Des chercheurs nutritionnistes irlandais ont découverts qu’en modifiant génétiquement une bactérie naturellesont ils seraient parvenus à développer un yaourt, appelé probiotique et favorisant la perte de poids.

Cela a l’air d’une plaisanterie … et c’est pourtant c’est ce que révèle dimanche The Telegraph.

Ce sont des scientifiques de l’université de Cork et des sicentifiques de l’Etat irlandais qui sont arrivés ainsi à modifier un gène d’une bactérie, lequel fabrique des graisses spécifiques que sont les acides gras polyinsaturés en une bactérie d’acide lactique (Lactobacillus) qui est naturellement présente dans l’intestin de l’être humain. Ils ont pu ainsi mettre au point une sorte de super bactérie qui augmenterait selon eux la destruction des graisses dans l’organisme.

La recherche menée sur les souris ayant absorbé cette bactérie modifiée revélait que des acides gras polyinsaturés quatre fois plus volumineux que ceux des animaux de contrôle utilisés dans le groupe contrôle. "La graisse est ainsi plus vite brûlée et cela semble également freiner la croissance des cellules cancéreuses dans le gros intestin", explique le Dr. Catherine Stanton qui dirige l’étude.

Le but est bien entendu que les scientifiques puisse adjoindre cette fameuse bactérie modifiée aux yaourts et boissons laitières que nous trouveront demain dans nos supermarchés.

Si vous ne vouvlez pas prendre de risque pour votre santé et manger varié et équilibré chaque jour et ce en plus en évaluant vos apports nutritionnels chaque jour, utilisez le coach diététique en ligne Doxys. Et tout ceci gratuitement dans la version de base ! Utilisez les outils en ligne d’évalution Doxys et les menus équilibrés et modifiables qui vous sont proposés chaque jour dans le tableau de bord de la méthode Doxys.

Publié par philippe


Des chercheurs nutritionnistes irlandais ont découverts qu’en modifiant génétiquement une bactérie naturellesont ils seraient parvenus à développer un yaourt, appelé probiotique et favorisant la perte de poids.

Cela a l’air d’une plaisanterie … et c’est pourtant c’est ce que révèle dimanche The Telegraph.

Ce sont des scientifiques de l’université de Cork et des sicentifiques de l’Etat irlandais qui sont arrivés ainsi à modifier un gène d’une bactérie, lequel fabrique des graisses spécifiques que sont les acides gras polyinsaturés en une bactérie d’acide lactique (Lactobacillus) qui est naturellement présente dans l’intestin de l’être humain. Ils ont pu ainsi mettre au point une sorte de super bactérie qui augmenterait selon eux la destruction des graisses dans l’organisme.

La recherche menée sur les souris ayant absorbé cette bactérie modifiée revélait que des acides gras polyinsaturés quatre fois plus volumineux que ceux des animaux de contrôle utilisés dans le groupe contrôle. "La graisse est ainsi plus vite brûlée et cela semble également freiner la croissance des cellules cancéreuses dans le gros intestin", explique le Dr. Catherine Stanton qui dirige l’étude.

Le but est bien entendu que les scientifiques puisse adjoindre cette fameuse bactérie modifiée aux yaourts et boissons laitières que nous trouveront demain dans nos supermarchés.

Si vous ne vouvlez pas prendre de risque pour votre santé et manger varié et équilibré chaque jour et ce en plus en évaluant vos apports nutritionnels chaque jour, utilisez le coach diététique en ligne Doxys. Et tout ceci gratuitement dans la version de base ! Utilisez les outils en ligne d’évalution Doxys et les menus équilibrés et modifiables qui vous sont proposés chaque jour dans le tableau de bord de la méthode Doxys.

Publié par philippe




Top