L’obésité est bien connue comme étant un facteur de risque cardiovasculaire majeur au même titre que l’hypertension et l’insuffisance cardiaque. Une équipe de chercheurs vient de mettre en évidence qu’elle pourrait également être aussi un facteur de risque pour les récidives de certains cancers. D’après les résultats d’une étude française (Inra et Inserm), l’incidence de récidive après un premier cancer du sein, lorsqu’une femme est obèse ou en surpoids est nettement augmentée.

Comment l’obésité ou le surpoids pourraient-ils être liés à une augmentation de récidive de cancer du sein ?

On sait depuis très longtemps que le surpoids et l’obésité concernent près d’un Français sur deux. Jusque-là rien de nouveau. Partant de ce fait connu, une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et de l’Inserm se sont interrogés quant au lien potentiel entre surcharge pondérale ou l’obésité et le risque de récidive après un premier cancer du sein . Ils ont dans un premier temps compilé toutes les études déjà réalisées sur ce sujet. Ce n’est pas moins de 3329 résumés qui ont été identifiés et examinés. Plus de 440 articles ont été passés au peigne fin et finalement 13 études prospectives jugées pertinentes (5 études de cohortes et 8 études cas-témoins nichées dans des cohortes) ont pu être reprises dans des méta-analyses.

Le résultat montre que les femmes dont l’indice de masse corporelle (IMC ) est égal ou supérieur à 30 (obésité ) au moment du diagnostic du premier cancer du sein présentaient une récidive mais pas forcément un cancer du sein que celles ayant avec un IMC compris entre 18 et 25 (femmes de corpulence normale) : +37 % pour le risque de cancer du sein controlatéral, +40 % pour le cancer du sein (controlatéral ou ipsilatéral), +96 % pour le cancer de l’endomètre et +89 % pour le cancer colorectal .

Ces augmentations très importantes dest aux d’incidences de cancers chez les femmes en surpoids ou obèses sont pour le moins interpellantes et appellent définitivement à ne plus considérer le surpoids et l’obésité comme une préocupation esthétique mais bien comme un problème de santé publique majeure!

D’autre part, si une femme à son IMC qui augmente de 5 (passant par exemple de 22 à 27 ou alors de 27 à 32), le risque de récidive de cancer du sein controlatéral augmente alors de 12 % et celui de cancer de l’endomètre augmente de 46 %.

 

"Ces résultats montrent que la surcharge pondérale, facteur de risque modifiable présent lors d’un premier cancer, augmente le risque de développer par la suite un second cancer. Ils soulignent l’importance des politiques de prévention visant à réduire la prévalence du surpoids et de l’obésité", concluent les principaux auteurs de l’étude.

Nous n’en sommes encore qu’au début d’ investigations qui se promettent riches en enseignement. Ce que cette méta-analyse ne révèle pas si c’est la surcharge graisseuse directement, ou si c’est son vécu psychologique, le fait de faire des régimes dangereux et de regrossir derrière, ou encore la présence de certains gènes qui augmentent le risque révélé dans ces études.

De nombreuses études et recherches seront encore nécessaire pour révéler les liens qui pourraient exister.

Source : Excess body weight and second primary cancer risk after breast cancer: a systematic review and meta-analysis of prospective studies , Breast Cancer Res Treat. 5 août 2012

Vous êtes une femme et vous avez eu un cancer du sein? Avez-vous des antécédents de personnes atteintes de cancer dans votre famille? Ou simplement vous ne voulez pas prendre de risque pour votre santé. Utilisez le coach diététique en ligne Doxys. Les différents outils en ligne du coach diététique Doxys et les menus équilibrés et modifiables qui vous sont proposés chaque jour vous faciliterons grandement la vie pour vous assurer une assiette santé journalière.

 

Publié par philippe


Une croyance à la vie dure,  en effet de très nombreuses femmes pensent (à tord on le sait à présent) que la pilule contraceptive entraîne inévitablement une prise de poids … qu’il est difficile de mincir ou de maigrir, mais aussi d’équilibrer son poids sous pilule.

 
On vient de pouvoir infirmer cette affirmation car une étude récente démontre qu’il n’en est rien.
 
 
Prendre la pilule ne fait pas prendre du poids!
 
L’étude scientifique a été menée par des chercheurs suédois qui ont suivi durant une très longue période deux groupes de femmes, les unes nées en 1962, les autres en 1972. Ces femmes ont été Intégrées dans cette étude alors qu’elles étaient âgées à peine de 19 ans. Tous les cinq ans, ces femmes ont fait l’objet d’une évaluation. « Les conclusions devraient rassurer toutes celles qui se soucient de leur silhouette et qui craignent de grossir en prenant la pilule », lit-on dans un article du « Journal international de médecine » (JIM).
 
Effectivement, « aucune différence de poids significative n’est retrouvée entre celles qui prennent ou ont pris un contraceptif oestro-progestatif et celles qui n’en ont jamais pris ». Les poids ont été comparés en tenant compte de l’âge, des grossesses, du tabagisme, de la prise de la pilule et de l’activité physique. « Le seul facteur ayant un réel impact sur la prise de poids est l’âge », poursuit le JIM. Ainsi, entre 19 et 44 ans, la prise moyenne s’établit à 10,6 kilos, avec une augmentation de 3,7 points de l’indice de masse corporelle (IMC). Les auteurs ont remarqué aussi à cette occasion que les femmes constituant la cohorte de 1972 ont, à âge correspondant, un IMC supérieur à celles nées en 1962.
 
 
Le poids corporel évolue avec l’âge
 
Le JIM conclut, en addressant ce message aux médecins : « Il paraît important d’informer les patientes que des modifications de leur poids sont plutôt le résultat d’une évolution naturelle au cours du temps, et non pas un effet au long cours des contraceptifs. Cela évitera en particulier quelques interruptions prématurées et non justifiées de la contraception, et les grossesses non désirées qui risquent d’en résulter.»
 
Prendre du poids n’est pas une fatalité! Nous vieillissons tous chaque jour, cependant notre expérience démontre qu’il est possible de garder un poids stable, de mincir, de maigrir quelque soit l’âge! Tout est possible en mangeant naturellement et équilibré. 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne en vous faisant prendre conscience grâce à ses divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles des erreurs éventuelles que vous pourriez commettre en composant votre assiette santé au jour le jour.

Publié par philippe


 

 


Pour son repas de Noël, la prétendante au titre de la plus grosse femme du monde Donna a voulu Simpson à voulu frapper fort. Elle a ingurgité en moins de deux heure le repas d’une famille nombreuse ou très nombreuse. Voici son menu :

 
- 2 dindes
- 2 jambons glacés au sirop d’érable
- 5 pains
- 7 kg de pommes de terre
- 2,3 kg de farce aux herbes
- 6 litres de sauce
- 9 kilos de légumes
- 1 salade de marshmallows avec une crème de fromage et des cookies.
 
Le tout fait 30.000 calories !
 
De quoi en avoir la nausée !
 
Je suis certain que Donna Simpson ne sera pas intéressée d’utiliser le Doxys coach diététique en ligne pour l’ aider chaque jour à manger bien équilibré et à régulariser ses repas, ni à apprendre à gérer son alimentation en découvrant ses erreurs alimentaires. Elle risquerait de manger en se privant de ses précieuses calories qui l’empêcherait de grossir et de risquer de ne pas devenir la femme la plus obèse du monde.
 
Certain jour, je n’arrive pas même en faisant de gros effort à comprendre la psychologie fine de certaine personne qui semble vouloir ériger la médiocrité à son niveau le plus élevé ! Enfin, chacun son style !
 
Donna Simpson est en tout cas une personnalité forte certainement intéressante à étudier d’un point de vue psychologique voire psychiatrique !
 

Publié par philippe


La vaste enquête sur la santé des Belges confirme qu’un Belge sur deux est obèse. Comment en est-on arrivé là ? Que va-t-il se passer à l’avenir ?

Comment est-il possible de modifier les comportements alimentaires pour perdre du poids et revenir à un poids moyen pour le Belge est-il envisageable à court, moyen ou long terme ?

 

La valeur moyenne de l’indice de masse corporelle (IMC, qui se calcule selon le rapport du poids divisé par la taille au carré) chez les adultes est de 25,3, ce qui signifie que le Belge moyen est trop gros. Ce chiffre le place en surplus de poids, par encore en surplus de poids franc ni non plus le désigne comme obèse.
 
Les hommes (54 %) sont davantage concernés par l’excès de poids que les femmes (40 %) cependant concernant l’obésité, il n’y a aucune différence entre hommes et femmes.
 
Ce qui est carrément alarmant, c’est qu’à partir du groupe d’âge de 45-54 ans, plus de la moitié des individus présentent une surcharge pondérale, contre un sur cinq dans le groupe d’âge de 55-64 ans.
 
Ces pourcentages sont comparables entre garçons et filles.
 
La prévalence de la surcharge pondérale atteint sa valeur maximale dans le groupe des 5-9 ans (22 %), mais elle est à nouveau plus basse à l’adolescence (12 %).
 
Dans la Région bruxelloise, le pourcentage de jeunes avec surcharge pondérale est légèrement plus élevé que dans les deux autres Régions : plus de 1 jeune sur 4 est en surcharge pondérale.
 
À l’opposé, on constate que 3 % de la population adulte est en état de carence pondérale.
 
La valeur moyenne de l’indice de masse corporelle pour les personnes de 18 ans et plus est de 25,3 – une valeur qui dépasse juste la valeur seuil pour la surcharge pondérale (25).
 
Cela signifie donc qu’en moyenne, le Belge est en surpoids.
 
Cette moyenne est significativement plus élevée chez les hommes (25,8) que chez les femmes (24,8).
 
On observe une relation positive claire entre l’âge et la moyenne de l’IMC : au fur et à mesure que l’âge augmente, la moyenne de l’IMC augmente; cependant, à partir de l’âge de 65 ans cette valeur diminue.
 
Donc l’évolution de ces deux dernières décennies est clairement négative. D’un point de vue politique rien ne semble se dessiner. Quant à lui DOXYS coach diététique en ligne aide chaque jour des milliers de personnes en général et de Belges en particulier à surveiller l’évolution de leur poids. Doxys grâce aux menus équilibrés qu’il propose permet aux personnes de perdre du poids sainement, de mincir ou de maigrir suivant que l’on a un peu ou beaucoup de poids à perdre en faisant prendre conscience des erreurs alimentaires de base à corriger pour manger plus sainement chaque jour.
 

Publié par philippe


Lorsque vous suivez un régime pour mincir ou pour maigrir : il est important de pouvoir résister aux tentations ou tout au moins de pouvoir les gérer. 

Le plus difficile est de garder le cap de votre régime sur le long terme car plus vous suivez un régime contraignant, plus vous y pensez et plus vous aurez de chances de succomber aux tentations et de reprendre du poids tout au moins progressivement. Vos efforts pour perdre du poids seront ruinés. C’est du moins ce qu’indique une étude récente. Tout ce que vous aurez fait sera alors réduit à néant !


Le mieux pour tenir le coup et évitez les tentations est justement d’éviter les interdictions.

Faut-il de la volonté avant tout ? NON

Donc suivre un régime pour maigrir ou simplement pour perdre un peu de poids ou mincir des cuisses ou du ventre où aux endroits de votre silhouette qui vous dérangent n’est donc pas si difficile ! Le tout est de vous y mettre et de garde le cap. Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous ! Même si vous avez tendance à succomber de temps en temps aux tentations, il semble que cela ne soit pas un obstacle insurmontable !

Les résultats de l‘étude réalisée par une équipe de chercheurs de la Northwestern University’s Kellogg School et qui avait pour but de mettre en évidence la volonté d’étudiants en les mettant à l’épreuve sur un test pour évaluer leur capacité à résister à leurs désirs dans le cadre d’un régime ou d’un sevrage  au tabac a donné les résultats suivants : les étudiants étaient perdus dans leur régime et n’étaient pas vraiment capables d’évaluer la réaction qu’ils pourraient avoir face à leurs désirs. En fait, au plus les étudiants étaient persuadés qu’ils avaient le pouvoir de résister à de la nourriture ou à la prise d’une cigarette au plus ils craquaient vite ! C’est étonnant au premier abord et pour non en y réfléchissant bien !

Le résultat inverse était aussi présent car on a trouvé que les étudiants qui estimaient avoir peu de self contrôle, résistaient mieux que les autres à la tentation. Ce qui est finalement très intéressant dans le suivi de la majorité des régimes suivis pour mincir ou pour maigrir. Car les régimes que les gens suivent généralement sont beaucoup trop durs et/ou beaucoup trop restrictifs et sont donc difficiles à suivre au long cours.

Donc cela tord le cou à beaucoup de régimes et nous enseigne que beaucoup de diètes pour maigrir ou simplement pour mincir n’ont pas beaucoup de sens et ne valent pas le coup d’être suivis ou même d’être entrepris.

Les leçons de l’étude : contre la tentation il vaut mieux fuir les interdictions quand on suit un régime pour maigrir !

Les spécialistes estiment que de se convaincre qu’on ne va pas craquer ou qu’on ne peut pas craquer est la contre productif pour la bonne évolution d’un régime. Ce type de comportement renforce la tentation ainsi que la frustration justement d’être privé de ce plaisir tant convoité ! En fait on se focalise, on se cristallise sur l’aliment tabou, on ne pense plus qu’à le consommer et on risque justement plus facilement de craquer par la suite.

L’idéal serait de se réconcilier avec les aliments qui nous font envie et de s’autoriser de temps en temps des petits plaisirs. En espérant qu’au fur et à mesure il soit possible de mieux appréhender ces tentations et de les freiner et ensuite les faire disparaître.

Tentations pendant les régimes : soyez modéré

Si vous sentez que l’envie est trop forte pendant le régime, évitez de vous mettre constamment face à vos envies. Mais il n’est pas possible ni souhaitable d’adopter cette tactique durant toute votre vie.

Si vous craquez de temps en temps ce n’est pas dramatique et cela ne va pas compromettre tout votre régime.

Il faut aussi vous habituer à de temps en temps être face à des tentations que vous apprendrez petit à petit à gérer.

Pour quoi faire compliqué en terme de régime amaigrissant ? Pourquoi  se compliquer la vie si vous souhaitez mincir, maigrir pour perdre soit un peu de poids ou si vous souhaitez perdre beaucoup de poids : suivez un régime pas trop compliqué ni trop contraignant. Apprenez à corriger vos erreurs alimentaires et rééquilibrer vos menus quotidiens. Utilisez le coach diététique en ligne DOXYS qui est là pour vous aider dans votre régime alimentaire au quotidien.

Cédez de temps en temps à vos tentations en contrôlant la taille des portions et la fréquence de ces consommations sera bien plus facile au long terme que de vous en interdire purement et simplement la consommation !

Pour les repas suivants et les jours suivant vous essayerez  de vous rattraper !

 

 

Publié par philippe


La journée mondiale du diabète est organisée chaque 14 novembre et ce dans plus de 150 pays. En France c’est l’occasion d’un Salon du diabète et de la nutrition, d’une campagne de sensibilisation, d’un jeu vidéo et de la tournée d’un bus dans diverses villes de France.

Le diabète est une maladie qui progresse chez les jeunes, les personnes en surpoids et les personnes de plus de 45 ans. Deux millions de Français sont concernés. Chaque année ce sont pas moins de 180.000 nouveaux cas traitées. 70.000 personnes décèdent du diabète. En France la part des diabétiques qui s’ignorent est de 25%.

L’Association française des Diabétiques (AFD) organise au CNIT Paris la Défense un "Salon du diabète et de la nutrition" durant tout le week-end, en partenariat avec des professionnels du monde de la santé, des patients, des associations…

Les conférences-débats seront l’occasion de parler et faire le point sur les hypoglycémies et des hyperglycémies, la prise en charge diététique, le moment du passage à l’insuline, de la santé dentaire, de la sexualité, des complications de l’oeil…

Des ateliers permettront de aussi de s’initier à des activités physiques comme la danse de salon ou le Taï Chi.

A Paris, samedi, des ambassadeurs contre le diabète, armés d’affiches et de ballons bleus lumineux, distribueront dans 12 lieux de rencontre une brochure d’information et un test de dépistage (disponibles sur le site www.diabeteletest.com). Ils se retrouveront en début de soirée place de la Concorde, illuminée de bleu pour l’occasion.

Une association, "Les diablotines", a développé un jeu vidéo, "l’affaire Birman", dont le héros est un diabétique insulino-dépendant. L’intrigue de ce jeu en ligne gratuit repose sur la disparition du professeur Birman, un savant. Le joueur est chargé de mener une enquête. Ce jeu dont l’ objectif est de mieux faire comprendre comment il faut adapter les doses d’insuline en fonction de l’indice glucidique des aliments est disponible sur le site www.glucifer.net.

Un bus relayant une campagne de prévention et d’information, sous l’intitulé "Changing diabetes", se rendra dans l’ensemble de la France du 28 novembre au 11 décembre. Il s’arrêtera à Grenoble, Paris, Clermont-Ferrand et Chartres, avec des conférences, des ateliers et des projections de films.

Ce bus, dont la France constitue la dernière escale, a déjà visité 15 pays, rencontré plus de 200.000 visiteurs et effectué plus de 90.000 dépistages (tous renseignements sur www.diabetesbus.novonordisk.com).

Publié par philippe


Les hommes sont comme nous, les femmes. Avec l’âge, ils ont tendance à prendre du poids. Et lorsque vous le regardez affalé sur le canapé avec son ventre qui dépasse du pantalon, ses bras qui pendent (lamentablement), son cou qui ressemble de plus en plus à celui d’un taureau et son double menton, dites-vous que vous devez réagir. Ne le laissez pas se laisser aller. Si vous ne faites rien, cela sous-entend que vous êtes indifférente. Alors bien sur, vous pouvez lui trouver toutes les excuses : les repas d’affaires qu’il ne peut éviter, le manque d’exercice physique mais il rentre trop fatigué de son travail et il n’a vraiment pas le temps de s’y mettre, les week-end affalé dans le canapé mais c’est normal il doit récupérer de sa semaine etc.. Lorsque l’on sait qu’avant trente ans, un homme sur 6 est gros, imaginez les dégâts entre 30 et 40 ans.

Alors au travail ! Sachez tout d’abord que les hommes n’ont pas les mêmes besoins que les femmes, qu’ils n’aiment pas vraiment les légumes, qu’ils préfèrent les aliments bien gras (charcuterie, viande, fromage) et les produits bien sucrés, qu’ils maigrissent généralement plus vite que les femmes car ils ont logiquement une masse graisseuse inférieure à leur masse musculaire. Donc vous comprenez l’injustice ! Ils perdent plus rapidement les kilos en trop que les femmes sur la même période de cuisine minceur.

Votre première étape et non des moindres : il va falloir changer ses mauvaises habitudes ! Vous savez les soirées foot/télé/pizza extra large/bières à volonté entre copains. Bien sur, ne programmez pas pour lui une soirée foot/télé/salades/ eau gazeuse light, il risque de vous rire au nez ou de passer pour un rabat joie auprès de ses copains. Mais vous pouvez trouver des alternatives avec des sandwichs crudités-poulet, des sushis, des crevettes, des frites faites maison cuites au four au lieu de la friteuse, un plateau de fruits, un assortiment de légumes à croquer et à tremper dans des sauces légères et épicées etc..Au niveau des boissons, proposez des cocktails maison dans de beaux verres décorés de fruits frais, des cocktails de légumes, de tomates avec épices etc..

Demandez à votre homme de vous aider à tout préparer, en argumentant : indiquez lui le nombre de calories, les différences de saveur, que vous aimeriez que son corps soit svelte, qu’il va y arriver, que vous faites cela pour son bien parce que vous voulez le garder le plus longtemps possible en bonne santé etc..Et vous verrez, l’idée fera son petit bonhomme de chemin et il saura argumenter face à ses copains qui seront forcément un peu moqueurs dans un premier temps. Il n’est pas impossible que ses mêmes copains lui demandent des informations, des trucs pour perdre les kilos en trop et qu’ils lui disent : "au moins ta femme fait attention à toi !"

Votre seconde étape : il va falloir qu’il reprenne une activité physique. S’il rentre vraiment trop tard les jours de semaine, proposez des balades à pied, en vélo en famille. Demandez lui d’aller chercher du pain frais le dimanche matin (à vélo ou à pied bien entendu), de faire courir votre chien, de faire une partie e foot avec les enfants etc… Et boostez-le : achetez lui une nouvelle paire de baskets ou un survêtement sympa, emmenez le dans un magasin de sports acheter des haltères ou toute autre accessoire qui lui donne envie de faire ou refaire du sport.

Et, si vous ne savez pas comment vous y prendre ou quels aliments permettront à votre homme de maigrir, inscrivez-le au coach diététique en ligne Doxys.

Publié par pierre


Nous allons passer en revue les astuces toutes simples, pour ne pas prendre de poids, quelque soit votre âge, que vous soyez un homme ou une femme. En effet, si on y regarde de plus près, vous n’êtes pas obligé(e) de prendre du poids. Et, si cela vous arrive, c’est certainement le résultat d’erreurs alimentaires accumulées, et un manque évident d’exercices physiques ou d’activités. Vous avez peut-être entendu parler du film "SuperSize Me" où un réalisateur Morgan Spurlock s’est nourri exclusivement de produits d’un fast food bien connu. Les résultats de son enquête, réalisée sous étroite surveillance médicale, étaient édifiants ! Problèmes cardio-vasculaires, déprime, prise de poids monstrueuse, taux de cholestérol montant en flèche et libido en vrille totale. Il faut tout de même situer son film. Aux Etats-Unis, l’obésité est la seconde cause de mort non accidentelle (16.6% de la mortalité totale), juste après le tabac (18.1%). Deux tiers des adultes américains et 9 millions d’enfants en souffrent. Et, un quart des Américains mangent régulièrement au fast-food. Sans vouloir diaboliser ce type d’alimentation, il ne faut pas en abuser. Et, rappelez-vous que les frites ne sont pas des légumes !

On le sait tous. C’est bien souvent l’oubli des principes d’hygiène de vie qui mène à un écart, à un décalage entre ce que l’on consomme (les entrées alimentaires) et ce que l’on dépense (nos dépenses énergétiques); d’où une prise de poids logique. Donc si on mange trop et trop souvent et que l’on ne dépense pas suffisamment de calories, on grossit. Bien souvent, le manque d’activités est une cause majeure de prise de kilos en trop. Nous avons tous oublié que nous avions deux jambes car nous les avons remplacées par 4 roues. Alors que la marche est bienfaisante pour notre organisme. Elle a de bons effets sur la constipation, le cholestérol et l’hypertension. En fait, il vous faut vous organiser pour sortir de votre sédentarité bien trop néfaste à votre corps comme à votre tête. Pensez écologie pour vous booster : lorsque l’on marche, on ne pollue pas. Et, ne vous trouvez pas de prétextes ! Vous savez vous organiser lorsque vous avez besoin de quelque chose. Alors pensez que votre corps en a besoin. Si vous avez un chien, faites le marcher et courir le plus souvent possible avec vous.

Un autre conseil pour éviter de prendre du poids : évitez l’excès de lipides ! Si vous ne connaissez pas les aliments riches en lipides, demandez conseil à votre coach Doxys.

Ne grignotez pas à tout bout de champ non plus. En effet, les grignotages de produits gras et sucrés entre les repas, déséquilibrent votre alimentation. Donc ne mangez qu’à table, assis en prenant votre temps d’apprécier votre repas, en le mastiquant. Est-ce que vous appréciez vraiment (soyez sincère) de manger n’importe quoi, n’importe où, dans la rue, au bureau, devant votre pc, ou vautré(e) dans votre canapé ?

Avec le programme de coaching diététique Doxys, vous arriverez à rééduquer votre comportement alimentaire. C’est une affaire de bon sens, d’écoute, d’harmonie et de respect de votre corps. Aucun aliment n’est miraculeux, aucun aliment ne fait grossir, ce n’est qu’une question de quantité. Il ne faut plus vivre pour manger mais manger pour vivre sereinement et le plus longtemps possible. 

Publié par pierre


Une enquête récente montre que 47% des Belges pensent qu’un régime sans matière grasse suffit pour manger sainement.  Beaucoup ont entendu parler des graisses saturées, non-saturées, des oméga-3 et oméga-6, mais peu savent ce que cela veut dire, à quoi elles servent et où l’on peut les trouver.

C’est une grande erreur de penser que ne pas consommer de graisses est bon pour la santé.  C’est une idée fausse que de nombreux "régimes" véhiculent.  Notre corps a besoin des graisses (on recommande que 35% des calories consommées proviennent des graisses) pour des usages divers : comme isolation, comme protection des organes, pour créer des hormones, pour éviter les rides également.  On parle dans ce cas de graisses essentielles, dont le corps a besoin et qu’il ne peut pas produire lui-même. Mais toutes les graisses ne sont pas bonnes !

Toutes les graisses almentaires contiennent des graisses saturées et insaturées, et l’acide gras qui domine détermine si l’on parle de ‘bonne" ou de "mauvaise" graisse.  Les graisses saturées et les acides gras "trans" ne sont pas recommandées dans un régime alimentaire sain.  On peut facilement les reconnaître car ils ont une forme solide à température ambiante (beurre, lard,…).  Les bonnes graisses sont liquides ou étalable même à température du frigo.  Ils ont des effets bénéfiques sur la santé, en réduisant par exemple l’accumulation de cholestérol et les risques de maladies cardio-vasculaires.

Lss acides gras essentiels peuvent être trouvés dans les huiles végétales comme l’huile de tournesol, de colza ou de lin, et bien entendu dans leurs dérivés (mayonnaises, dressings).  Les autres sources d’acides gras essentiels sont les poissons gras (saumon, hareng, maquereaux) et les noix et graines.

Le beurre est en général trop utilisé chez nous : il contient trop d’acides gras saturés, préférez-lui la margarine.  Attention aussi que beaucoup de graisses saturées sont cachées dans les aliments que l’on consomme chaque jour : les biscuits, charcuteries, fromages, chips, plats préparés,… mais aussi les viandes.  Evitez donc les cuissons avec de la matière grasse, et pensez à préparer vos aliments au four, au micro-onde, à la vapeur ou en papillotte, bien meilleurs pour perdre du poids.

Si vous cherchez des propositions de menus équilibrés, inscrivez-vous rapidement à Doxys, votre coach diététique en ligne, pour perdre du poids rapidement et sainement.

Publié par suzanne


Le printemps pointe le bout de son nez, le soleil vous réchauffe enfin. Seulement, voilà les magazines vous rappellent qu’il est temps de faire un régime.

Chaque année, c’est la même chose. Ces mensuels font l’apologie des régimes miracles, du régime minceur dernière génération, de la pilule pour vous faire perdre vos kilos en trop. STOP ! N’y pensez même pas. Vous pensez vraiment que l’on peut maigrir rapidement avec une simple pilule et sans rien faire ? Vous croyez réellement qu’on peut faire tout et n’importe quoi avec son corps sous prétexte que c’est dans l’air du temps ?

Vous devez, pour perdre du poids régulièrement et surtout durablement, mettre en place un régime alimentaire avec un nutritionniste. C’est un professionnel qui saura vous proposer un régime adapté à vous, sur-mesure en fonction de votre IMC (indice de masse corporelle), de votre âge, de votre taille, de votre sexe et qui soit simple à adapter à votre façon de vivre. Il ne vous promettra pas de perdre 10 kilos en 2 semaines. Ce régime alimentaire se mettra en place sur le long terme et sera le plus souvent simple dans sa mise en œuvre.

N’oubliez pas que l’espérance de vie est plus longue pour les personnes ayant un rythme de vie sain, pour ceux qui ne sont pas en surpoids. A cet effet, le régime crétois a fait ses preuves. Il posera certainement de nombreuses questions, pour déterminer votre profil et cherchera à comprendre comment, quand et pourquoi vous avez pris du poids. C’est une approche globale pour une réponse optimale. Alors, si vous désirez faire un régime et rester en bonne santé, consultez un nutritionniste et suivez ses conseils.

Pour faire régime sainement, inscrivez-vous gratuitement à Doxys, votre coach diététique en ligne, et commencez à perdre du poids dès aujourd’hui !

Publié par pierre




Top