Le régime Dukan a été l’un des régimes vedettes de l’année 2010, tout le monde en parlait. On pouvait le trouver en nombreux exemplaire dans les rayons des livres de régimes  des grandes surfaces.

La méthode pour maigrir du nutritionniste, Pierre Dukan ne date pas d’hier. Le régime Dukan a dix ans et le premier livre qui en parle en long et en large a fait son apparition en 2000. Le régime Dukan est un de ces régimes hyperprotéinés dont le mot d’ordre est celui de manger de la protéine et rien d’autres que de la protéine.  ANSES ou l’Agence française de sécurité des aliments estime que les régimes pratiqués sans recommandation ni suivi d’un spécialiste et qui sont diffusés très largement auprès du public présentent des risques pour la santé. Et le régime Dukan est pointé du doigt mais son créateur n’en a cure et réplique que pour ces gens, le meilleur de régime serait de ne rien en faire. Et puis sans fausse modestie aucune, le nutritionniste Pierre Dukan clame que si une baisse de l’obésité serait observée en France ce serait grâce à lui.

L’un des atouts majeurs de la méthode est sa forte structure d’encadrement intégrée. C’est un régime uniquement constitué d’aliments naturels (sans sachet) qui facilitent, un retour à la normale progressif grâce à ses 4 phases successives.

- Une phase d’ATTAQUE de quelques jours à effet immédiat. Sa courte durée varie en fonction du poids à perdre et consiste à s’alimenter exclusivement d’aliments riches en protéines que l’on peut puiser a volonté dans une liste de 72 aliments.

- Une phase de CROISIERE qui devra être poursuivie jusqu’à l’obtention du "juste poids". Pendant cette phase, le régime alimentaire doit faire alterner des journées de Protéines alimentaires les plus Pures (Phases PP) et des journées de Protéines accompagnées des Légumes recommandés (Phases PL).

- Une phase de CONSOLIDATION permettant un retour progressif à la normale. Il s’agit donc d’une liberté surveillée dont l’objectif est de consolider durablement le poids perdu, encore vulnérable…     Cette étape voit le retour progressif des aliments "de plaisir" avec les deux repas de gala. Sa durée doit être de 10 jours par kg perdu. Elle ouvre ainsi le retour à une alimentation équilibrée.

- Une phase de STABILISATION définitive basée sur quelques mesures simples. Cette phase, si elle est la plus facile du régime, est néanmoins la plus important de la méthode. En effet, 95% des personnes qui suivent un régime reprennent le poids perdu…

Les plus du régime Dukan
- Régime non dangereux dans la mesure ou il est constitué uniquement d’aliments naturels
- Démarrage très rapide de la perte de poids et donc encourageant qui motive pour continuer et ne pas abandonner.
- Réputé très peu frustrant et donc convient parfaitement pour les gourmands
- Aucune contrainte horaire et non plus de quantité
- Méthode simple à comprendre et permet de garder une vie sociale et faire ce régime partout, à la maison, au bureau et au restaurant.


Les moins du régime Dukan
- L’organisme par produire des corps cétoniques qui ont des propriétés de coupe-faim, mais qui peuvent aussi être responsables d’une fatigue pendant les premiers jours.
- Risque de carence dans la première phase. Un supplémentation en vitamines et minéraux est possible.
- Déficit en graisse et donc d’assimilation des vitamines lipo-solubles.
- Risque de se lasser et donc d’abandonner le régime mais ceci est valable pour beaucoup de régime et pas seulement pour le régime Dukan

Si vous ne vouvlez pas prendre de risque pour votre santé et manger varié, équilibré chaque jour tout en évaluant les apports nutritionnels de votre assiette quotidienne, utilisez le coach diététique en ligne Doxys. Bref si vous préférez une alimentation équilibrée pour perdre du poids tout en suivant le régime hyperprotéiné du Docteur Dukan … mais sans les riques potientiels de ce régime, utilisez les outils en ligne d’évalution Doxys et les menus équilibrés et modifiables qui vous sont proposés chaque jour dans le tableau de bord de la méthode Doxys.
 

Publié par philippe


Une étude américaine publiée dans le Journal de l’American Dietetic Association confirme qu’une alimentation saine a un rôle prépondérant sur la baisse de mortalité des personnes âgées.

 
Des chercheurs de l’Université du Maryland ont étudié l’alimentation de 500 adultes âgés de 70 à 79 ans pendant dix ans.
 
Le premier objectif de cette étude était de trouver un lien entre mortalité sur la période étudiée et habitudes alimentaires, le second était d’analyser les conditions de vies et l’état nutritionnel des ces personnes selon leurs consommations alimentaires.
 
108 aliments ont ainsi été retenus, les chercheurs ont analysés leur fréquence de consommation et ont divisé les participants en 6 groupes, selon les aliments que ces personnes âgées consommaient le plus.
 
Les résultats sont clairs : le groupe "Aliments santé" présente 40% de mortalité en moins que le groupe "Produits laitiers à haute teneur en matières grasses" et 37% de risque de mortalité en moins par rapport au groupe "Sucreries et desserts".
 
La conclusion de cette étude révèle que les personnes âgées qui ont une alimentation saine, composée de légumes, fruits, céréales entières, produits laitiers maigres, volailles et poissons ont un risque de mortalité diminué.
 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider chaque jour à équilibrer vos repas, à vous apprendre à gérer votre alimentation en découvrant vos erreurs alimentaires, à assurer un apport alimentaire optimal chaque jour sans vous priver de rien. Rééquilibrer votre alimentation au quotidien en mangeant agréablement et sainement n’est pas si compliqué avec les outils de coaching spécialisés de Doxys. Vous pourrez ainsi allier le plaisir gustatif avec l’équilibre alimentaire, garant important d’une médecine préventive journalière.
 

Publié par philippe


Neuf Américains sur 10 estiment que leur alimentation est saine, même si les deux tiers de la population ne consomment pas suffisamment de fruits et pour légumes dans ce pays champion du monde de l’obésité, selon un sondage rendu public mardi.

Selon l’enquête du magazine Consumer Reports menée auprès
pour 1.234 adultes, 52,6% des Américains jugent leur alimentation "plutôt" saine, 31,5% "très" saine et 5,6% "extrêmement" saine.

Mais au royaume du Coca-Cola, 43% des sondés reconnaissent aussi boire au moins un soda ou autre boisson sucrée par jour et seule une personne sur quatre dit limiter son apport
de sucres et pour graisses, selon ce sondage effectué début novembre.

"Les Américains ont tendance à se donner
de bonnes notes pour leur alimentation, mais quand on leur demande quelle est leur consommation pour sodas, de graisses et pour fruits et légumes, on constate que leur définition d’une alimentation saine est discutable", observe Nancy Metcalf, pour Consumer Reports.

Quatre personnes interrogées sur 10 confient manger "à peu près tout" voire "pratiquement tout" ce qui leur fait envie.

Dans un pays où un tiers des adultes sont considérés comme obèses, peu
pour gens se pèsent ou calculent leur apport quotidien en calories, selon l’enquête. Lorsqu’on leur demande leur poids, trois personnes sur 10 le sous-estiment alors qu’elles sont soit en surpoids, soit obèses.

Seuls trois sondés sur 10 disent par ailleurs absorber le régime recommandé d’au moins cinq fruits ou légumes par jour.

Selon un autre sondage publié en fin d’année dernière, perdre du poids arrive en tête des résolutions que comptent prendre les Américains cette année, juste après arrêter
pour fumer.

Publié par philippe


Si vous êtes constipée ou si vous souffrez depuis longtemps de constipation, en tant que coach diététique en ligne DOXYS souhaiterait vous conseiller afin d’adopter de bonnes habitudes alimentaires plutôt que de prendre l’une ou l’autre médication qui ne vous aidera souvent pas beaucoup, voire qui à plus ou moins long terme pourrait être néfaste pour votre santé.

Nos conseils pour améliorer le transit intestinal et diminuer la constipation « tenace » :

Qu’est ce que la constipation d’un point de vue médical ?

La constipation se définit classiquement en premier lieu comme un symptôme dit de toxémie intestinale. Mais ne confondons pas car Il y a constipation et constipation ! Il ne faut pas identifier la constipation liée au changement d’habitude de vie tel un déménagement ou encore liée au stress d’un voyage à une véritable constipation. Celle-ci, la vraie constipation est celle qui est avérée tel dans le cas ou vous prenez entre 5 et 10 minutes pour terminer une selle complète ou si l’évacuation est dite irrégulière ou douloureuse. Elle est parfois définie comme telle si vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine. Toutefois, le plus souvent on parle de constipation commune quand il y a une altération du rythme des selles.

Il faut savoir que pour une personne en bonne santé qui à une alimentation saine, une défécation devrait prendre en tout et pour tout prendre moins de 2 minutes (hors lecture éventuelle !).

Quel est le rôle de l’alimentation dans la constipation ?

On pense toujours qu’avoir une alimentation équilibrée est bonne pour lutter contre l’excès de poids, le cholestérol, l’hypercholestérolémie et un tas de problèmes de santé et on pense peu au fait qu’une alimentation variée et équilibrée est très importante pour éviter la constipation.

On pourrait même dire qu’un des premiers symptômes d’une alimentation carencée en fibres est la constipation. Donc si vous êtes constipées, mesdames (car c’est souvent un désagrément dont souffrent préférentiellement les femmes), posez-vous la question de savoir si vous n’avez pas supprimé par exemple trop de pain ou carrément zappé les féculents de votre alimentation de  base pour maigrir ou surveiller une éventuelle prise de poids.

Pensez bien qu’une prise de poids n’est souvent pas due seulement à un facteur isolé mais bien à un problème global de déséquilibre alimentaire ou en tout cas à des menus ou des quantités qui ne vous conviendraient pas à vous spécifiquement en fonction de votre profil alimentaire particulier et qui vous empêcherait de perdre du poids ou de maigrir !

Quoi qu’il en soit nous vous proposons ci-après quelques conseils pour équilibrer votre alimentation et /ou pour lutter contre la constipation :

1) Aller à la selle quand le besoin est présent !

C’est une grosse erreur que de ne pas tenir compte d’une impérieuse envie d’aller à la selle et trop retarder le moment d’y aller. Cette pratique est donc clairement déconseillé afin de prévenir la constipation. A contrario, il faudrait idéalement pouvoir vous conditionner à aller à la selle dès le lever. Vous pourriez ainsi éliminer régulièrement les déchets et les toxines de vos instestins. Même si vous êtes très (trop) occupé et si vous sentez une forte envie d’aller à selles, alors allez-y sans tarder, c’est la première mesure à prendre pour lutter contre la constipation.

2) Buvez beaucoup d’eau

Pour lutter contre la constipation, votre alimentation doit apporter beaucoup d’eau. Essayez de boire au moins 8-10 verres d’eau par jour cela ne fera de toute manière qu’entre 1,6 et 2l/eau par jour. Pensez à ne pas abuser de thé, café, chocolat et riz qui sont de grands constipants !

3) Augmentez votre consommation de fibres

Un point primordial pour prévenir ou pour lutter contre la constipation est d’augmenter votre consommation de fibres alimentaires. Les fibres vont contribuer à produire des selles molles et épaisses qui seront aussi faciles à expulser.

Les grains entiers (riz complet, etc.), les haricots, les noix et les céréales aussi bien que les légumes et fruits frais de saisons (chou, chou de Bruxelles, carottes, etc.) constituent une alimentation riche en fibres et facile à trouver tout au long de l’année.
 

Comme les fibres aident-elles à lutter contre la constipation ?

Les fibres soulagent la constipation parce qu’elles absorbent de grandes quantités de fluides (l’idéal étant de boire beaucoup d’eau) en ajoutant du volume aux selles. N’oublions pas que les selles doivent idéalement contenir 88% d’eau pour être suffisamment molles et ainsi êtres faciles et non douloureuses à évacuer.

4) Eviter de consommer des aliments pauvres en fibres

Privilégiez plutôt les aliments qui en contiennent beaucoup ou en tout cas plus de fibres. Pour cela choisissez plutôt la version dite complète ou intégrale comme par exemple pour les pains. Ceci vous aidera dans votre lutte contre la constipation. Pour les collations, privilégiez les aliments qui apportent des fibres tels que des céréales ou le pain au blé ainsi que les fruits et les légumes qui sont riches en fibres. Les jus de fruits quant à eux et spécifiquement ceux qui sont dit 100% naturels (donc sans adjonction de sucre : appellation « sans sucres ajoutés »), sont aussi d’excellentes sources de fibres puisqu’ils permettent de lutter contre la constipation.

 5) Ne pas suprimer les protéines

Les protéines sont importantes dans la pyramide alimentaire et donc dans l’alimentation équilibré. Il est donc important d’en consommer chaque jour pour manger sainement. Pour éviter la constipation et pouvoir continuer de consommer suffisamment  de protéines sans craindre la constipation, il vaut mieux se focaliser sur les protéines dites maigres (sans graisses ni peau comme par exemple pour le poulet). Pensez que si vous êtes constipée ou si vous souffrez de constipation ne signifie pas que vous devez totalement abandonner, au contraire, de consommer des protéines pour autant que vous privilégiez les protéines maigres si vous devez mincir, maigrir ou en tout cas si vous devez perdre du poids.

6) Pensez à la papaye

Bien connue en Afrique pour ses effets favorables sur la constipation, chez l’adulte, la papaye doit être consommée deux heures environ avant ou après le repas et être cuite. Elle est ainsi plus digeste et mieux assimilée. La papaye est un fruit riche en fibres et en substances à propriétés antioxydantes qui est très utile si vous êtes constipé.

7) Ne pas oublier les basiques : figues et pruneaux

Les figues et les pruneaux sont depuis toujours considérés comme deux des meilleurs laxatifs naturels qui existent sur terre. Cependant ne les utilisez pas comme laxatifs pour tenter de perdre du poids ! Et aussi n’oubliez pas qu’ils sont remplis de sucres et donc à consommer avec modération si vous souhaitez perdre du poids ou en tout cas surveiller votre poids.

8) Essayer les huiles pour lubrifier les intestins

Les huiles qui sont saines comme l’huile d’olive ou l’huile de colza et d’autres huiles mono-insaturées et poly-insaturées agissent comme lubrifiants digestifs naturels et pourraient bien être décisives pour vous aider à « mettre de l’huile dans les rouages » des intestins paresseux.  En pratique, essayez d’enrichir votre salade que vous avez choisie riche en fibres par une ou deux cuillères à soupe l’huile d’olive ou l’huile de colza pour lutter contre la constipation.

9) Mangez plus d’aliments naturels et éviter les aliments transformés

Afin de mieux lutter contre la constipation, vous devriez chercher à manger systématiquement des aliments naturels le plus souvent possible et éviter les aliments industriel, c’est-à-dire processés ou encore appelés plats « tout préparés » ou encore "prêts à être (ré)-chauffé" pour être consommé. Pensez toujours que ce sont les fruits et légumes frais qui vous permettrons d’obtenir le plus de nutriments et fibres intacts, donc les meilleurs pour éviter la constipation ou pour la prévenir.

10) Eviter les aliments qui constipent

Certains aliments peuvent provoquer la constipation s’ils sont consommés en trop grande quantité et devraient être évités. Ces aliments trop riches en graisse y compris les aliments frits sont à éviter. Dans les produits laitiers privilégiez le lait écrémé, évitez le sel, la caféine, l’alcool, le sucre, les sodas, les viandes  qui contiennent des graisses saturées lesquelles apportent très peu voire pas du tout de fibres et sont de plus souvent difficiles à digérer.

Notez par ailleurs q’un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une altération du transit intestinal et donc une irrégularité des selles. Les suppléments en fer, les antidépresseurs et certains analgésiques peuvent parfois être la source de gros problèmes de constipations voire de bouchons intestinaux. Lisez bien la notice des médicaments pour voir si les effets secondaires de constipation ne sont pas présents et demandez à votre médecin pour envisager une alternative si la constipation fait partie des inconvénients repris sur le mode d’emploi du médicament que vous devez prendre.

11) Faites plus d’exercice

Si vous faites de l’exercice régulièrement (3 ou 4 fois par semaine), cela peut vous aider à stimuler le transit intestinal et donc à soulager les symptômes d’une constipation rebelle et ainsi à reprendre un fonctionnement normal des intestins dans leur fréquence habituelle de selles journalières le plus souvent (suivant les personnes).

12) Ne prenez de laxatifs qu’en dernier recours en tout cas après avoir corrigé vos habitudes alimentaires

Si malgré tous ces efforts de corrections alimentaires et d’hygiène de vie saine et de bons choix dans vos menus quotidiens vous avez tendance à être constipée, ou si la constipation s’est déjà bien installée, le seul et meilleur remède pour venir à bout rapidement de la constipation reste de prendre des laxatifs. Mieux vaut consulter en premier lieu votre médecin avant de prendre un laxatif car il en existe beaucoup de types différents. Vous saurez ainsi lequel va le mieux correspondre à votre problème car cela dépend de la cause de votre constipation. Il existe des laxatifs naturels tels ceux contenant de l’Aloe vera par exemple.

En tout cas, lutter contre la constipation avec des laxatifs doit être fait en modération et mesure. Stopper le traitement de la constipation au moyen des laxatifs dès que les selles sont redevenues normales et gardez une alimentation équilibrée riche en fibres si cela vous convient ainsi qu’une bonne hydratation.

13) Utilisez le coach diététique en ligne DOXYS pour rééquilibrer votre alimentation

DOXYS est là pour vous aider à reprendre des habitudes alimentaires saines et à éviter d’en arriver à prendre des laxatifs qui sont tous néfastes pour votre santé. Manger équilibrer vous apportera les fibres et les aliments complets qui seront les meilleurs garants pour vous éviter une constipation aigue ou chronique et vous assurera surtout si vous cherchez un régime pour perdre du poids ou si vous souhaitez maigrir. C’est souvent dans ces situations de tentatives de perte de poids qu’ on adopte facilement une alimentation carencée et notamment en fibres ce qui mène souvent rapidement à la constipation.

Publié par philippe


Une étude récente souligne que  91 % des Québécois sont terrorisés à l’idée de devenir gros et ainsi adoptent de mauvaise habitudes alimentaires, néfaste aussi pour leur santé. 


Conseils Nutrition.tv suite à un sondage en organisé en ligne souhaitait découvrir les habitudes des Québécois face aux aliments.

Les résultats ont de quoi inquiéter car ils révèlent une relation à problème avec l’alimentation. Et ce qui est intéressant est que ce n’est pas qu’au Canada que les populations ont ces problèmes ! En effet dans de nombreux pays, les gens ont une mauvaise perception de leur apparence physique ce qui se traduit immanquablement par l’adoption de comportements néfastes pour leur santé.

Ainsi, l’étude de Nutrition.tv révèle que 91 % des Québécois sont terrorisés à l’idée de devenir gros et que 94% des personnes sondées disent se préoccuper de la quantité de calories avalée et aussi que 83 % se sentent coupables après avoir mangé. 

Le plus étonnant est que 46 % affirment s’être privées de nourriture alors qu’ils avaient malgré tout faim, que 33 % des personnes se pèsent plusieurs fois par jour sans même en percevoir l’intérêt.

 

Plus inquiétant : 39 % sont embarrassées de prendre leur repas devant d’autres personnes. Au final 80 % des répondants disent manger lorsqu’ils sont soit frustrés, tristes ou déprimés ou simplement par ennui.

Quel est la cause de ces comportements ? L’étude évoque la possible pression des médias qui prône la maigreur à tout prix comme une valeur essentielle?

 

Conseils Nutrition.tv voit la nouvelle tendance de 2010 dans le bien-être.

 

Quoi qu’il en soit, pensons qu’il n’y a pas que le poids qui importe, il faut aussi prendre le temps de s’occuper de soi en adoptant des habitudes de vie saines qui ne mettent pas en péril notre santé et ce spécifiquement dans le domaine de l’alimentation domaine dans lequel penser à avoir une assiette saine chaque jour est important pour préserver sa santé.

 

Doxys coach diététique en ligne reste bien entendu à votre disposition pour vous aider à rééquilibre votre alimentation quotidienne. 

Plus d’infos sur : http://www.conseilsnutrition.tv



Publié par philippe


Le chef du service de cardiologie de l’Hôpital universitaire Erasme (ULB) le Professeur Philippe Van de Borne, a révélé au congrès européen de cardiologie, qui se tient cette semaine à Barcelone, les résultats inédits d’une étude, baptisée Belgica Stroke, d’une intervention originale de santé publique pour les patients souffrant d’hypertension artérielle non contrôlée.

Cette étude (voir ci-dessous) ne révèle pourtant qu’un résultat modeste : le risque d’accident cérébral sur dix ans n’est ainsi réduit que d’environ 10 % après 12 mois de suivi.

 

Pourquoi le spécialiste estime-t-il alors ces résultats encourageants?

 

On ne dépense pas un euro pour un médicament supplémentaire, on ne fait face à aucun effet secondaire nouveau, on ne procède à aucun examen, c’est seulement de l’évaluation. C’est basé sur la bonne volonté du patient.

Développer l’outil est relativement simple et cela coûte à peu près le même prix si on le fait pour 100 ou pour 15.000 patients.

Pour le spécialiste, ce type d’intervention, qui tend assez simplement à faire se rendre compte au patient (et à son médecin) où il se place dans une échelle de risque, possède la vertu des petits gestes qui, multipliés par des milliers de patients, peuvent réduire le risque à l’échelle d’un pays de manière significative.

Les experts de Belgica Stroke aimeraient prolonger le suivi sur 3 ou 5 ans afin de connaître le nombre réel d’accidents vasculaires évités et donc de vies sauvées.

Car le problème dans l’hypertension, c’est que la moitié des patients, très rapidement, ne suivent plus leur traitement correctement.

Avec ce type d’outil, on peut objectiver directement les bénéfices.

 

Souvent, les campagnes de prévention sont faites un peu dans le vide, sans qu’on en connaisse les bénéfices réels.

Mais n’y aurait-il pas avantage à parler de mois et d’années gagnés sur la mort que de réduction de risque, ce qui peut paraître abstrait au patient?

Des abaques existent pour traduire ce bénéfice en temps de vie.

Cela pourrait motiver davantage de gens qui n’obtiennent pas la réduction d’hypertension souhaitée à modifier davantage de leur style de vie et à respecter leur traitement.

Les médicaments ne peuvent remplacer une alimentation saine, la présence de fibres et de végétaux ou la limitation de la graisse animale.

Car ces facteurs de risque alimentaire créent l’excès de cholestérol et la résistance glucidique qui mènent à terme au diabète.

Ce sont évidemment des contraintes diététiques difficiles à suivre à long terme dans la vie de tous les jours.

Réduire le risque d’accident cérébral sur dix ans d’environ 10 % après 12 mois de suivi, c’est toujours bon à prendre, surtout quand cela ne coûte rien !

 

Belgica Stroke fait passer le risque de mortalité d’élevé à modéré

 

Belgica Stroke est la première étude scientifique dans notre pays sur l’utilisation d’un outil d’évaluation du risque cardiovasculaire à partager entre médecins généralistes et patients.

Huit cent septante-sept médecins ont ainsi utilisé avec leurs patients un outil informatique simple pour évaluer, lors des visites normales, les scores de Framingham et Score.

Le premier donne le risque de maladie ou de décès par cause cardiovasculaire dans les dix ans, le second uniquement de mortalité.

Leurs échelles sont différentes, mais ils intègrent tous les deux des données objectives comme l’âge, le genre, la pression sanguine et le fait de fumer.

Framingham y ajoute le passé cardiovasculaire, l’existence d’un diabète, une fibrillation atriale (perturbation du rythme dans l’oreillette cardiaque) et l’hypertrophie du ventricule gauche.

Le diagnostic et le traitement ne sont pas modifiés…

 

L’effet est modeste : en un an et quatre visites, les 8.767 patients enrôlés ont fait passer leur score de Framingham de 19,2 à 17,4.

Dans la sous-population de patients qui a déjà déclaré une maladie cardiaque coronaire, on a également comparé l’effet différent de 4 ou 8 visites et on a prolongé le suivi sur 2,5 ans au lieu d’un an.

Le score de Framingham, donc le risque de faire un accident vasculaire cérébral dans les dix ans, passe de 30,6 à 27,3 %, soit un peu moins d’un sur trois.

La pression systolique (la plus haute), passe de 152 à 134 mm, la diastolique de 86 à 77.

Quant aux triglycérides et le LDL («mauvais cholestérol»), ils évoluent paresseusement : de 198 à 188 et de 116 à 106.

On sait que près de la moitié des patients hypertendus ne suivent plus leur traitement de manière adéquate après six mois, parce que l’hypertension est une maladie silencieuse, explique le docteur Anne Fieuw, responsable du département médical de MSD, qui a commandité l’étude.

Comme dans toutes les maladies chroniques silencieuses, la compliance (le respect du traitement) est problématique, aussi suivre un plan alimentaire non contraignant, grâce auquel on n’a pas faim, qui permet de manger de tout est un garant important de la pérennité du suivi sur une longue période d’une alimentation plus équilibrée qui permet déjà une réduction de 10% du risque cardiovasculaire.

Pour apprendre à équilibrer votre alimentation, inscrivez-vous gratuitement à Doxys, votre coach en ligne !

 

 

Publié par philippe


Trouver son équilibre.

Comment manger sainement? Tout le monde sait que manger des fruits et légumes est bon pour la santé, mais s’en nourrir exclusivement semble déjà moins appétissant. Manger sainement est beaucoup plus que consommer des produits alimentaires. De temps en temps, manger quelque chose de nutritionnellement "incorrect" n’est pas non plus une catastrophe. Le plus important n’est pas le produit en soit mais nos habitudes alimentaires. Trouver un équilibre entre ses habitudes alimentaires et le plaisir gustatif,  c’est la clef du manger sainement!

Des besoins différents

Nos besoins alimentaires, donc nos obligations en calories et substances alimentaires, sont différentes suivant les individus. Tout le monde peut comprendre que de nombreux facteurs doivent être pris en compte. Un travail sédentaire ou physique, une activité sportive, l’âge, le sexe et le lieu d’habitation sont autant d’éléments qui influencent nos besoins alimentaires.

Le programme Doxys tient compte de ces différents paramètres quand il calcule votre programme. Malgré tout, le seuil moyen pour couvrir notre demande en énergie, est d’environ 2000 calories par jour.

Mangez-vous équilibré?

Il n’est pas difficile de constater si l’on mange équilibré ou non. Les informations ci-après vous aideront à le savoir :

  • Mangez varié ! Chaque jour, votre assiette doit contenir des aliments différents. Non seulement c’est agréable et appétissant de varier son alimentation, mais c’est beaucoup mieux pour la santé.
  • Choisissez des produits complets comme le pain, le riz, les pates mais également les céréales. Un aliment complet est bourré de vitamines et de fibres et nous donnent la sensation d’être rassasié tout en aidant au bon fonctionnement de nos intestins.
  • Mangez chaque jour au minimum 200 g de légumes et 2 fruits. Riches en fibres, en minéraux et en vitamines, ils protègent notre corps.
  • Utilisez des bonnes graisses dans la cuisine (liquide) et sur les tartines (margarine).
  • Et…. ne mangez pas trop !
  • Le plus : soyez bien dans votre corps et votre tête.

Plus jamais un snack ?

Faut-il pour autant bannir les chips, bonbons ou pralines? Bien sur que non. Le plaisir est aussi à prendre en compte, à planifier. Si vous allez à un anniversaire le soir, évitez de trop manger pendant la journée. Si vous sortez dîner avec des amis, déjeuner très légèrement et prenez un encas vers 16h. S’il vous arrive de trop manger pendant une journée, mangez moins le jour suivant et bougez un peu plus pour éliminer cet écart. Ainsi votre alimentation restera équilibrée.

Quelques astuces pour manger équilibré

  • Ne jamais sauter le petit déjeuner. Si vous n’avez pas d’appétit le matin, prendrez votre tartine un peu après le petit-déjeuner.
  • Un petit creux avant le déjeuner? Pour l’évitez, prenez un encas vers 10h.
  • Prenez également des fruits et des légumes au cours de votre déjeuner, comme la salade ou un jus composé de légumes et de fruits (smoothie).
  • Utilisez le déjeuner comme moment réservé aux légumes: des tomates-cerise, des lamelles de poivron, ou carottes râpées sur un sandwich ou en salade… ainsi, vous verrez qu’il est facile d’en consommer 200 g par jour!
  • Trop de choses à faire, pas assez de temps pour cuisiner? Il existe de nombreux plats préparés, bons pour votre ligne comme les plats de Diet in the Box. Couplé ce plat avec une salade mixte et vous obtiendrez un repas équilibré.
  • Pas de légumes frais dans le frigo? Les légumes congelés (non préparés) sont aussi bons.
  • Difficile de manger 200g de légumes par jour? Pourquoi ne pas en faire des soupes ou des sauces pour les pâtes?
  • Mangez également des produits complets (pain, riz, pâtes) qui contiennent plus de fibres et donc ont le pouvoir de vous rassasier plus longtemps.  Ils vous éviteront le grignotage.
  • Utilisez-vous toujours des huiles pour cuisiner? Pensez aussi aux margarines liquides qui contiennent des vitamines A et D.

Publié par pierre


Une enquête récente montre que 47% des Belges pensent qu’un régime sans matière grasse suffit pour manger sainement.  Beaucoup ont entendu parler des graisses saturées, non-saturées, des oméga-3 et oméga-6, mais peu savent ce que cela veut dire, à quoi elles servent et où l’on peut les trouver.

C’est une grande erreur de penser que ne pas consommer de graisses est bon pour la santé.  C’est une idée fausse que de nombreux "régimes" véhiculent.  Notre corps a besoin des graisses (on recommande que 35% des calories consommées proviennent des graisses) pour des usages divers : comme isolation, comme protection des organes, pour créer des hormones, pour éviter les rides également.  On parle dans ce cas de graisses essentielles, dont le corps a besoin et qu’il ne peut pas produire lui-même. Mais toutes les graisses ne sont pas bonnes !

Toutes les graisses almentaires contiennent des graisses saturées et insaturées, et l’acide gras qui domine détermine si l’on parle de ‘bonne" ou de "mauvaise" graisse.  Les graisses saturées et les acides gras "trans" ne sont pas recommandées dans un régime alimentaire sain.  On peut facilement les reconnaître car ils ont une forme solide à température ambiante (beurre, lard,…).  Les bonnes graisses sont liquides ou étalable même à température du frigo.  Ils ont des effets bénéfiques sur la santé, en réduisant par exemple l’accumulation de cholestérol et les risques de maladies cardio-vasculaires.

Lss acides gras essentiels peuvent être trouvés dans les huiles végétales comme l’huile de tournesol, de colza ou de lin, et bien entendu dans leurs dérivés (mayonnaises, dressings).  Les autres sources d’acides gras essentiels sont les poissons gras (saumon, hareng, maquereaux) et les noix et graines.

Le beurre est en général trop utilisé chez nous : il contient trop d’acides gras saturés, préférez-lui la margarine.  Attention aussi que beaucoup de graisses saturées sont cachées dans les aliments que l’on consomme chaque jour : les biscuits, charcuteries, fromages, chips, plats préparés,… mais aussi les viandes.  Evitez donc les cuissons avec de la matière grasse, et pensez à préparer vos aliments au four, au micro-onde, à la vapeur ou en papillotte, bien meilleurs pour perdre du poids.

Si vous cherchez des propositions de menus équilibrés, inscrivez-vous rapidement à Doxys, votre coach diététique en ligne, pour perdre du poids rapidement et sainement.

Publié par suzanne




Top