ! Ils perdent plus rapidement les kilos en trop que les femmes sur la même période de cuisine minceur.

Votre première étape et non des moindres : il va falloir changer ses mauvaises habitudes ! Vous savez les soirées foot/télé/pizza extra large/bières à volonté entre copains. Bien sur, ne programmez pas pour lui une soirée foot/télé/salades/ eau gazeuse light, il risque de vous rire au nez ou de passer pour un rabat joie auprès de ses copains. Mais vous pouvez trouver des alternatives avec des sandwichs crudités-poulet, des sushis, des crevettes, des frites faites maison cuites au four au lieu de la friteuse, un plateau de fruits, un assortiment de légumes à croquer et à tremper dans des sauces légères et épicées etc..Au niveau des boissons, proposez des cocktails maison dans de beaux verres décorés de fruits frais, des cocktails de légumes, de tomates avec épices etc..

Demandez à votre homme de vous aider à tout préparer, en argumentant : indiquez lui le nombre de calories, les différences de saveur, que vous aimeriez que son corps soit svelte, qu’il va y arriver, que vous faites cela pour son bien parce que vous voulez le garder le plus longtemps possible en bonne santé etc..Et vous verrez, l’idée fera son petit bonhomme de chemin et il saura argumenter face à ses copains qui seront forcément un peu moqueurs dans un premier temps. Il n’est pas impossible que ses mêmes copains lui demandent des informations, des trucs pour perdre les kilos en trop et qu’ils lui disent : "au moins ta femme fait attention à toi !"

Votre seconde étape : il va falloir qu’il reprenne une activité physique. S’il rentre vraiment trop tard les jours de semaine, proposez des balades à pied, en vélo en famille. Demandez lui d’aller chercher du pain frais le dimanche matin (à vélo ou à pied bien entendu), de faire courir votre chien, de faire une partie e foot avec les enfants etc… Et boostez-le : achetez lui une nouvelle paire de baskets ou un survêtement sympa, emmenez le dans un magasin de sports acheter des haltères ou toute autre accessoire qui lui donne envie de faire ou refaire du sport.

Et, si vous ne savez pas comment vous y prendre ou quels aliments permettront à votre homme de maigrir, inscrivez-le au coach diététique en ligne Doxys.

Publié par pierre


 Dès 50 ans, nos hormones n’en font qu’à leur tête et jouent surtout aux montagnes russes ou au yoyo. On grossit généralement des fesses et des cuisses car notre organisme produit beaucoup trop d’œstrogènes. On prend des kilos en trop, de l’ordre de 3 à 5, et lorsque notre organisme est en panne sèche d’hormone, c’est le ventre qui grossit ! On a droit à une sorte de migration de la graisse des fesses et des cuisses vers le ventre, la poitrine, les épaules et les bras. C’est une conséquence normale de l’augmentation des sécrétions d’hormone mâle, la testostérone. Comme notre métabolisme se ralentit, on perd en masse musculaire et on brûle beaucoup moins de calories donc on perd plus difficilement les kilos en trop. C’est aussi l’âge où le démon de midi vient frapper à notre porte. On a besoin de se rassurer au niveau de la séduction car on ne se trouve pas du tout attirante. Il va falloir s’accepter, accepter son âge et se rappeler de ses nombreux atouts. Bref, faire de son âge un allié tout en se reprenant en mains. Mais il n’est pas non plus question de s’affamer par un régime draconien car il se solderait par un échec. Il faut continuer de manger de façon équilibrée, un peu de tout en augmentant la part des protéines pour éviter la fonte musculaire.

Les protéines vont aussi servir à notre organisme pour la réparation des cellules abîmées, endommagées, et plus on vieillit, plus on en a besoin.

Il faudra également faire la part belle aux légumes et aux fruits. N’oubliez pas les féculents pour leur énergie. En plus d’une cuisine minceur appropriée, il faudra penser à démarrer ou continuer une activité physique. On ne vous le répètera jamais assez. Il n’est pas trop tard pour faire une activité physique.

En fait, il ne faut pas se le cacher. Perdre du poids à 50 ans est difficile ! Et plus le temps passe, plus cette entreprise vous semblera impossible. Alors réagissez, même si la ménopause ralentit votre rythme, vous pouvez rester dynamiques. Ne laissez pas les bourrelets s’installer insidieusement.

Un suivi nutritionnel personnalisé vous sera très utile. Contactez notre coach en ligne Doxys. Il saura s’adapter à votre problématique et vous conseiller un régime minceur sur-mesure.

Publié par pierre


A partir de 37, 38 ans, on est généralement au top de sa forme physique et de sa carrière professionnelle. Pour certaines, c’est également la période des séparations, des divorces et des familles recomposées. Aussi, le stress est maximal. Il faut pouvoir tout gérer (famille, travail, tâches ménagères, emploi du temps des enfants, pratiques sportives) ; il faut tout organiser (anniversaires, vacances, sorties, repas familiaux) et tout anticiper (les crédits, les week-ends des enfants chez leur père); et ce sans interruption 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

L’hormone du stress, le cortisol est à son maximum. Pour notre organisme, cela veut dire utiliser toute son énergie pour lutter, combattre ou laisser tomber. Donc à cet âge, on a besoin d’énergie rapide, de sucre. Voici de quoi vous faire déculpabiliser de vos envies de grignotages, de vos fringales, qui malheureusement se transforment en kilos en trop. En plus de ces envies, le syndrome prémenstruel est accentué. Il s’accompagne le plus souvent d’une prise de poids avant les règles. On a l’impression d’être gonflée. Ce qui est tout à fait logique car il s’agit bien souvent de rétention d’eau.

Et comme si cela ne suffisait pas, ce syndrome s’accompagne d’un appétit accentué avec des penchants bien axés sur le sucré et le gras. C’est le résultat de la progestérone. Là encore, vous risquez de prendre des kilos. Si vous vous reconnaissez dans cette description rapide, il va falloir vous prendre en mains, prendre du temps pour vous occuper de vous, vous concocter de délicieuses recettes minceur pour délocaliser ces kilos en trop.

Dans votre cas, un coach vous conseillera de manger de tout, de façon équilibrée bien entendu mais en comptant vos portions.  Doxys peut vous aider dans votre régime minceur, avec un outil pratique pour évaluer la qualité de votre alimentation.

Il vous faudra donc retrouver un équilibre alimentaire et du temps pour vous (et ce n’est pas toujours facile de jongler avec toutes vos obligations). L’idéal, à cet âge, serait de vous obliger à des pauses « égoïstes », rien que pour vous comme des soins en institut ou des massages antistress. Alors pour maigrir rapidement et sereinement, pensez à consulter un coach en diététique. C’est un professionnel qui saura s’adapter à votre cas, à vos besoins en matière de cuisine minceur.

Il faudra aussi cibler le relâchement car la peau montre des signes sur certaines zones comme le ventre, les bras, l’intérieur des cuisses. A cela s’ajoute l’accentuation de la rétention d’eau qui rend l’amincissement plus difficile qu’auparavant. Vous aurez l’impression de faire plus d’efforts pour perdre des kilos que vous le faisiez il y a dix ans. C’est le moment de vous prendre en mains, de rompre ce cercle vicieux.

N’hésitez pas à vous inscrire à votre coach Doxys. Il saura vous fournir la liste des ingrédients dont vous aurez besoin pour garder la forme et perdre les formes disgracieuses, pour faire régime sans se forcer.

Publié par pierre


Tout d’abord si votre enfant n’a que 2 ou 3 kilos à perdre il n’est pas obèse mais simplement un peu dodu. Pour savoir si votre enfant a du surpoids et avant de le mettre au régime, vérifiez la courbe de son poids sur son carnet de santé. L’indice de masse corporelle ne vous sera d’aucune utilité. Puis mesurez-le (taille, ventre, hanches, cuisses). S’il a véritable un surpoids, regardez vos habitudes de consommations alimentaires ; après-tout c’est vous qui faites les courses. Puis au lieu d’appliquer une restriction de tous les aliments sucrés et salés, consultez un diététicien. Seul un professionnel qualifié saura vous conseiller et trouvera le régime alimentaire adapté à l’âge de votre enfant. On n’utilise pas la même méthode pour faire maigrir un enfant de 8 ans qu’un adolescent.

Normalement, le diététicien demandera à votre enfant de noter TOUT ce qu’il mange, à quelle heure il prend ses repas ou ses grignotages, pourquoi il mange. Lors des visites mensuelles, votre enfant lui remettra son carnet de route. Ce professionnel pourra alors être en mesure de vérifier ses habitudes alimentaires mais aussi celles de la famille, de voir si l’enfant mange par ennui, par gourmandise ou simplement par faim. Puis, selon que votre enfant aime ou non certains aliments ou groupes d’aliments (légumes, fruits etc..), il axera le régime alimentaire.

La plupart du temps, il demandera à ce que les repas soient pris assis, de préférence à table en famille et cuisinés à la maison. Certains aliments seront bannis dans un premier temps (les plats tout-prêts comme les pizzas, les gâteaux, les confiseries, les sodas etc..). On lui apprendra même à mastiquer, à prendre un petit-déjeuner, à éviter de se resservir, bref on limitera les graisses et le sucre. Sachant qu’il n’est pas toujours simple d’appliquer tous les jours des restrictions alimentaires, certains aliments proscrits pourront être éventuellement tolérés si les repas suivants restent limités aux aliments autorisés.

Rappelez-vous qu’en tant que parents, vous êtes responsables du bien-être de vos enfants. Or un enfant obèse est souvent rejeté par ses camarades, il fait l’objet de moqueries, il ne peut faire du sport comme tous les autres car il a des difficultés pour courir. Plus il sera rejeté, plus il aura tendance à se renfermer et trouver dans le grignotage un certain réconfort.

Alors si votre petit est dodu, voire gros ou obèse, ce n’est pas une fatalité. Vous devez agir pour son bien et consulter un médecin, un diététicien, qui saura vous apporter une réponse concrète, par la mise en place d’un rééquilibrage alimentaire, de recettes minceur adaptées, pour lui permettre de perdre non seulement du poids mais sa mauvaise estime de soi.

Apprenez à manger sainement avec votre coach diététique Doxys, et transmettez vos habitudes alimentaires saines à vos enfant !

Publié par pierre




Top