Toutes les femmes ont une morphologie différente. Pourquoi ? 
 
Certaines accumulent les graisses en excès plutôt sur le haut du corps et d’autres femmes prennent plutôt de la graisse sur le bas du corps, essentiellement les fesses et les cuisses. Quelles sont les raisons des localisations différentes des rétentions de graisses ?
 
 
La morphologie des femmes est avant tout une question d’hérédité. 
 
Les femmes qui on a tendance à accumuler de la graisse dans la partie supérieur du corps, en un mot qui ont tendance plutôt à être forte du haut est souvent lié à une sécrétion excessive d’insuline.
 
Dans ce cas, même en diminuant l’apport calorique de manière importante, il est souvent difficile de perdre du ventre. D’autant si ce problème s’ajoute à un problème d’hypothyroïdie, d’hypersécrétion d’insuline voire de diabète.
 
Donc dans ce cas, il ne suffit pas de restreindre l’alimentation, il faut aussi bien connaître les aliments à privilégier dans votre alimentation quotidienne et lesquels il vaut mieux éviter de consommer trop souvent sous peine de prendre du poids trop facilement.
 
Donc rappelez-vous que laa principale cause de prise de graisses excédentaires au niveau du haut du corps est directement corrélée avec une production excessive d’insuline. En clair, si vous souffrez de ce problème, une consommation excessive de sucres ne va pas être utilisé sous forme d’énergie par le corps mais aura directement tendance à être transformé en réserves sous forme de couche de graisse sous-cutanée.
 
Donc dans ce cas, si vous voulez maigrir en faisant moins d’effort et donc être directement récompensée : évitez voire éliminez purement et simplement les sucres de votre alimentation quoditienne.
 
 
Quelle est la situation des femmes rondes du bas du corps ?
 
Pour ces femmes, la situation est différente car les causes sont multiples : la rétention d’eau souvent liée à une mauvaise circulation du sang, qui favorise ensuite l’installation de cellulite, parfois les troubles hormonaux, un manque d’exercices, l’hérédité familiale mais aussi les nombreux grignotages de produits sucrés et ou gras.
 
N’oublions pas non plus l’héritage génétique. Une femme qui est "génétiquement programmée" pour stocker de la graisse dans le bas du corps aura certainement plus de difficulté à perdre ensuite la graisse sous-cutanée.
 
Il est impératif et surtout dans ce cas d’instaurer une rééquilibration alimentaire performante qui privilégie d’éliminer les sucres et le sel en tout cas en partie ainsi que d’augmenter l’excercie physique quotidien.
 
Doxys coach diététique en ligne se propose de vous aider à rééquilibrer votre alimentation au quotidien sans vous priver !
 
 

Publié par philippe


La journée mondiale du diabète est organisée chaque 14 novembre et ce dans plus de 150 pays. En France c’est l’occasion d’un Salon du diabète et de la nutrition, d’une campagne de sensibilisation, d’un jeu vidéo et de la tournée d’un bus dans diverses villes de France.

Le diabète est une maladie qui progresse chez les jeunes, les personnes en surpoids et les personnes de plus de 45 ans. Deux millions de Français sont concernés. Chaque année ce sont pas moins de 180.000 nouveaux cas traitées. 70.000 personnes décèdent du diabète. En France la part des diabétiques qui s’ignorent est de 25%.

L’Association française des Diabétiques (AFD) organise au CNIT Paris la Défense un "Salon du diabète et de la nutrition" durant tout le week-end, en partenariat avec des professionnels du monde de la santé, des patients, des associations…

Les conférences-débats seront l’occasion de parler et faire le point sur les hypoglycémies et des hyperglycémies, la prise en charge diététique, le moment du passage à l’insuline, de la santé dentaire, de la sexualité, des complications de l’oeil…

Des ateliers permettront de aussi de s’initier à des activités physiques comme la danse de salon ou le Taï Chi.

A Paris, samedi, des ambassadeurs contre le diabète, armés d’affiches et de ballons bleus lumineux, distribueront dans 12 lieux de rencontre une brochure d’information et un test de dépistage (disponibles sur le site www.diabeteletest.com). Ils se retrouveront en début de soirée place de la Concorde, illuminée de bleu pour l’occasion.

Une association, "Les diablotines", a développé un jeu vidéo, "l’affaire Birman", dont le héros est un diabétique insulino-dépendant. L’intrigue de ce jeu en ligne gratuit repose sur la disparition du professeur Birman, un savant. Le joueur est chargé de mener une enquête. Ce jeu dont l’ objectif est de mieux faire comprendre comment il faut adapter les doses d’insuline en fonction de l’indice glucidique des aliments est disponible sur le site www.glucifer.net.

Un bus relayant une campagne de prévention et d’information, sous l’intitulé "Changing diabetes", se rendra dans l’ensemble de la France du 28 novembre au 11 décembre. Il s’arrêtera à Grenoble, Paris, Clermont-Ferrand et Chartres, avec des conférences, des ateliers et des projections de films.

Ce bus, dont la France constitue la dernière escale, a déjà visité 15 pays, rencontré plus de 200.000 visiteurs et effectué plus de 90.000 dépistages (tous renseignements sur www.diabetesbus.novonordisk.com).

Publié par philippe




Top