La chrononutrition ne date pas d’hier. Ce concept est né en 1986 suite aux travaux d’un nutritionniste français, le Dr Alain Delabos. La chrononutrition se veut être plus qu’un régime, dans l’esprit de son concepteur il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau mode alimentaire censé prendre en charge de manière optimale le rythme naturel de l’organisme et ce en tenant compte nos sécrétions enzymatiques.

 
 
Principe de la chrononutrition
 
Selon le Dr Delabos, la chrononutrition se fonde sur le principe fondamental qui consiste à consommer les aliments aux moments le plus opportun de la journée, en un mot exactement au moment où ils sont rééelement nécessaires pour satisfaire les besoins en nutriments et en énergie de l’organisme. 
 
Appliqué aux régime amaigrissant, cela sous-entend sans que les aliments néfastes pour la ligne tels que les graisses ne seraient pas stockées pour autant que les aliments soient consommés au bon moment de la journée. Le Docteur Delabos a ainsi déterminé les aliments qui devraient être consommés à certains moments de la journée et ceux qu’il faudrait éviter de consommer sous peine de les voir s’accumuler en bourrelets disgracieux par exemple sur les hanches.
 
La chrononutrion du Docteur Delabos met ainsi à l’index la consommation des fruits aux petit-déjeuner car pour le nutritionniste consommer des fruits au petit-déjeuner serait contre-nature ou plutôt anti-physiologique, de même que consommer des pâtes au dîner. Pourquoi? Tout simplement car le Dr Delabos à mis en évidence que l’organisme n’a pas besoin de ces nutriments à ces moments-là de la journée.
 
Quel est la sentence ? C’est très simple : si le corps n’en a pas besoin, il ne vas pas les assimiler ? Si bien sûr il va le faire et même doublement car il va les stocker sous forme de graisses de réserves excédentaires ! Ce qui n’est pas vraiment au goût des nombreuses femmes qui souhaitent maintenir leur poids, mincir ou maigrir et ainsi garder la silhouette dont elles on envie !
 
La chrononutrition est une méthode qui se base sur les sécrétions endocrines enzymatiques de notre organisme. Elle paraît simple et évidente. Toutefois, elle est aussi contraignante car il s’agit d’une une méthode très codifiée et rigoureuse qui impose de consommer des aliments précis à un repas donné, et à en écarter d’autres (qui sont ceux avouons le qui nous font souvent envie! ).
 
 
Quels sont les aliments à éviter, les aliments interdits dans la chrononutrition ?
 
A l’exception des yaourts et du lait (certains disent que c’est parce qu’ils contiennent du lactose que l’organisme ne peut les digérer, mais c’est faux puisque le lactose qui est le sucre du lait est bien entendu digestible sauf en moindre quantité chez les personnes atteintes d’intolérance au lactose !), aucun aliment n’est interdit dans la chrononutrtion, et il n’est nul besoin de compter les calories et encore moins nécessaire de traquer les graisses et sucres dans le régime de la chrononutrition. Avouons-le c’est tout de même un peu simpliste ! Les objectifs de la chrononutrition visent à éliminer les kilos superflus qui seraient dus au stockage exédentaire des nutriments non assimilés ! Ce serait vraiment très (trop) simple et le Docteur Delabos serait proposé pour le prix Nobel de médecine !  
 
En suivant à la lettre ce régime de la chrononutrition, on devrait sans soucis atteindre son poids de forme et le conserver. Disons le clairement : ce n’est pas le cas. La chrononutrtion n’est pas la panacée. Ce régime chrononutrition ne se veut pas seulement être (dans l’esprit de son concepteur) une simple diète visant une perte de poids mais aussi une méthode qui a pour objectif de rééquilibrer la silhouette en l’affinant et donc ainsi une méthode pour mincir, maigrir et en tout cas pour perdre du poids, voire beaucoup de kilos !
 
Le nutritionniste Dr Delabos a été beaucoup plus loin car il a affirmé que les formes seraient les reflets de notre manière de nous alimenter : trop de viande donnerait beaucoup de poitrine, trop de légumes donneraient trop de hanches, trop de féculents du ventre…
 
Manger suivant la chronutrition suffirait à remodeler notre corps harmonieusement et ainsi éviter tout problème morphologique et nous épargnerait les rondeurs et les bourrelets disgracieux excédentaires ! Le Dr Delabos affirme en plus qu’en adoptant cette méthode on pourrait guérir ou tout au moins améliorer notre état de santé en éradicant les problèmes de nutrition tels que le cholestérol, le diabète ou encore l’hypertension. C’est vraiment trop caricatural pour être vrai ! Si c’était vrai cela se saurait ! Et beaucoup de gens ne jureraient que par la chrono-nutrition comme méthode idéale de s’alimenter !
 
 
Une journée chrono-nutrition
 
Cette méthode met en vedette deux repas aujourd’hui délaissés : le petit-déjeuner et le goûter. Le premier doit 
 
Une journée chrononutrition c’est quoi ?
 
Le petit déjeuner doit être copieux et ou gras (pain beurré, fromage, pain, charcuteries…) tandis que le deuxième doit apporter des sucres (fruits et dérivés, chocolat…) et des graisses végétales. Le déjeuner et le dîner se composent idéalement d’un plat unique. Le sucre ajouté et le vin mais aussi les desserts ne peuvent trouver leur place dans la chrononutrition.
 
 
Un petit-déjeuner gras
 
Chaque matin, l’organisme provoque 3 sécrétions d’enzymes : l’insuline nécessaire aux organes ; les lipases qui vont métaboliser les graisses et les protéases qui doivent métaboliser les protéines.
 
Au menu du petit déjeuner : fromage, pain beurré, boisson chaude sans lait, ni sucre
 
 
Un déjeuner dense et très énergétique
 
A midi ont a une sécrétion maximale de protéases et d’amylases.
Au menu de midi: viande OU poisson, œufs, féculents (pâtes, riz, purée, frites…) ou pain
 
Un goûter sucré
C’est en milieu d’après-midi qu’on voit apparaîttre le pic d’insuline qui doit faire entrer les sucres dans les muscles et les organes.
 
Au menu : chocolat noir OU graines (noix, noisettes, pistaches…) OU fruits secs (raisins, abricots, pruneaux…) OU 2 pommes cuites OU 2 grands verres de jus de fruits naturel.
 
Un dîner léger pour le soir
 
on a quasi plus de sécrétions digestives d’où un freinage de l’assimilation des aliments.
 
Au menu : poisson maigre ou fruits de mer ou viande blanche,légumes.
 
La chrono-nutrition n’est pas la panacée, ce n’est pas non plus une méthode miracle pour perdre du poids ni même pour manger sainement. Il est important de respecter les grandes règles de l’alimentation équilibrée (pyramide alimentaire notamment) et de veiller à manger de tout en quantités raisonnable et bien entendu au bon moment. Le coach diététique en ligne DOXYS se charge de vous aider à respecter ces principes et à rééquilibrer votre alimentation au jour le jour.
 

Publié par philippe


Deux chercheurs américains viennent de démontrer que les mécanismes du cerveau mis en jeu lors de la consommation répétée d’une nourriture beaucoup trop riche pourraient être biologiquement identiques à ceux retrouvés chez les personnes consommatrices de drogues dures.

 
C’est en tout cas ce que révèlent leurs expériences menées sur des rats.
 
Les conclusions de Paul Johnson et de Paul Kenny, chercheurs au Scripps research institute of Jupiter (Floride), pourraient majorer l’inquiétude des services sanitaires des pays développés.
 
En proposant de la nourriture hyper calorique (bacon, saucisses, biscuits etc.) à volonté à des rats, en plus de leurs graines habituelles, les deux hommes se sont en effet aperçus que les rongeurs avaient développé en quelques jours une forme d’addiction à la malbouffe de même nature que celle des rats consommateurs de cocaïne ou d’héroïne!
 
Les chercheurs ont mis en évidence grâce à l’imagerie cérébrale que le développement de l’obésité de ces animaux coïncidait avec la détérioration progressive de l’équilibre chimique de leur cerveau dans le circuit de récompense ou "centre du plaisir", impliqué dans les dépendances.
 
Cette surconsommation de malbouffe serait en effet capable de faire baisser les niveaux des récepteurs de la dopamine chez les rats obèses, comme chez les rats toxicomanes, ce qui incite à la surconsommation permanente pour réhausser le niveau de plaisir.
 
Les chercheurs se sont alors aperçus que les rats devenus obèses, parce que vraiment accros à une nourriture trop riche, continuaient de se nourrir contrairement à leur congénères nourris normalement.
 
"Dans cette étude, les animaux ont complètement perdu le contrôle de leur comportement alimentaire, premier signe de l’addiction.
 
Ils continuaient à se suralimenter même lorsqu’ils anticipaient un choc électrique, ce qui montre bien combien ils étaient motivés pour consommer de la nourriture appétissante", a expliqué Paul Kenny.
 
Doxys coach diététique en ligne se propose de vous aider chaque jour à équilibrer vos repas, à vous apprendre à gérer votre alimentation sans vous priver. Bien manger au contraire de la malbouffe, agréablement et sainement ne doit pas être une drogue, une addiction mais doit cependant rester une préoccupation journalière pour qui veut vivre longtemps en bonne santé.
 

Publié par philippe


Combien de kilos Maman peut-elle prendre durant la grossesse au fil des trimestres ?

Beaucoup d’ idées fausses circulent. Ainsi Maman ne doit pas manger pour deux pendant la grossesse. Elle doit par contre manger deux fois mieux.

L’excès de poids, la surcharge pondérale est à contrario considéré par les gynécologues comme étant la première ennemie d’une grossesse épanouie.

 

Quels sont les risques principaux de l’excès de poids durant la grossesse ?

En premier lieu citons les risques d’hypertension et de diabète qui ne s’additionnent pas mais bien se multiplient entre eux !

De plus les articulations sont les premières à souffrir. Il n’est pas question de se priver des aliments essentiels sous prétexte de vouloir rester mince et svelte ou même athlétique durant la grossesse. Maman doit veiller avant tout à éviter d’installer des carences alimentaires et en peut en aucun cas se priver de manger équilibré !

Elle alimentation équilibrée, reste comme hors grossesse une alimentation variée ce qui suppose de manger de tous les étages de la pyramide alimentaire mais aussi de manger selon son appétit et ses goûts.

 

Quelles est la prise de poids idéale durant la grossesse ?

Il n’y a pas de chiffres idéaux de prise de poids durant la grossesse, seulement des repères de suivi de poids, votre gynécologue restant le mieux placé pour votre suivi dans ce domaine. En cas de doute, le mieux est de vous en référer à ses précieux conseils.

 

Repères de prise de poids durant la grossesse : 

1er trimestre :

la prise de poids est faible au cours des premiers mois, il arrive même du fait des nausées et donc d’une faible envie de manger que la Maman maigrisse pendant le 1er trimestre. Donc si pendant cette période vous prenez pas mal de poids, pensez à revoir votre alimentation.

2ème trimestre :

le ventre de la Maman s’arrondi car le fœtus commence à grandir. Au 7ème mois, la Maman a pris en moyenne 6 kilos. Toutefois les mamans les plus sveltes voire minces peuvent prendre avoir pris un peu plus de poids. Les mamans plus rondes quant à elles pourront avoir vu la cellulite qu’elle avait, avoir parfois fondu car l’organisme doit puiser dans ses réserves pour bien nourrir et faire grandir harmonieusement le bébé. Le corps de la Maman puise l’énergie là où c’est le plus facile à mobiliser pendant la grossesse.

3ème trimestre :

La prise de poids est le plus souvent de un kilo par mois durant le dernier trimestre, parfois plus car la future Maman fait parfois de la rétention d’eau. Phénomène parfois plus marqué en été.

Au terme de la grossesse,  la prise de poids totale se situe entre généralement entre 9 et 12 kilos.

Doxys coach diététique en ligne aide quotidiennement les femmes enceintes dans leur suivi alimentaire et ce durant tous les stades de la grossesse. Doxys tient à souligner que le suivi du poids et de leur alimentation équilibrée doit se faire idéalement en accord et sous supervision du gynécologue et/ou du diététicien traitant.


Publié par philippe


Toutes les femmes ont une morphologie différente. Pourquoi ? 
 
Certaines accumulent les graisses en excès plutôt sur le haut du corps et d’autres femmes prennent plutôt de la graisse sur le bas du corps, essentiellement les fesses et les cuisses. Quelles sont les raisons des localisations différentes des rétentions de graisses ?
 
 
La morphologie des femmes est avant tout une question d’hérédité. 
 
Les femmes qui on a tendance à accumuler de la graisse dans la partie supérieur du corps, en un mot qui ont tendance plutôt à être forte du haut est souvent lié à une sécrétion excessive d’insuline.
 
Dans ce cas, même en diminuant l’apport calorique de manière importante, il est souvent difficile de perdre du ventre. D’autant si ce problème s’ajoute à un problème d’hypothyroïdie, d’hypersécrétion d’insuline voire de diabète.
 
Donc dans ce cas, il ne suffit pas de restreindre l’alimentation, il faut aussi bien connaître les aliments à privilégier dans votre alimentation quotidienne et lesquels il vaut mieux éviter de consommer trop souvent sous peine de prendre du poids trop facilement.
 
Donc rappelez-vous que laa principale cause de prise de graisses excédentaires au niveau du haut du corps est directement corrélée avec une production excessive d’insuline. En clair, si vous souffrez de ce problème, une consommation excessive de sucres ne va pas être utilisé sous forme d’énergie par le corps mais aura directement tendance à être transformé en réserves sous forme de couche de graisse sous-cutanée.
 
Donc dans ce cas, si vous voulez maigrir en faisant moins d’effort et donc être directement récompensée : évitez voire éliminez purement et simplement les sucres de votre alimentation quoditienne.
 
 
Quelle est la situation des femmes rondes du bas du corps ?
 
Pour ces femmes, la situation est différente car les causes sont multiples : la rétention d’eau souvent liée à une mauvaise circulation du sang, qui favorise ensuite l’installation de cellulite, parfois les troubles hormonaux, un manque d’exercices, l’hérédité familiale mais aussi les nombreux grignotages de produits sucrés et ou gras.
 
N’oublions pas non plus l’héritage génétique. Une femme qui est "génétiquement programmée" pour stocker de la graisse dans le bas du corps aura certainement plus de difficulté à perdre ensuite la graisse sous-cutanée.
 
Il est impératif et surtout dans ce cas d’instaurer une rééquilibration alimentaire performante qui privilégie d’éliminer les sucres et le sel en tout cas en partie ainsi que d’augmenter l’excercie physique quotidien.
 
Doxys coach diététique en ligne se propose de vous aider à rééquilibrer votre alimentation au quotidien sans vous priver !
 
 

Publié par philippe


Parce qu’elles résistent à la digestion dans l’intestin, les fibres alimentaires n’ont pas de valeur nutritionnelle en tant que telles et n’apportent pas de calories.  De plus une alimentation riche en fibres contribuera également à réduire le taux de cholestérol.

 

Le rôle des fibres est avant tout important pour avoir un  transit intestinal correct.  De plus elles ont un effet positif sur la satiété car elles retardent la sensation de faim. Les fibres limitent également le risque de surconsommation alimentaire et donc contribuent à prévenir l’obésité.

 

Une alimentation riche en fibres contribuera aussi à réduire le taux de cholestérol sanguin et à prévenir les maladies coronariennes et cardio-vasulaires en général.
 

 

 

Comment tous ces "miracles alimentaires" sont-ils possibles ?

Les fibres alimentaires sont les parties d’origine végétale non transformées par les enzymes de la digestion. Cependant elles constituent un élément indispensable au bon fonctionnement du transit intestinal.

 
Il y a deux types de fibres :
 
les fibres solubles dans l’eau : les pectines, les mucilages, qui forment des gels visqueux avec l’eau. Certaines fibres solubles contribuent à réduire le taux de cholestérol et la glycémie.
 
les fibres insolubles dans l’eau : la cellulose, les hémicelluloses, la lignine. Ces fibres augmentent le transit intestinal dans le système digestif et contribuent à l’augmentation des selles. Elles jouent donc un rôle primordial pour les personnes qui souffrent de constipation ou d’irrégularité des selles.
 
De part le fait qu’elles sont résistantes à la digestion dans l’intestin, les fibres alimentaires n’ont pas de valeur nutritionnelle.
Le rôle des fibres est important dans le transit intestinal car elles augmentent le volume du bol alimentaire et aussi les fibres augmentent la consistance des selles grâce à leur pouvoir hygroscopique (d’absorption de l’eau). Les fibres stimulent la contraction du gros intestin (la motilité) et favorisent aussi l’activité bactérienne dans le côlon (maintient de la flore intestinale).
 
C’est pour cette raison qu’une carence en fibres peut mener à des troubles gastriques et intestinaux tel que la constipation ou la diarrhée.
 
Les fibres ont également un effet positif sur la satiété car elles retardent la sensation de faim, et limitent ainsi le risque de surcharge alimentaire. Les fibres jourent donc un rôle important dans la prévention de l’obésité.
 

Les fibres ne diminuent-elles pas l’absortion des sels minéraux ?
 
Les fibres en tant que telles ne se lient pas aux sels minéraux et vitamines et donc ne diminuent pas leur absorption. A l’inverse, les fibres solubles concourent à améliorer l’absorption des sels minéraux, et en particulier l’absorption du calcium. 
 
La confusion vient du fait  que certains aliments végétaux peuvent dans certains cas réduire l’absorption des minéraux et vitamines comme le calcium, le zinc, la vitamine C et le magnésium. Cependant ce phénomène ne se produit qu’en présence d’acide phytique et pas en présence de fibres.
 
 
Les fibres diminuent-elles le taux de cholestérol ?
 
Effectivement, un des effets direct d’une alimentation riche en fibres est de contribuer directement à réduire le taux de cholestérol sanguin et à prévenir les maladies coronariennes. Les fibres réduisent également le risque de formation de calculs biliaires.
 
Cet effet est le résultat du fait que les sels biliaires sont des produits de dégradation du cholestérol formés dans le foie et secrétés par la bile. Donc, les fibres, en se liant avec une partie de ces sels biliaires (et avec des molécules de cholestérol sécrétées dans la bile), facilitent leur évacuation dans les selles.
 
 
Les fibres protègent-elles du cancer du colon ?
 
Un régime riche en fibres est depuis longtemps réputé protéger du cancer du côlon. Cependant, les évidences scientifiques ne sont par encore suffisantes à ce jour. Donc la  question assez controversée. Nous y reviendrons dans un prochain article de manière à faire le tour de la question en détail.
 
 
 
Quels sont les sources de fibres alimentaires ?
 
On les trouve exclusivement dans les aliments végétaux, fruits, légumes et céréales notamment. Les fruits secs, pruneaux, abricots secs, en sont particulièrement riches. Les fruits apportent de la cellulose et des pectines. Dans les céréales, les fibres, en particulier la lignine, proviennent de la cuticule des graines et sont donc plus présentes dans le son ou les céréales complètes.
 
Teneur en g/100 gr d’aliment dans les céréales
 
Son de blé 47.5
Pain complet 8.5
Flocons d’avoine 7.2
Riz blanc 3.0
Pain blanc 2.7
Légumineuses
Haricot blanc 25.5
Pois chiche 15.0
Lentille 11.7
Petit pois 6.3
 
Teneur en g/100 gr dans les légumes
 
Carotte 3.7
Pomme de terre 3.5
Chou vert 3.4
Laitue 1.5
Fruits
Tomate 1.4
Amande 14.3
Groseille 8
Pruneau 7
Noix 5.2
Banane 3.4
Poire 2.4
Fraise 2.1
Pomme 1.4
 

Quelles peuvent-être les recommandation pour notre alimentation quotidienne ?
 
Nous mangeaons pour la plupart d’entre nous de moins en moins de fibres et ceci du fait de l’évolution de nos habitudes alimentaires. En effet, avec l’augmentation relative de la consommation de produits carnés et de laitages, nous avons tendance à abaisser notre apport journalier en fibres.
 
Dans les pays développés, on estime à 12 g l’apport quotidien moyen en fibres, dont 40 % proviennent des céréales. la moitié environ est constituée de fibres solubles. Un apport d’au moins 30 g par jour est recommandé. Il est facilement atteint en suivant une alimentation variée comprenant des crudités, des légumes verts cuits et des fruits, complétés par des céréales et des légumineuses.
 
D’autre part l’industrie agroalimentaire essaye de trouver une réponse en incorporant des fibres dérivées de sources naturelles (amidons ou dextrines transformés) dans les produits de notre consommation courante actuelle (biscuits, confiserie, même le chocolat). Les personnes qui consomment souvent de ces aliments souffrent souffrent d’un manque de fibres et donc de constipation. 
 
Pensons donc à augmenter notre consommation de fruits et de légumes qui est le plus souvent trop pauvre !
 
Pour adopter une alimentation équilibrée, inscrivez-vous gratuitement sur Doxys et profitez des conseils et évaluation du coach diététique !

Publié par philippe


On lit de plus en plus sur le sujet, on en parle partout, presque chaque enfant en a une : une allergie ou intolérance alimentaire. Souvent, on mélange ces deux diagnostics, mais il existe des différences.

Une allergie alimentaire est une réaction du système immunitaire, le corps commence à produire des anticorps contre des substances contenues dans la nourriture. Le corps va les considérer à partir de ce moment comme des ennemies. Cette réaction donne des symptômes comme:

  • Le gonflement de la langue ou des lèvres
  • Des maux de ventre, de la diarrhée, des vomissements, des nausées
  • Des pertes de connaissance
  • Des difficultés à respirer, la toux
  • La sensation d’oppression, les crises de panique

Avec une intolérance alimentaire, il manque une enzyme dans le système de digestion, qui aide à digérer cet aliment. Dans ce cas, on peut encore consommer ce produit en petites quantités sans que le corps réagisse trop violemment.

Vous trouverez 3 articles ci-après concernant les allergies et intolérances, les plus fréquentes actuellement:

  • Allergie au lait de vache
  • Intolérance au lactose
  • Intolérance au gluten (coeliakie)

Publié par pierre


Vous vous sentez un peu engoncée dans vos vêtements ? Vous avez du mal à fermer votre jupe ou votre pantalon ? Vous n’osez pas vous montrer en maillot de bain ou même à votre compagnon ? Il est grand temps de vous reprendre en mains. Que vous soyez un homme ou une femme, il nous arrive à tous de ne pas être à l’aise dans nos vêtements. Alors avant de tomber dans la spirale infernale, je veux parler des sentiments d’infériorité que l’on peut avoir, comme : je ne me sens pas bien, de toute façon je n’arriverai pas à maigrir, j’ai des kilos en trop, personne de m’aime, je ne sais pas quoi faire, reprenez-vous !  

A chaque problème sa solution. Quelle que soit l’origine de votre surpoids, il y a certainement quelque chose à faire, un régime sur le marché adapté à votre problématique, une cuisine minceur qui saura vous satisfaire. Réfléchissez avant de commencer et oubliez les régimes miracles. Un régime alimentaire s’inscrit dans la durée et doit être fonction de certains nombres de critères qui vous sont propres. Il doit être facile à mettre en œuvre, quelle que soit votre profession et votre lieu d’habitation.

On peut également être amené à faire un régime alimentaire pour des raisons de santé. On sait tous combien le surpoids est néfaste pour notre bien être mais également pour notre santé. Il peut entraîner une mauvaise circulation dans les jambes, une mauvaise digestion, un essoufflement du cœur, une sudation excessive, la liste est longue. Bref tous ces problèmes peuvent être évités par un bon régime alimentaire.

On peut avoir pris du poids suite à un problème de santé. Votre médecin vous a aidé en finir avec votre addiction à la cigarette. Cela a été long et difficile mais heureusement vous y êtes parvenu au bout de 18 mois. Malheureusement, vous n’aviez pas prévu de prendre une quinzaine de kilos ! Aujourd’hui ce n’est plus le tabac qu’il faut combattre mais votre surpoids. Là aussi, il existe une solution ! C’est un second combat qui s’engage, qui sera certainement long et fastidieux. Mais vous pouvez y arriver.

On peut se sentir comme gonflé par une mauvaise circulation lymphatique ou sanguine. Là encore, un régime alimentaire adapté vous aidera à éliminer l’eau qui vous donne cet aspect « bouffi ».

Quelque soit l’origine d’un surpoids, un régime alimentaire adapté, des recettes de cuisine minceur sur-mesure, une diététique adaptée seront vos meilleurs alliés. Il ne vous reste qu’à franchir le pas… et pour cela Doxys est la solution à votre problème.  Alors n’attendez plus, inscrivez-vous gratuitement à votre coach diététique en ligne !

Publié par pierre




Top