Une croyance à la vie dure,  en effet de très nombreuses femmes pensent (à tord on le sait à présent) que la pilule contraceptive entraîne inévitablement une prise de poids … qu’il est difficile de mincir ou de maigrir, mais aussi d’équilibrer son poids sous pilule.

 
On vient de pouvoir infirmer cette affirmation car une étude récente démontre qu’il n’en est rien.
 
 
Prendre la pilule ne fait pas prendre du poids!
 
L’étude scientifique a été menée par des chercheurs suédois qui ont suivi durant une très longue période deux groupes de femmes, les unes nées en 1962, les autres en 1972. Ces femmes ont été Intégrées dans cette étude alors qu’elles étaient âgées à peine de 19 ans. Tous les cinq ans, ces femmes ont fait l’objet d’une évaluation. « Les conclusions devraient rassurer toutes celles qui se soucient de leur silhouette et qui craignent de grossir en prenant la pilule », lit-on dans un article du « Journal international de médecine » (JIM).
 
Effectivement, « aucune différence de poids significative n’est retrouvée entre celles qui prennent ou ont pris un contraceptif oestro-progestatif et celles qui n’en ont jamais pris ». Les poids ont été comparés en tenant compte de l’âge, des grossesses, du tabagisme, de la prise de la pilule et de l’activité physique. « Le seul facteur ayant un réel impact sur la prise de poids est l’âge », poursuit le JIM. Ainsi, entre 19 et 44 ans, la prise moyenne s’établit à 10,6 kilos, avec une augmentation de 3,7 points de l’indice de masse corporelle (IMC). Les auteurs ont remarqué aussi à cette occasion que les femmes constituant la cohorte de 1972 ont, à âge correspondant, un IMC supérieur à celles nées en 1962.
 
 
Le poids corporel évolue avec l’âge
 
Le JIM conclut, en addressant ce message aux médecins : « Il paraît important d’informer les patientes que des modifications de leur poids sont plutôt le résultat d’une évolution naturelle au cours du temps, et non pas un effet au long cours des contraceptifs. Cela évitera en particulier quelques interruptions prématurées et non justifiées de la contraception, et les grossesses non désirées qui risquent d’en résulter.»
 
Prendre du poids n’est pas une fatalité! Nous vieillissons tous chaque jour, cependant notre expérience démontre qu’il est possible de garder un poids stable, de mincir, de maigrir quelque soit l’âge! Tout est possible en mangeant naturellement et équilibré. 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne en vous faisant prendre conscience grâce à ses divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles des erreurs éventuelles que vous pourriez commettre en composant votre assiette santé au jour le jour.

Publié par philippe


 

 


Pour son repas de Noël, la prétendante au titre de la plus grosse femme du monde Donna a voulu Simpson à voulu frapper fort. Elle a ingurgité en moins de deux heure le repas d’une famille nombreuse ou très nombreuse. Voici son menu :

 
- 2 dindes
- 2 jambons glacés au sirop d’érable
- 5 pains
- 7 kg de pommes de terre
- 2,3 kg de farce aux herbes
- 6 litres de sauce
- 9 kilos de légumes
- 1 salade de marshmallows avec une crème de fromage et des cookies.
 
Le tout fait 30.000 calories !
 
De quoi en avoir la nausée !
 
Je suis certain que Donna Simpson ne sera pas intéressée d’utiliser le Doxys coach diététique en ligne pour l’ aider chaque jour à manger bien équilibré et à régulariser ses repas, ni à apprendre à gérer son alimentation en découvrant ses erreurs alimentaires. Elle risquerait de manger en se privant de ses précieuses calories qui l’empêcherait de grossir et de risquer de ne pas devenir la femme la plus obèse du monde.
 
Certain jour, je n’arrive pas même en faisant de gros effort à comprendre la psychologie fine de certaine personne qui semble vouloir ériger la médiocrité à son niveau le plus élevé ! Enfin, chacun son style !
 
Donna Simpson est en tout cas une personnalité forte certainement intéressante à étudier d’un point de vue psychologique voire psychiatrique !
 

Publié par philippe


Le laboratoire Servier a été assigné par une femme qui voulait maigrir. Elle a pris un coupe-faim pendant plusieurs années destiné aux diabétiques, avant d’avoir des répercussions au niveau cardiaque. Rapellons que la commercialisation de ce médicament - le Médiator - est suspendue depuis novembre dernier. 

 

Le Mediator est un coupe-faim destiné aux patients diabétiques. Ce médicament a été retiré de la vente en novembre dernier à la demande expresse des autorités sanitaires françaises (Afssaps).

Depuis bien longtemps, les médecins sonnaient l’alarme sur les dangers de la prise du médicament Mediator. Selon leurs statistiques, le Mediator multipliait par 3 les risques de valvulopathie (atteinte des valves cardiaques qui nécessite ensuite une opération du coeur).

Si les autorité françaises se sont empressées d’interdire le Mediator c’est parcequ’elles estimaient que le risque pris  par près de 2 millions de Français depuis sa commercialisation, dans le but de perdre du poids était déraisonnable.

 

 

Le Médiator avait une efficacité modeste chez le diabètique de type 2 et entraîneraient des risques importants d’atteintes des valves cardiaques.

La Commission nationale de pharmacovigilance ainsi que la commission nationale d’autorisation ont estimé que la balance bénéfice/risque des médicaments à base de benfluorex ne se justifiait plus parce qu’il n’était pas favorable. 

Mediator avait fait l’objet d’une surveillance accrue ces dernières années. Depuis 2007, une nouvelle évaluation a conduit une suppression de son indication pour les personnes présentant un taux élevé de graisse dans le sang.

Depuis cette date, les médicaments contenant du benfluorex étaient uniquement indiqués chez les patients diabétiques en surcharge pondérale et ce bien entendu en complément d’un régime diététique bien adapté.

Rappelons aux patients traités par cette molécule qu’ils son invités depuis novembre 2009 à arrêter leur traitement au Mediator. Le mieux est qu’ils consultent leur médecin pour équilibrer ou ré-équilibrer leur diabète, si cela s’avère nécessaire. Les patients qui perçoivent un essoufflement et ce surtout à l’effort devraient s’adresser également à leur médecin ou cardiologue traitant afin de déceler ou dépister des symptômes éventuels d’atteinte valvulaire.

 

Rappelons que le coach diététique DOXYS permet à tout un chacun de suivre une alimentation équilibrée dans le cadre d’un régime amaigrissant ainsi que pour toute personne souhaite maigrir que ce soit pour perdre quelques kilos ou pour perdre beaucoup de poids. Les menus proposés ont faits leurs preuves chez plus de 20.000 personnes et respectent l’équilibre nutritionnel de la pyramide alimentaire. Les régimes variés proposés par le coach diététique en ligne DOXYS permettent d’atteindre une perte de poids, quel qu’en soit le nombre, en toute sécurité pour la santé.

Complément d’information : www.afssaps.fr

Publié par philippe


Que ce soit pour mincir, maigrir ou que vous suivez un régime pour perdre du poids, vous avez déjà certainement entendu ou lu qu’il est important de beaucoup boire. Pourquoi ? Il est souvent dit qu’il faut boire au minimum 1,5 litre (d’eau de préférence) par jour, pour aider l’organisme à éliminer les déchets. Boire, oui mais quelle boisson ? De l’eau, laquelle est la seule boisson indispensable et aussi car de nombreuses boissons peuvent compromettre la réussite d’une perdre de poids. Passons en revue des différentes boissons, à privilégier et celles à éviter.

Tout d’abord pourquoi faut-il boire beaucoup d’eau pendant un régime ?

Boire beaucoup d’eau lorsqu’on fait régime est très important car le besoin hydrique est augmenté du fait du régime alimentaire suivi proprement dit. En effet, le corps doit convertir les graisses de réserves en sucres directement consommables par le corps qui utilise cette énergie pour tous les actes de la vie. Or pendant une phase de régime et surtout au début de l’amaigrissement le corps a besoin de beaucoup plus d’eau pour convertir les graisses en sucres. C’est en premier lieu pourquoi on conseille de boire minimum 1 litre et demi d’eau par jour. Et plus encore si la température se situe au-delà de 20° celsius. Nous voyons qu’en premier lieu, ce n’est pas pour éliminer les déchets que le corps humain à besoin de beaucoup d’eau, mais bien pour convertir les graisses en sucres rapides en début d’amaigrissement.

 

Ce qui est vrai, c’est que l’eau est la seule boisson dont l’organisme a réellement besoin. Elle n’apporte aucune calorie. Donc ne vous en privez pas d’en boire à volonté. Que vous la choisissiez plate ou gazeuse n’a aucune importance.

Pensez que certaines eaux aromatisées apportent au contraire beaucoup de sucres et donc beaucoup de calories. Privilégiez celles qui ne sont pas sucrées (avec ou sans édulcorants de synthèse type aspartame).

Si vous choisissez de remplacer l’eau par un verre de jus de fruits sans sucres ajoutés (100% pur jus ou à base de concentré), vous devez en tenir compte dans votre bilan calorique et il doit être comptabilisé dans votre régime comme l’équivalent d’un fruit frais donc comme faisant partir du total des aliments consommés ce jour-là.

Evitez les nectars de fruits car on leur ajoute du sucre simple (saccharose), en plus du sucre contenu naturellement dans le fruit. Cela en fait une bombe en calories.

Evitez aussi les boissons à base de jus de fruits car elles ne contiennent que 10 à 25% de fruits auxquels on a ajouté de l’eau, des sucres et des additifs divers, souvent allergisants.

Pour autant que vous les choisissiez types « light », tous les sodas (citron, cola, sodas aux extraits de fruits, limonade …) sont permis, puisqu’ils sont « sucrés » avec un édulcorant dit intense (sucralose, aspartame, acésulfame K encore appelé acésulfame de potassium) et donc qu’ ils sont non caloriques.

Attention que chez certaines personnes, ces boissons sont à éviter ou tout au moins à limiter, ou alors à réserver pour certaines occasions, car elles ont l’inconvénient important d’entretenir le goût du sucré. On dit que le sucre appelle le sucre !

Idem pour les thés et tisanes ainsi que le café : le café (filtre, expresso, ou soluble), le thé et les tisanes sont tous autorisés, à condition de ne les boire uniquement que sans sucre ou de les « sucrer » avec un édulcorant intense.

Evitez par contre le chocolat au lait sucré et le cappuccino sucré car ils sont très caloriques.

Boissons à éviter totalement pendant un régime amaigrissant si vous voulez maigrir rapidement :

Toutes les boissons à base de jus de fruits ainsi que les boissons au lait ou encore les briquettes de lait aromatisé sucré, de même que les sirops classiques qui contiennent une énorme quantité de sucres rapides et donc qui apportent une très grosse quantité de calories qui passent en un temps record dans le sang pour se transformer très vite en graisses sous-cutanées.

Les alcools sont aussi très déconseillés car ils sont très caloriques en ce y compris le vin, le cidre et la bière (même la bière de table type pils).

Pendant un régime amaigrissant, vous pouvez toutefois vous accorder occasionnellement un verre de vin rouge occasionnellement par exemple pour un repas de fête ou une occasion spéciale.

Si vous utilisez le coach diététique ne ligne DOXYS, vous pourrez comptabiliser les boissons que vous consommez dans la journée et vous serez certain de ne pas faire de faux pas et de ne pas oublier par exemple la valeur calorique d’un jus de fruit ! Utiliser le coach diététique DOXYS vous permettra de faire le bilan exact des calories apportées chaque jour par les différents groupes alimentaires de même que les diverses boissons journalières qui peuvent parfois être un véritable piège.

 

Publié par philippe


Chez les hommes de plus de 40 ans manger beaucoup de fruits et de laitages et en même temps réduire sa consommation de légumes et de viande signifierait avoir moins de chances de souffrir de pré hypertension ou d’hypertension. C’est du moins que que semble indiquer les résultats d’ une étude publiée le 1er mars dans la revue British Journal of Nutrition.

Ce sont les chercheurs de Chine, de Corée du Sud et des États-Unis qui ont découvert dans une étude portant sur 40 000 hommes d’âge moyen et avancé de Shanghai, en Chine que les habitudes alimentaires jouent un rôle déterminant dans le risque ou non de développer de l’hypertension artérielle, tout au moins dans les pays en voie de développement.

Les observations ont démontrées que ce sont les personnes ayant la tension artérielle la plus basse ainsi que les chances les plus réduites de souffrir de préhypertension et d’hypertension qui sont celles qui consomment beaucoup de fruits et de laitages et d’alcool selon les chercheurs.

On pensait généralement que l’hypertension était un trouble des pays développés. Or cela ne semble plus être le cas car  l’ OMS Organisation mondiale de la santé a mis en évidence que l’hypertension qui est le trouble cardiovasculaire le plus fréquent et qui touche plus ou moins 20% de la population adulte de l’ensemble des pays du globe et non plus seulement des pays développés.

L’OMS va beaucoup plus loin car elle estime à présent que plus de 50% des handicaps dus aux maladies cardiovasculaires et des décès résultant des accidents vasculaires cérébraux (AVC) pourraient être évités au moyen de mesures nationales simples, peu coûteuses et efficaces et d’actions individuelles pour réduire les principaux facteurs de risque, comme l’hypercholestérolémie, l’obésité et le tabagisme.

Terminons par souligner qu’il s’agit d’une étude probante car elle a porté sur 39.252 hommes sans antécédents d’hypertension, de diabète, de maladie coronarienne, d’AVC, ou d’usage de médicaments contre l’hypertension. Dans cette étude ce sont l’ensemble des habitudes alimentaires qui ont été classifiées et disséquées du point de vue de la consommation relative de légumes, les fruits, les laitages et la viande.

DOXYS  coach diététique en ligne recommande après l’analyse du poids préconisé, une alimentation saine et équilibrée, réduite en sel, apportant une quantité suffisante de sucres dits lents (glucides complexes) au détriment d’un excès de sucres rapides (monosaccharoses, appelés encore sucres simples) ainsi qu’un apport bien contrôlé en cholestérol. Notre coach diététique permet d’analyser les menus journaliers et de bâtir des menus savoureux, sains et nutritionnellement équilibrés.

Plus d’informations :

Etude complète (en anglais): http://journals.cambridge.org/action/displayAbstract?fromPage=online&aid=7293220


Publié par philippe


Si vous êtes constipée ou si vous souffrez depuis longtemps de constipation, en tant que coach diététique en ligne DOXYS souhaiterait vous conseiller afin d’adopter de bonnes habitudes alimentaires plutôt que de prendre l’une ou l’autre médication qui ne vous aidera souvent pas beaucoup, voire qui à plus ou moins long terme pourrait être néfaste pour votre santé.

Nos conseils pour améliorer le transit intestinal et diminuer la constipation « tenace » :

Qu’est ce que la constipation d’un point de vue médical ?

La constipation se définit classiquement en premier lieu comme un symptôme dit de toxémie intestinale. Mais ne confondons pas car Il y a constipation et constipation ! Il ne faut pas identifier la constipation liée au changement d’habitude de vie tel un déménagement ou encore liée au stress d’un voyage à une véritable constipation. Celle-ci, la vraie constipation est celle qui est avérée tel dans le cas ou vous prenez entre 5 et 10 minutes pour terminer une selle complète ou si l’évacuation est dite irrégulière ou douloureuse. Elle est parfois définie comme telle si vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine. Toutefois, le plus souvent on parle de constipation commune quand il y a une altération du rythme des selles.

Il faut savoir que pour une personne en bonne santé qui à une alimentation saine, une défécation devrait prendre en tout et pour tout prendre moins de 2 minutes (hors lecture éventuelle !).

Quel est le rôle de l’alimentation dans la constipation ?

On pense toujours qu’avoir une alimentation équilibrée est bonne pour lutter contre l’excès de poids, le cholestérol, l’hypercholestérolémie et un tas de problèmes de santé et on pense peu au fait qu’une alimentation variée et équilibrée est très importante pour éviter la constipation.

On pourrait même dire qu’un des premiers symptômes d’une alimentation carencée en fibres est la constipation. Donc si vous êtes constipées, mesdames (car c’est souvent un désagrément dont souffrent préférentiellement les femmes), posez-vous la question de savoir si vous n’avez pas supprimé par exemple trop de pain ou carrément zappé les féculents de votre alimentation de  base pour maigrir ou surveiller une éventuelle prise de poids.

Pensez bien qu’une prise de poids n’est souvent pas due seulement à un facteur isolé mais bien à un problème global de déséquilibre alimentaire ou en tout cas à des menus ou des quantités qui ne vous conviendraient pas à vous spécifiquement en fonction de votre profil alimentaire particulier et qui vous empêcherait de perdre du poids ou de maigrir !

Quoi qu’il en soit nous vous proposons ci-après quelques conseils pour équilibrer votre alimentation et /ou pour lutter contre la constipation :

1) Aller à la selle quand le besoin est présent !

C’est une grosse erreur que de ne pas tenir compte d’une impérieuse envie d’aller à la selle et trop retarder le moment d’y aller. Cette pratique est donc clairement déconseillé afin de prévenir la constipation. A contrario, il faudrait idéalement pouvoir vous conditionner à aller à la selle dès le lever. Vous pourriez ainsi éliminer régulièrement les déchets et les toxines de vos instestins. Même si vous êtes très (trop) occupé et si vous sentez une forte envie d’aller à selles, alors allez-y sans tarder, c’est la première mesure à prendre pour lutter contre la constipation.

2) Buvez beaucoup d’eau

Pour lutter contre la constipation, votre alimentation doit apporter beaucoup d’eau. Essayez de boire au moins 8-10 verres d’eau par jour cela ne fera de toute manière qu’entre 1,6 et 2l/eau par jour. Pensez à ne pas abuser de thé, café, chocolat et riz qui sont de grands constipants !

3) Augmentez votre consommation de fibres

Un point primordial pour prévenir ou pour lutter contre la constipation est d’augmenter votre consommation de fibres alimentaires. Les fibres vont contribuer à produire des selles molles et épaisses qui seront aussi faciles à expulser.

Les grains entiers (riz complet, etc.), les haricots, les noix et les céréales aussi bien que les légumes et fruits frais de saisons (chou, chou de Bruxelles, carottes, etc.) constituent une alimentation riche en fibres et facile à trouver tout au long de l’année.
 

Comme les fibres aident-elles à lutter contre la constipation ?

Les fibres soulagent la constipation parce qu’elles absorbent de grandes quantités de fluides (l’idéal étant de boire beaucoup d’eau) en ajoutant du volume aux selles. N’oublions pas que les selles doivent idéalement contenir 88% d’eau pour être suffisamment molles et ainsi êtres faciles et non douloureuses à évacuer.

4) Eviter de consommer des aliments pauvres en fibres

Privilégiez plutôt les aliments qui en contiennent beaucoup ou en tout cas plus de fibres. Pour cela choisissez plutôt la version dite complète ou intégrale comme par exemple pour les pains. Ceci vous aidera dans votre lutte contre la constipation. Pour les collations, privilégiez les aliments qui apportent des fibres tels que des céréales ou le pain au blé ainsi que les fruits et les légumes qui sont riches en fibres. Les jus de fruits quant à eux et spécifiquement ceux qui sont dit 100% naturels (donc sans adjonction de sucre : appellation « sans sucres ajoutés »), sont aussi d’excellentes sources de fibres puisqu’ils permettent de lutter contre la constipation.

 5) Ne pas suprimer les protéines

Les protéines sont importantes dans la pyramide alimentaire et donc dans l’alimentation équilibré. Il est donc important d’en consommer chaque jour pour manger sainement. Pour éviter la constipation et pouvoir continuer de consommer suffisamment  de protéines sans craindre la constipation, il vaut mieux se focaliser sur les protéines dites maigres (sans graisses ni peau comme par exemple pour le poulet). Pensez que si vous êtes constipée ou si vous souffrez de constipation ne signifie pas que vous devez totalement abandonner, au contraire, de consommer des protéines pour autant que vous privilégiez les protéines maigres si vous devez mincir, maigrir ou en tout cas si vous devez perdre du poids.

6) Pensez à la papaye

Bien connue en Afrique pour ses effets favorables sur la constipation, chez l’adulte, la papaye doit être consommée deux heures environ avant ou après le repas et être cuite. Elle est ainsi plus digeste et mieux assimilée. La papaye est un fruit riche en fibres et en substances à propriétés antioxydantes qui est très utile si vous êtes constipé.

7) Ne pas oublier les basiques : figues et pruneaux

Les figues et les pruneaux sont depuis toujours considérés comme deux des meilleurs laxatifs naturels qui existent sur terre. Cependant ne les utilisez pas comme laxatifs pour tenter de perdre du poids ! Et aussi n’oubliez pas qu’ils sont remplis de sucres et donc à consommer avec modération si vous souhaitez perdre du poids ou en tout cas surveiller votre poids.

8) Essayer les huiles pour lubrifier les intestins

Les huiles qui sont saines comme l’huile d’olive ou l’huile de colza et d’autres huiles mono-insaturées et poly-insaturées agissent comme lubrifiants digestifs naturels et pourraient bien être décisives pour vous aider à « mettre de l’huile dans les rouages » des intestins paresseux.  En pratique, essayez d’enrichir votre salade que vous avez choisie riche en fibres par une ou deux cuillères à soupe l’huile d’olive ou l’huile de colza pour lutter contre la constipation.

9) Mangez plus d’aliments naturels et éviter les aliments transformés

Afin de mieux lutter contre la constipation, vous devriez chercher à manger systématiquement des aliments naturels le plus souvent possible et éviter les aliments industriel, c’est-à-dire processés ou encore appelés plats « tout préparés » ou encore "prêts à être (ré)-chauffé" pour être consommé. Pensez toujours que ce sont les fruits et légumes frais qui vous permettrons d’obtenir le plus de nutriments et fibres intacts, donc les meilleurs pour éviter la constipation ou pour la prévenir.

10) Eviter les aliments qui constipent

Certains aliments peuvent provoquer la constipation s’ils sont consommés en trop grande quantité et devraient être évités. Ces aliments trop riches en graisse y compris les aliments frits sont à éviter. Dans les produits laitiers privilégiez le lait écrémé, évitez le sel, la caféine, l’alcool, le sucre, les sodas, les viandes  qui contiennent des graisses saturées lesquelles apportent très peu voire pas du tout de fibres et sont de plus souvent difficiles à digérer.

Notez par ailleurs q’un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une altération du transit intestinal et donc une irrégularité des selles. Les suppléments en fer, les antidépresseurs et certains analgésiques peuvent parfois être la source de gros problèmes de constipations voire de bouchons intestinaux. Lisez bien la notice des médicaments pour voir si les effets secondaires de constipation ne sont pas présents et demandez à votre médecin pour envisager une alternative si la constipation fait partie des inconvénients repris sur le mode d’emploi du médicament que vous devez prendre.

11) Faites plus d’exercice

Si vous faites de l’exercice régulièrement (3 ou 4 fois par semaine), cela peut vous aider à stimuler le transit intestinal et donc à soulager les symptômes d’une constipation rebelle et ainsi à reprendre un fonctionnement normal des intestins dans leur fréquence habituelle de selles journalières le plus souvent (suivant les personnes).

12) Ne prenez de laxatifs qu’en dernier recours en tout cas après avoir corrigé vos habitudes alimentaires

Si malgré tous ces efforts de corrections alimentaires et d’hygiène de vie saine et de bons choix dans vos menus quotidiens vous avez tendance à être constipée, ou si la constipation s’est déjà bien installée, le seul et meilleur remède pour venir à bout rapidement de la constipation reste de prendre des laxatifs. Mieux vaut consulter en premier lieu votre médecin avant de prendre un laxatif car il en existe beaucoup de types différents. Vous saurez ainsi lequel va le mieux correspondre à votre problème car cela dépend de la cause de votre constipation. Il existe des laxatifs naturels tels ceux contenant de l’Aloe vera par exemple.

En tout cas, lutter contre la constipation avec des laxatifs doit être fait en modération et mesure. Stopper le traitement de la constipation au moyen des laxatifs dès que les selles sont redevenues normales et gardez une alimentation équilibrée riche en fibres si cela vous convient ainsi qu’une bonne hydratation.

13) Utilisez le coach diététique en ligne DOXYS pour rééquilibrer votre alimentation

DOXYS est là pour vous aider à reprendre des habitudes alimentaires saines et à éviter d’en arriver à prendre des laxatifs qui sont tous néfastes pour votre santé. Manger équilibrer vous apportera les fibres et les aliments complets qui seront les meilleurs garants pour vous éviter une constipation aigue ou chronique et vous assurera surtout si vous cherchez un régime pour perdre du poids ou si vous souhaitez maigrir. C’est souvent dans ces situations de tentatives de perte de poids qu’ on adopte facilement une alimentation carencée et notamment en fibres ce qui mène souvent rapidement à la constipation.

Publié par philippe


 Etes-vous vraiment certain que vous devez perdre ou gagner du poids ?

 

Pour savoir si vous êtes à votre poids de forme : calculez votre indice de masse corporelle.

L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure qui est utilisée afin d’évaluer la relation qui existe entre le poids et la santé. Il permet de préciser la corpulence d’une personne et le cas échéant, de mettre en évidence une obésité ou une maigreur et d’en préciser l’importance. L’IMC ne doit cependant pas être utilisé comme seule mesure de la composition corporelle ou de la condition physique.

Bien que l’IMC fournisse des points de repère indicatifs des niveaux de poids sains chez les adultes de plus de 18 ans, il ne peux être appliqué aux nourrissons, aux enfants, aux femmes enceintes ou qui allaitent, aux personnes gravement malades, aux athlètes, ni aux adultes de plus de 65 ans.

L’indice de masse corporel (BMI – Body Mass Index) est un index internationalement reconnu  qui établi le rapport entre le poids et la taille.

Il est calculé de la manière suivante : B.M.I. = poids corporel / ( taille x taille)

  •  Zone verte : si votre BMI est compris entre 18 et  24,9  vous avez un poids sain
  • Zone jaune : si votre BMI est compris entre 25 et 26,9 vous avez tendance à l’excès de poids. Votre poids peut vous occasionner quelques ennuis de santé. Essayez de perdre du poids et d’atteindre la zone verte.
  • Zone orange : si votre BMI est compris entre 27 et 29.9 vous avez un excès de poids important. Il est plus que conseillé de perdre du poids car votre risque d’avoir des problèmes de santé est nettement augmenté
  • Zone rouge : si votre BMI est compris entre 30 et au-delà, vous êtes obèse. Il est indispensable de maigrir car vous avez des risques de morbidité et de mortalité importants.

  

La notion de poids idéal est dépassée, on parle maintenant de poids santé

Il y a quelques décennies, on disait : peut importe que l’on aie 18 ou 65 ans, a un poids bien précis devait correspondre une taille et une ossature bien définie. On a  longtemps parlé de poids idéal. Aujourd’hui, nous prenons plutôt en considération le concept de poids santé. Ce terme laisse entrevoir la réalité de notre vie quotidienne. Il prend en considération notre état de santé et donc aussi bien notre forme physique que notre état psychique.

Le poids santé se définirait comme une zone de poids où nous nous sentons bien à la fois dans notre corps et dans notre l’esprit.

  

Les facteurs à prendre en considération pour définir le poids santé

Comment savoir si vous êtes à votre poids santé ? Il faut prendre en considération l’importance de votre ossature, votre pourcentage de graisse corporelle ainsi que votre développement musculaire. Il est donc faux de croire qu’à taille égale, tous les individus doivent avoir le même poids ! Le surpoids accroît notamment les risques d’hypertension, de diabète et de troubles cardiovasculaires - l’insuffisance de tissus adipeux (la graisse sous cutanée) présente certains inconvénients également.

Certaines personnes sont obsédées par leur poids - dit « idéal » et sont catastrophées à chaque fois qu’elles prennent un kilo. Cependant il ne faut pas perdre de vue qu’une  même masse corporelle peut être constituée d’une multitude de combinaisons d’os, de muscles, d’eau et de graisse différentes. De plus, ce qui représente le plus grand risque pour la santé ce n’est pas le poids mais la répartition de la graisse corporelle. Les chercheurs ont d’ailleurs bien établi une corrélation entre l’excès de graisse au niveau de la taille (le plus souvent chez l’homme) et l’hypertension ou les maladies cardiovasculaires.

 

 Le sous poids est aussi dangereux que le surpoids

Les personnes ayant trop graisse ou trop maigres sont toutes deux exposées à des problèmes de santé. Atteindre son poids santé constitue donc une vraie stratégie gagnante et est la forme de médecine préventive quotidienne la plus simple à appliquer quotidiennement. Il faut en effet souligner et insister sur le fait qu’il est aussi dangereux de se situer en sous poids qu’en surpoids. N’oublions pas que comme l’obésité, les pertes de poids drastiques ainsi que la maigreur excessive peuvent occasionner de graves problèmes de santé. Ne prenez pas de risque avec elle. C’est votre bien le plus précieux (avec votre famille) !

Nul besoin de faire des efforts importants, les deux manières les plus simples et les plus efficaces pour atteindre ou se maintenir dans cette zone de poids santé sont :  manger sainement et avoir une activité physique régulière. Visez votre poids santé, ce n’est pas si difficile ! Il suffit de s’y mettre. C’est le premier pas qui compte. Manger mal ou bien prend le même temps !

 

Publié par philippe


Beaucoup de stratégies existent pour maigrir. De nombreuses études tentent d’apporter une réponse définitive à la question. Une question que beaucoup de personnes se posent est de savoir s’il vaut-il mieux, pour maigrir, réduire considérablement l’apport en aliments riches en graisses ou augmenter sa quantité de fruits et légumes consommée journellement ?

Une étude québécoise récente semble démontrer qu’à court terme, consommer moins de graisses serait plus efficace en terme de perte de poids et donc d’amaigrissement net, mais qu’à long terme, privilégier les fruits et légumes pourrait donner de meilleurs résultats. 

L’étude a été menée auprès de 68 femmes en âge de ménopause et qui étaient en excès de poids.

Un premier groupe de 33 femmes devait diminuer sa consommation d’aliments à haute teneur en graisses, tels que fritures, les sucreries ou les pâtisseries. Un second groupe, formé de 35 femmes, devait consommer davantage de fruits et légumes.

« Il n’y a rien dans les fruits et légumes qui favorisent la perte de poids, précise Annie Lapointe, coordonnatrice du projet de recherche et candidate au doctorat à l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) de l’Université Laval. Seulement, on s’est dit qu’en en mangeant plus, les femmes réduiraient probablement leur consommation d’autres aliments, notamment ceux à haute densité calorique. »

Le projet a duré 6 mois, au cours desquels les femmes ont eu droit à 3 cours de groupe sur la cuisine et l’alimentation, et 10 entretiens en privé avec une diététicienne.

 

Quels ont été les résultats ?

Les femmes qui avaient essayé de réduire leur consommation de graisses ont perdu 3,5 kg en moyenne. Celles qui avaient augmenté leur consommation de fruits et légumes n’ont perdu que 1,6 kg. Il semblerait donc en première analyse que diminuer les graisses semble donc la solution à privilégier pour réduire sa masse graisseuse et son tour de taille.

Cependant attention aux conclusions hâtives car selon Annie Lapointe l’arbre peut cacher la forêt !

« J’ai revu les femmes 6 mois, puis 12 mois après la fin du projet, explique Annie Lapointe. Il n’y avait plus de différence significative entre les 2 groupes. Autrement dit, les femmes qui avaient tenté de réduire leur apport en gras avaient repris un peu plus de poids que celles qui avaient augmenté leur consommation de fruits et légumes. » Cette conclusion tombe sous le sens, croit la chercheuse, car les mesures restrictives sont souvent difficiles à maintenir.

Il semble donc après analyse plus approfondie des résultats qu’il n’y ait pas de recette miracle pour maigrir ou perdre du poids. « L’idéal, c’est de combiner les 2 approches », dit Annie Lapointe. Si on mange plus de fruits et légumes, on aura normalement moins faim et il sera alors plus facile de réduire sa consommation d’aliments gras, soutient-elle.

Rappelons que mincir est plutôt une stratégie à court terme, mais que maigrir réellement et perdre du poids demande une stratégie sur le long terme bien réfléchie et planifiée.

DOXYS coach diététique en ligne est là pour vous aider à planifier et à mener à bien votre stratégie minceur en vous stimulant au jour le jour dans votre perte de poids, amincissement ou amaigrissement à court et long terme de manière corriger vos erreurs alimentaires et à vous réapprendre à manger sainement sur un long terme. 

 

 


Publié par philippe


Avant de faire exploser votre bilan calorique pendant les repas de fêtes, pour quoi ne feriez-vous pas une cure de lentilles, lesquelles sont une arme anti-prise de poids.

Pourquoi et surtout comment ? Les lentilles sont riches en protéines et fibres solubles qui sont typiquement des nutriments qui stabilisent les taux de sucre dans le sang.

Donc consommer régulièrement des lentilles, vous aidera à diminuer le risque de produire trop de graisses, et de les stocker au niveau du stock de graisses abdominales.

 

Avant les fêtes, faites une cure de lentilles. Chaudes, froides en salade, mélangées à du riz ou à du quinoa …


La lentille est une légumineuse légère, 89 kcal/100 g, mais aussi remplie de glucides complexes, qui permettent de rassasier efficacement et d’éviter les petites fringales entre les repas. Donc elle est l’alliée de tous ceux qui surveillent leur ligne.


Par ailleurs, la lentille est très riche en minéraux très diversifiés, des éléments dont on manque souvent, et surtout en fer (3,3 mg/100 g). Minéral anti-anémique, il permet de garder tonus et énergie et de mieux résister aux infections. Important pour les femmes qui sont souvent carencées en fer … suite à des règles abondantes

DOXYS votre coach diététique en ligne est là pour vous aider chaque jour sans devoir couper les calories en quatre !

 
 
 

Publié par philippe


Quelques trucs pour alléger vos menus et 3 menus de fêtes : 

Les entrées : 

* Choisissez de préférence des coquillages, mollusques et crustacés, riches en minéraux et peu énergétiques (attention à la sauce qui les accompagne…) ou bien une salade verte au fromage, accompagnée d’une vinaigrette allégée. (Une salade verte au foie gras est envisageable aussi, à condition qu’il y ait beaucoup plus de salade que de foie gras !)

Les oeufs de poisson, y compris le caviar, sont nutritionnellement intéressants et pas trop énergétiques : à retenir donc. 

Ou pourquoi pas une assiette de viande froide (poulet rôti sans la peau, jambon, rosbeef…) en faisant attention à la sauce. Ou bien encore des pointes d’asperges en aumonière de saumon fumé. A moins que vous ne préfériez un demi-homard garni de macédoine de légumes en fausse mayonnaise ?

* Evitez les toasts surmontés d’aliments gras, dont on ne fait qu’une bouchée et qui sont très caloriques, ou alors consommez-en en toute petite quantité : tarama, foie gras, charcuterie (sauf le jambon qui est maigre)… 

Le plat principal : 

* Invitez la volaille ou le poisson à votre table, peu énergétiques et qui se cuisinent très bien sans ajout de matières grasses. Pour la dinde aux marrons, utilisez 2 fois moins de marrons que d’habitude et complétez avec des pommes fruits. Les gibiers sont un excellent choix : cerf, biche, chevreuil ou encore sanglier sont des viandes délicates et particulièrement maigres (95 à 120 kcal aux 100 g). Il sera judicieux de composer l’accompagnement des viandes ou des poissons avec pour moitié des féculents (pommes de terre, riz, pâtes, etc…) et pour moitié des légumes verts (courgettes, haricots verts, poivrons, tomates, etc.). 

* Evitez les plats en sauce grasse et les fritures… Au contraire, privilégiez les sauces au vin dont la majeure partie de l’alcool s’évapore à la cuisson, en ne laissant que l’arôme ! 

Le fromage : 

* A servir avec de la salade verte aux pignons ou aux noix par exemple. Essayez d’être raisonnable sur le fromage car il reste encore le dessert… et il ne sera probablement pas très diététique ! 

* Evitez les fromages double crème ! 

Le dessert : 

* Privilégiez les sorbets, une salade de fruits exotiques, des îles flottantes, une tarte aux fruits, ou même une glace… … plutôt qu’un gâteau plein de beurre et de sucre, ou une bûche à la crème au beurre ! Quoi de plus magnifique sur une table de fête qu’une salade exotique en habit de neige (= meringuée quelques minutes sous le gril), une poire belle hélène et sa boule de glace à la vanille ou encore un plat d’îles flottantes agrémentées d’un filet de caramel blond et de quelques amandes effilées ? 

La boisson :

* N’oubliez pas l’eau, plate ou gazeuse. Et consommez, avec modération, champagne (le choix le moins calorique), vins, ou autres alcools. 

* Evitez les alcools forts, les digestifs, le trou normand et les mélanges intempestifs ! 



Trois menus de fêtes ! 

Menu n°1 

Une douzaine d’huîtres 
Pavé de saumon sur le gril 
Tagliatelles et tagliatelles de courgettes à l’étuvée
Fromage 
Bombe glacée
 

=> + jus de citron, pain de seigle et beurre allégé 
=> Aux fines herbes
=> + 1 cuiller à soupe de crème fraîche légère 



Menu n°2 

Salade frisée aux gésiers confits 
Magret de canard Pommes de terre et petits navets tournés
Fromage 
Omelette norvégienne
 

Sauce vinaigrette allégée pour salade 1 volume d’huile végétale
1 volume d’eau 
1 volume de vinaigre ou de jus de citron 
sel, poivre, moutarde 
Dans un bol, mélanger le vinaigre ou le jus de citron avec le sel, le poivre, la moutarde.
Verser l’huile progressivement, en remuant vigoureusement au fouet 



Menu n°3 

1/2 homard 
Fondue de poireaux aux noix de St-Jacques 
et tortellini multicolores 
Fromage 
Poires Belle Hélène
 

Recette de la fondue de poireaux aux noix de Saint-Jacques

pour 2 personnes 

220 g de noix de St Jacques avec corail
2 poireaux 
1 échalote
2 cuillers à soupe de crème fraîche liquide allégée 
1 cuiller à soupe de jus de citron 
1 pincée de girofle en poudre
1 cuiller à café de fines herbes hachées thym, laurier, sel, poivre. 

Conserver les blanc et le début du vert des poireaux. Les laver et les couper en morceaux avant de les faire cuire de préférence à la vapeur, environ 20 mn, afin qu’ils restent légèrement croquants. Les réserver au chaud, à couvert. Bien laver les noix de St Jacques, les couper en 2 si nécessaire. Les faire cuire à la vapeur sur une eau salée et aromatisée de laurier et de thym. Les égoutter avant de les déposer sur le lit de poireaux. Dans une poêle, faire blondir l’échalote sans matière grasse. Mélanger les poireaux, les noix de St Jacques, l’échalote, la crème fraîche, le sel, le poivre, le jus de citron et la girofle. Faire chauffer à feu doux quelques minutes, en remuant de temps en temps. La préparation ne doit bouillir à aucun moment. Parsemer d’herbes avant de servir.

 

Publié par philippe




Top