Un rapport accablant de l’ONU dénonce le laxisme des gouvernements et propose de taxer les sodas et les aliments très gras.

Trois millions. C’est le nombre incroyable d’individus qui meurent chaque année sur terre en raison de la malbouffe!
Un chiffre méconnu et ahurissant à la fois qui indique une fois de plus que l’obésité est devenue un nouveau fléau mondial.

 

La nouvelle génération aura une espérance de vie inférieure à celle de ses parents

Aux Etats-Unis, par exemple, les enfants pourraient avoir une espérance de vie plus courte que leurs parents en raison de leurs mauvaises habitudes alimentaires.
Et les pays en développement sont de plus en plus touchés par ce fléau.
Fort de ce constat très inquiétant, le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, le Belge Olivier De Schutter, a présenté ce mardi un bilan accablant.
Dans sa ligne de mire : les gouvernements, qui, à son sens, ne garantissent pas suffisamment le droit à une alimentation saine ; mais aussi l’industrie alimentaire, qui est responsable d’une exposition accrue à la malbouffe.
 

L’ONU vaut taxer les sodas et les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés

Plus concrètement, le rapporteur spécial de l’ONU a invité les gouvernements à taxer les sodas et les aliments à teneur élevée en graisses, sel et sucre.
Pour l’expert onusien, taxer les sodas et les aliments très gras, très salés et très sucrés pourrait faciliter le financement des campagnes de prévention sur les régimes alimentaires sains.
Notamment en faveur des fruits et légumes. Le Danemark, la Finlande, la France et la Hongrie où des taxes sur ce type d’aliments existent. «Une taxe de 10 % sur les sodas, ayant des effets négatifs considérables sur la santé, pourrait entraîner une baisse de 8 à 10 % des achats de ces boissons», indique le rapport.

 

Une proposition trop simpliste

Doxys coach diététique en ligne estime lui qu’Il faut prendre le problème à sa base. Nous déplorons qu’énormément de produits contiennent trop de sucre, de sel, de graisse ou de colorants et ce depuis de longues années,
Imposer une taxe est une mesure trop simpliste et trop facile. Un meilleur étiquetage des produits alimentaire est indispensable. Celui-ci doit être bien plus lisible et plus explicite qu’à l’heure actuelle.
Ce n’est cependant pas suffisant, de nombreux efforts doivent encore être réalisés quant à l’éducation nutritionnelle. Nous nous battons dans tant au niveau des consultations diététiques individuelles que de l’éducation nutritionnelle des enfants dans le cadre scolaire.

 

Le consommateur doit pouvoir continuer à choisir

Le consommateur doit être libre de choisir et pouvoir continuer de consommer les aliments qu’il souhaite. Il doit par contre pouvoir trouver sans suplément de prix des aliments qui ne soient pas ni trop gras, ni trop salés ni trop sucrés … et ce à des prix acceptables, donc sans suppléments!

 
En attendant de pouvoir avancer concrètement Doxys met à votre dispostion de nombreux outils et conseils thématiques qui pourront vous aider à réduire votre apport en aliments trop gras, trop salés et trop sucrés.




 

Publié par philippe


Tout le monde en parle, partout dans le monde. Il s’agit de la nouvelle pilule anti-gras ou anti-obésité Alli. Vous connaissez ? Si vous vous jetez dessus pour perdre 3 kilos avant l’été, vous faites une grosse erreur. Si vous pensez que vous allez perdre les 20 kilos de votre grossesse sans changer vos habitudes alimentaires, vous vous trompez aussi. Alors à qui est destinée cette pilule et fonctionne-t-elle vraiment ? ça se discute même si personne n’a suffisamment de recul aujourd’hui pour juger de son efficacité. Petit revue des avantages et inconvénients et surtout essayons de voir le point de vue médical.

Tout d’abord, ce n’est pas une pilule miracle, ni révolutionnaire car aucune nouvelle molécule contenue dans cette pilule n’a été inventée. Sa molécule active est l’orlistat, dosée à 60 mg. Cette molécule est déjà utilisée dans un autre médicament, le Xenical où elle est plus fortement dosée puisqu’elle atteint 120 mg. En fait, la nouveauté est peut-être que cette pilule est disponible sans ordonnance, en pharmacie et même sur internet. En fait sa cible principale, ce sont les personnes dont l’indice de masse corporelle est supérieur à 28. N’oubliez pas que pour calculer votre IMC, vous devez faire l’opération suivante : poids divisé par la taille au carré. Par exemple, si vous mesurez 1m70 pour 62 kg, votre IMC est de 62/(1.7)² = 21.45. Faites vos calculs !

De plus, cette pilule ne vous promet pas une perte de poids instantanée ou miracle. Elle doit permettre d’optimiser votre régime. D’après ce qu’on entend, si par un régime alimentaire pour perdez 3 kilos en 5 semaines, avec cette pilule vous perdriez 4.5 kilos.

Donc, elle est vraiment destinée aux personnes qui ont un surpoids important. Comme tout médicament, elle a aussi des effets indésirables. Son inconvénient le plus flagrant a d’ailleurs conduit à des buzz satiriques sur internet ! Il s’agit de diarrhées qui peuvent arriver à tout moment ! On parle même d’incontinence des selles et de flatulences. Donc effets pas très réjouissants et vraiment gênants. Sans compter que certaines personnes peuvent être totalement allergiques aux substances contenues dans cette pilule. Donc attention !

Cette pilule même si elle ne nécessite pas d’ordonnance, doit être prise dans le cadre d’un régime alimentaire suivi par un diététicien ou un médecin. D’ailleurs, vous n’en avez peut-être pas besoin. Le mieux est de consulter votre médecin traitant qui saura, si vous en avez réellement l’utilité. N’oubliez que l’accroissement des sels entraîne des carences en vitamines A, E ou D, ainsi que des pertes en eau importantes.

Son mode de fonctionnement est l’absorption des graisses d’un repas. Et les autres ? Celles qui sont bien campées sur nos hanches, nos ventres, nos fesses et nos cuisses ?? Les autres restent où elles sont. Ce n’est pas dans ses attributions…

Si vous voulez vous donner bonne conscience parce qu’il fait tellement chaud que vous avalez des tonnes de glace (Mesdames) et de bières (Messieurs), elle va vous servir de "béquille" mais n’oubliez pas les effets secondaires… Vous aurez l’air fin(e) dans les toilettes pendant que tout le monde se baigne dans la piscine ou à la mer…Le mieux est de vous raisonner un peu. Dans tout régime alimentaire, un écart est possible, et surtout rattrapable. Si vous ne changez pas vos mauvaises habitudes alimentaires, cette pilule ne fera rien pour vous, sauf peut-être pour votre conscience.

Si vous êtes conscient que vos habitudes alimentaires et votre mode de vie ne sont pas bénéfiques à votre ligne, contactez votre coach Doxys. Il pourra certainement vous proposer un régime alimentaire équilibré.

Publié par pierre




Top