Sa photo montrant son corps nu décharné, dans le cadre d’une campagne contre l’anorexie, avait créé la polémique en 2007: Isabelle Caro, ancien mannequin et comédienne française est décédée à 28 ans.

Les raisons précises de son décès, dévoilé par 20 Minutes.ch, n’ont toutefois pas été révélées.

Son ami, le chanteur suisse, Vincent Bigler, qui devait enregistrer un clip vidéo avec elle sur une chanson traitant de la maladie, intitulée "J’ai Fin" (Sic), a rendu hommage à la jeune femme sur son site en confirmant son décès.

"Elle avait été hospitalisée pendant 15 jours pour une pneumopathie et dernièrement elle était très fatiguée, mais je ne connais pas la cause de son décès", a déclaré le chanteur, cité par 20 Minutes.ch.

Originaire de Marseille, Isabelle Caro, avait posé en 2007 devant l’objectif du photographe Oliviero Toscani pour une campagne parrainée par la marque de vêtements italiens "No-I-ita", visant à dévoiler les méfaits de l’anorexie et sa conséquence inéluctable (voir photo ci-contre).

"La maigreur ça engendre la mort et c’est tout sauf la beauté, c’est tout le contraire", disait-elle, espérant que les "jeunes filles" qui verraient sa photo comprendraient la réalité morbide cachée derrière les clichés, "les belles parures et belles coiffures" des magazines féminins.

Elle disait vouloir "réveiller les consciences" sur la maladie qui frappe nombre de mannequins.

Suite à cette affaire qui avait jeté l’opprobre sur le milieu de la mode, des professionnels s’étaient engagés à prendre des mesures pour ne pas accepter de mannequins trop maigres.

Toutefois, seule l’Espagne recourt aujourd’hui à des règles contraignantes.

Les professionnels de la mode en France, en Italie, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne s’en tiennent à l’autorégulation, des chartes sans valeur contraignante.

Madrid a interdit les mannequins en dessous d’un certain indice de masse corporelle en septembre 2006 lors du Pasarela Cibeles, grand rendez-vous de la mode madrilène.


Doxys coach diététique en ligne peut vous aider chaque jour à équilibrer vos repas, à vous apprendre à gérer votre alimentation en découvrant vos erreurs alimentaires et à manger sans vous priver. Que ce soit pour perdre du poids ou pour en gagner et encore plus dans les cas d’anorexie, bien manger n’est pas évident. Rééquilibrer votre alimentation au quotidien en mangeant agréablement et sainement n’est pas si compliqué avec les outils de coaching spécialisés de Doxys.

 

Publié par philippe


L’anorexie est une maladie qui se traduit par un trouble alimentaire, le refus plus ou moins systématique de s’alimenter. Généralement, le malade souhaite au départ contrôler son poids et a peur de grossir. Il étudie minutieusement son repas et passe de longs moments à mâcher. Les adolescentes sont le plus souvent touchées par l’anorexie et certains signes doivent vous alerter : régime alimentaire hypocalorique très strict, fatigue, insomnies, chute des cheveux, sensations permanentes de froid, pertes de mémoire, disparition des règles.

Mais la personne cache bien souvent ses troubles alimentaires. En fait, elle se sent toute puissante, sereine, de pouvoir dompter son poids. Mais malgré la perte initiale des kilos en trop, la personne va continuer à perdre du poids car elle ne sent jamais assez mince, se voit toujours grosse.

Cette maladie touche surtout les adolescentes, les femmes de 15 à 18 ans. Elle arrive bien souvent après un régime, un deuil, un choc ou une déception amoureuse. Il faut donc être très vigilant même s’il est bien difficile de détecter cette maladie. En fait, l’anorexique recherche la maîtrise totale de son aspect physique et tend à gommer tous ses marques de féminité ou masculinité. Le malade ne s’aime pas et ne veut pas être aimé et paradoxe, il a peur de grossir et de ne plus être aimé.

Mais la société est surtout responsable. Tout nous renvoie l’image de la minceur : les mannequins des magazines, les stars de la télévisions, les chanteurs, la mode, le milieu scolaire et professionnel. Même si l’on trouve normal que notre adolescent(e) fasse un petit régime pour perdre ses kilos en trop au moment de l’adolescence, il faut absolument le surveiller afin qu’il ne tombe pas dans l’excès inverse et qu’il refuse ensuite toute alimentation équilibrée. Si vous désirez l’aider, consultez un diététicien. Un régime minceur doit être équilibré et fonction de sa morphologie, de son âge, de sa croissance. Il s’agit de l’aider à comprendre et à prendre conscience de son corps et de le respecter.

En aucun cas, vous ne devez le laisser continuer de façon drastique son régime, s’il a atteint l’objectif de perte de poids initial. Pour éviter toute erreur, le mieux est de vous faire aider. Si vous avez un doute, si votre adolescent(e) a beaucoup trop perdu de kilos et qu’il se sent toujours gros, réagissez ! Ne le laissez pas s’enfermer dans ce cercle vicieux et dramatique. Voici quelques signes : la personne souffre d’une peur intense de prendre du poids, l’adolescente n’a plus ses règles, la personne a une mauvaises estime de soi et se voit toujours grosse après un régime, elle refuse de maintenir son poids au niveau de son IMC.

Alors avant de débuter un régime, incitez votre enfant, votre adolescent ou votre ami, à consulter un diététicien. Il saura lui proposer des recettes minceur sur mesure.

Votre coach Doxys est à votre service.

Publié par pierre




Top