Chez les hommes de plus de 40 ans manger beaucoup de fruits et de laitages et en même temps réduire sa consommation de légumes et de viande signifierait avoir moins de chances de souffrir de pré hypertension ou d’hypertension. C’est du moins que que semble indiquer les résultats d’ une étude publiée le 1er mars dans la revue British Journal of Nutrition.

Ce sont les chercheurs de Chine, de Corée du Sud et des États-Unis qui ont découvert dans une étude portant sur 40 000 hommes d’âge moyen et avancé de Shanghai, en Chine que les habitudes alimentaires jouent un rôle déterminant dans le risque ou non de développer de l’hypertension artérielle, tout au moins dans les pays en voie de développement.

Les observations ont démontrées que ce sont les personnes ayant la tension artérielle la plus basse ainsi que les chances les plus réduites de souffrir de préhypertension et d’hypertension qui sont celles qui consomment beaucoup de fruits et de laitages et d’alcool selon les chercheurs.

On pensait généralement que l’hypertension était un trouble des pays développés. Or cela ne semble plus être le cas car  l’ OMS Organisation mondiale de la santé a mis en évidence que l’hypertension qui est le trouble cardiovasculaire le plus fréquent et qui touche plus ou moins 20% de la population adulte de l’ensemble des pays du globe et non plus seulement des pays développés.

L’OMS va beaucoup plus loin car elle estime à présent que plus de 50% des handicaps dus aux maladies cardiovasculaires et des décès résultant des accidents vasculaires cérébraux (AVC) pourraient être évités au moyen de mesures nationales simples, peu coûteuses et efficaces et d’actions individuelles pour réduire les principaux facteurs de risque, comme l’hypercholestérolémie, l’obésité et le tabagisme.

Terminons par souligner qu’il s’agit d’une étude probante car elle a porté sur 39.252 hommes sans antécédents d’hypertension, de diabète, de maladie coronarienne, d’AVC, ou d’usage de médicaments contre l’hypertension. Dans cette étude ce sont l’ensemble des habitudes alimentaires qui ont été classifiées et disséquées du point de vue de la consommation relative de légumes, les fruits, les laitages et la viande.

DOXYS  coach diététique en ligne recommande après l’analyse du poids préconisé, une alimentation saine et équilibrée, réduite en sel, apportant une quantité suffisante de sucres dits lents (glucides complexes) au détriment d’un excès de sucres rapides (monosaccharoses, appelés encore sucres simples) ainsi qu’un apport bien contrôlé en cholestérol. Notre coach diététique permet d’analyser les menus journaliers et de bâtir des menus savoureux, sains et nutritionnellement équilibrés.

Plus d’informations :

Etude complète (en anglais): http://journals.cambridge.org/action/displayAbstract?fromPage=online&aid=7293220


Publié par philippe


La journée mondiale du diabète est organisée chaque 14 novembre et ce dans plus de 150 pays. En France c’est l’occasion d’un Salon du diabète et de la nutrition, d’une campagne de sensibilisation, d’un jeu vidéo et de la tournée d’un bus dans diverses villes de France.

Le diabète est une maladie qui progresse chez les jeunes, les personnes en surpoids et les personnes de plus de 45 ans. Deux millions de Français sont concernés. Chaque année ce sont pas moins de 180.000 nouveaux cas traitées. 70.000 personnes décèdent du diabète. En France la part des diabétiques qui s’ignorent est de 25%.

L’Association française des Diabétiques (AFD) organise au CNIT Paris la Défense un "Salon du diabète et de la nutrition" durant tout le week-end, en partenariat avec des professionnels du monde de la santé, des patients, des associations…

Les conférences-débats seront l’occasion de parler et faire le point sur les hypoglycémies et des hyperglycémies, la prise en charge diététique, le moment du passage à l’insuline, de la santé dentaire, de la sexualité, des complications de l’oeil…

Des ateliers permettront de aussi de s’initier à des activités physiques comme la danse de salon ou le Taï Chi.

A Paris, samedi, des ambassadeurs contre le diabète, armés d’affiches et de ballons bleus lumineux, distribueront dans 12 lieux de rencontre une brochure d’information et un test de dépistage (disponibles sur le site www.diabeteletest.com). Ils se retrouveront en début de soirée place de la Concorde, illuminée de bleu pour l’occasion.

Une association, "Les diablotines", a développé un jeu vidéo, "l’affaire Birman", dont le héros est un diabétique insulino-dépendant. L’intrigue de ce jeu en ligne gratuit repose sur la disparition du professeur Birman, un savant. Le joueur est chargé de mener une enquête. Ce jeu dont l’ objectif est de mieux faire comprendre comment il faut adapter les doses d’insuline en fonction de l’indice glucidique des aliments est disponible sur le site www.glucifer.net.

Un bus relayant une campagne de prévention et d’information, sous l’intitulé "Changing diabetes", se rendra dans l’ensemble de la France du 28 novembre au 11 décembre. Il s’arrêtera à Grenoble, Paris, Clermont-Ferrand et Chartres, avec des conférences, des ateliers et des projections de films.

Ce bus, dont la France constitue la dernière escale, a déjà visité 15 pays, rencontré plus de 200.000 visiteurs et effectué plus de 90.000 dépistages (tous renseignements sur www.diabetesbus.novonordisk.com).

Publié par philippe


Il semblerait qu’une consommation accrue de produits laitiers parmi lesquels les yaourts, laits et fromages favorise la perte de poids. Cependant cette consommation de produits laitiers doit être combinée à un régime alimentaire équilibré et donc le plus souvent pauvre en calories pour pouvoir favoriser la perte de poids. C’est du moins les résultats d’ une nouvelle étude, ce qui va à l’encontre d’une croyance bien établie selon laquelle un taux élevé de matières grasses dans les produits laitiers favoriserait la prise ou la reprise de poids.

 

Dans cette étude, les chercheurs de la New Curtin University of Technology en Australie ont étudié un groupe de personnes obèses et ont observé que les personnes qui consomment plus de produits laitiers associé à un régime pauvre en calories ont perdu plus de poids que celles qui n’en consomment pas, et réduit leur tour de ceinture et leur tension artérielle.

L’étude a été menée sur une période de 12 semaines, les participants ont suivi un régime pauvre en calories mais comprenant des produits laitiers. Les personnes qui ont consommé cinq portions quotidiennes de fromage, yaourt et de lait demi-écrémé ont perdu plus de poids que les personnes qui n’ont mangé que trois portions quotidiennes de produits laitiers (ce qui correspond au nombre de portions traditionnellement recommandé).

«L’augmentation de la consommation quotidienne de produits laitiers jusqu’à cinq portions par jour dans le cadre d’un régime pauvre en calories n’avait jamais été étudié auparavant, et ce type de régime riche en protéines, en calcium et en vitamine D, parmi d’autres nutriments bioactifs, peut jouer un rôle important pour la perte ou la stabilisation du poids,» explique le docteur Chan She Ping Delfos, directeur de cette étude qui à été publiée au début du mois.

 

Les produits laitiers sont de bonne source de protéines, de calcium et de vitamines. Elles sont des protéines animales et elles doivent évidemment être consommées avec modération en alternance avec un apport de protéines végétales (moitié protéines animales et moitié protéines végétales est la bonne proportion). Les produits laitiers peuvent augmenter sensiblement la sensation de satiété tout en augmentant l’activité métabolique du corps. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que quand les produits laitiers sont combinés avec un régime riche en calories, ils n’aident pas nécessairement à perdre du poids.

Site: http://news.curtin.edu.au/curtin-news/news/higher-dairy-intake-can-help-fight-obesity

 

Publié par philippe


 Dès 50 ans, nos hormones n’en font qu’à leur tête et jouent surtout aux montagnes russes ou au yoyo. On grossit généralement des fesses et des cuisses car notre organisme produit beaucoup trop d’œstrogènes. On prend des kilos en trop, de l’ordre de 3 à 5, et lorsque notre organisme est en panne sèche d’hormone, c’est le ventre qui grossit ! On a droit à une sorte de migration de la graisse des fesses et des cuisses vers le ventre, la poitrine, les épaules et les bras. C’est une conséquence normale de l’augmentation des sécrétions d’hormone mâle, la testostérone. Comme notre métabolisme se ralentit, on perd en masse musculaire et on brûle beaucoup moins de calories donc on perd plus difficilement les kilos en trop. C’est aussi l’âge où le démon de midi vient frapper à notre porte. On a besoin de se rassurer au niveau de la séduction car on ne se trouve pas du tout attirante. Il va falloir s’accepter, accepter son âge et se rappeler de ses nombreux atouts. Bref, faire de son âge un allié tout en se reprenant en mains. Mais il n’est pas non plus question de s’affamer par un régime draconien car il se solderait par un échec. Il faut continuer de manger de façon équilibrée, un peu de tout en augmentant la part des protéines pour éviter la fonte musculaire.

Les protéines vont aussi servir à notre organisme pour la réparation des cellules abîmées, endommagées, et plus on vieillit, plus on en a besoin.

Il faudra également faire la part belle aux légumes et aux fruits. N’oubliez pas les féculents pour leur énergie. En plus d’une cuisine minceur appropriée, il faudra penser à démarrer ou continuer une activité physique. On ne vous le répètera jamais assez. Il n’est pas trop tard pour faire une activité physique.

En fait, il ne faut pas se le cacher. Perdre du poids à 50 ans est difficile ! Et plus le temps passe, plus cette entreprise vous semblera impossible. Alors réagissez, même si la ménopause ralentit votre rythme, vous pouvez rester dynamiques. Ne laissez pas les bourrelets s’installer insidieusement.

Un suivi nutritionnel personnalisé vous sera très utile. Contactez notre coach en ligne Doxys. Il saura s’adapter à votre problématique et vous conseiller un régime minceur sur-mesure.

Publié par pierre


Notre poids constitue l’équilibre entre les apports alimentaires et nos dépenses énergétiques

Pour perdre des kilos en trop, il n’y a pas de miracles (comme d’autres peuvent le prétendre) mais il vous suffit de respecter ces deux règles importantes: changer les habitudes alimentaires c’est-à-dire manger sainement et équilibré et faire de l’activité physique. En effet, pour diminuer les apports caloriques et vous assurer une perte de poids, il faut d’abord limiter l’apport en matières grasses et en sucres rapides. Contrairement à ce que l’on pense généralement, il faut prendre les repas normalement (matin, midi, soir) et ne pas les sauter. Pour ne pas avoir un surplus de poids, il ne faut pas que vous ayez la mauvaise habitude du grignotage entre les repas. Les boissons gazeuses et sucrées, les alcools et la bière sont à proscrire. Les règles de base pour réaliser un régime équilibré en toute sécurité sont quasiment simples.  Avec un coach comme Doxys, vous apprendrez rapidement comment manger de façon équilibrée, sans devoir vous forcer, ni ressentir la faim.

Equilibrez votre alimentation pour maigrir sans risque

Pour vous aider à ne pas craquer durant votre régime il vous suffit de mettre en place une manière satisfaisante de vous alimenter. Il est plus facile de maigrir en mangeant les aliments qu’on aime mais en quantité moindre. Après que votre objectif poids ait été atteint, il vous suffira de poursuivre la même stratégie.  Dans un régime équilibré, les féculents (pommes de terre, riz, pâtes, …) doivent apporter environ 55% des calories de la journée, les graisses 30%, et les protéines (viandes, poissons, oeufs,…) 15%.  Votre programme Doxys vous aidera à calculer tous les apports nutritifs pour équilibrer votre alimentation au mieux.

Faites du sport

Pour garder le tonus et pour éviter que vous ne sombriez dans la dépression, faites du sport. Le sport va aider votre organisme à brûler les graisses superflues qui y sont contenues. Donc ne vous retenez pas ! Faites du sport régulièrement, il va vous aider à perdre quelques kilos.

Buvez de l’eau

Ne vous contentez pas de suivre votre régime à la lettre et buvez de l’eau tant que c’est nécessaire. Essentielle à la vie, l’eau qui est riche en calcium, vous assure une meilleure santé. N’ayant aucune conséquence sur le poids puisque dépourvue de calorie, l’eau purifie notre corps et élimine les déchets et toxines. Par ailleurs, elle permet l’hydratation de nos cellules et assure le bon fonctionnement de nos articulations en les lubrifiant et fait circuler les nutriments, vitamines, oligo-éléments et minéraux nécessaires. Durant un régime, boire de l’eau vous assure donc une santé de fer. 

Publié par pierre


Vous voilà une radieuse maman ! Neuf mois se sont écoulés et vous avez un beau bébé entre les bras. Mais voilà, vous sentez que vous à perdre quelques kilos pour retrouvez votre silhouette d’avant. En effet, vos tissus, vos muscles ainsi que vos organes se sont profondément mués après l’accouchement. De ce fait, le corps de la femme se trouve très nettement modifié et ne sera jamais tout à fait le même qu’auparavant. 

Le petit souci : votre poids 

Après l’accouchement, il est tout à fait normal d’avoir quelques kilos en trop après votre retour à la maison. Les six kilos voire plus que vous avez à perdre ne sont que les réserves constituées par le corps pour l’allaitement de bébé. De ce fait, vous ne pourrez débuter votre régime qu’environ trois mois après votre accouchement. Mais n’oubliez pas, ceci n’est possible que si vous avez arrêté d’allaiter sinon votre bébé n’aura pas les éléments nutritifs nécessaires pour sa croissance. Par ailleurs, le fait d’allaiter nécessite un apport complémentaire vu qu’il fait dépenser des calories supplémentaires.

Perdre du poids en allaitant 

Sachez que si vous allaitez au minimum trois mois, vous allez perdre quelques kilos. En effet, l’allaitement permet de brûler l’indélogeable graisse des cuisses. D’après des études antérieurement entreprises, l’on a pu conclure que les mamans qui continuent d’allaiter jusqu’à trois mois voire plus après l’accouchement perdent en moyenne un kilo de plus que celles qui ont arrêté tout juste dix jours. L’allaitement de votre bébé permettra d’une part de le nourrir convenablement et selon ses besoins et d’autre part, de retrouver une belle silhouette en perdant les kilos en trop.

Une alimentation saine pour enrayer les kilos en trop

Une alimentation saine et équilibrée, voilà une autre solution pour vous remettre d’aplomb après les neuf mois où bébé était encore à l’intérieur de vous.  N’oubliez pas de renforcer également votre régime en fer, magnésium, potassium, calcium et en vitamine C. Votre alimentation sera aussi variée en évitant les excès.

Ainsi, votre régime sera votre principal allié pour vous faire éviter les humeurs défaillantes, la fatigue des nuits écourtées à cause des pleurs du bébé et bien évidemment le stress. Ménagez votre corps et essayer de retrouver un rythme convenable: sommeil, sport, etc. 

En complément à votre régime minceur, vous pourrez également faire un peu de sport. Il n’est pas question non plus d’entreprendre des sports violents, des abdominaux car il est primordial de s’assurer de la bonne tonicité du plancher pelvien.

Pour vous reprendre en main et perdre vos kilos en trop, inscivez-vous vite à votre coach minceur en ligne Doxys !

Publié par pierre


Vous vous sentez un peu engoncée dans vos vêtements ? Vous avez du mal à fermer votre jupe ou votre pantalon ? Vous n’osez pas vous montrer en maillot de bain ou même à votre compagnon ? Il est grand temps de vous reprendre en mains. Que vous soyez un homme ou une femme, il nous arrive à tous de ne pas être à l’aise dans nos vêtements. Alors avant de tomber dans la spirale infernale, je veux parler des sentiments d’infériorité que l’on peut avoir, comme : je ne me sens pas bien, de toute façon je n’arriverai pas à maigrir, j’ai des kilos en trop, personne de m’aime, je ne sais pas quoi faire, reprenez-vous !  

A chaque problème sa solution. Quelle que soit l’origine de votre surpoids, il y a certainement quelque chose à faire, un régime sur le marché adapté à votre problématique, une cuisine minceur qui saura vous satisfaire. Réfléchissez avant de commencer et oubliez les régimes miracles. Un régime alimentaire s’inscrit dans la durée et doit être fonction de certains nombres de critères qui vous sont propres. Il doit être facile à mettre en œuvre, quelle que soit votre profession et votre lieu d’habitation.

On peut également être amené à faire un régime alimentaire pour des raisons de santé. On sait tous combien le surpoids est néfaste pour notre bien être mais également pour notre santé. Il peut entraîner une mauvaise circulation dans les jambes, une mauvaise digestion, un essoufflement du cœur, une sudation excessive, la liste est longue. Bref tous ces problèmes peuvent être évités par un bon régime alimentaire.

On peut avoir pris du poids suite à un problème de santé. Votre médecin vous a aidé en finir avec votre addiction à la cigarette. Cela a été long et difficile mais heureusement vous y êtes parvenu au bout de 18 mois. Malheureusement, vous n’aviez pas prévu de prendre une quinzaine de kilos ! Aujourd’hui ce n’est plus le tabac qu’il faut combattre mais votre surpoids. Là aussi, il existe une solution ! C’est un second combat qui s’engage, qui sera certainement long et fastidieux. Mais vous pouvez y arriver.

On peut se sentir comme gonflé par une mauvaise circulation lymphatique ou sanguine. Là encore, un régime alimentaire adapté vous aidera à éliminer l’eau qui vous donne cet aspect « bouffi ».

Quelque soit l’origine d’un surpoids, un régime alimentaire adapté, des recettes de cuisine minceur sur-mesure, une diététique adaptée seront vos meilleurs alliés. Il ne vous reste qu’à franchir le pas… et pour cela Doxys est la solution à votre problème.  Alors n’attendez plus, inscrivez-vous gratuitement à votre coach diététique en ligne !

Publié par pierre




Top