Si vous êtes constipée ou si vous souffrez depuis longtemps de constipation, en tant que coach diététique en ligne DOXYS souhaiterait vous conseiller afin d’adopter de bonnes habitudes alimentaires plutôt que de prendre l’une ou l’autre médication qui ne vous aidera souvent pas beaucoup, voire qui à plus ou moins long terme pourrait être néfaste pour votre santé.

Nos conseils pour améliorer le transit intestinal et diminuer la constipation « tenace » :

Qu’est ce que la constipation d’un point de vue médical ?

La constipation se définit classiquement en premier lieu comme un symptôme dit de toxémie intestinale. Mais ne confondons pas car Il y a constipation et constipation ! Il ne faut pas identifier la constipation liée au changement d’habitude de vie tel un déménagement ou encore liée au stress d’un voyage à une véritable constipation. Celle-ci, la vraie constipation est celle qui est avérée tel dans le cas ou vous prenez entre 5 et 10 minutes pour terminer une selle complète ou si l’évacuation est dite irrégulière ou douloureuse. Elle est parfois définie comme telle si vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine. Toutefois, le plus souvent on parle de constipation commune quand il y a une altération du rythme des selles.

Il faut savoir que pour une personne en bonne santé qui à une alimentation saine, une défécation devrait prendre en tout et pour tout prendre moins de 2 minutes (hors lecture éventuelle !).

Quel est le rôle de l’alimentation dans la constipation ?

On pense toujours qu’avoir une alimentation équilibrée est bonne pour lutter contre l’excès de poids, le cholestérol, l’hypercholestérolémie et un tas de problèmes de santé et on pense peu au fait qu’une alimentation variée et équilibrée est très importante pour éviter la constipation.

On pourrait même dire qu’un des premiers symptômes d’une alimentation carencée en fibres est la constipation. Donc si vous êtes constipées, mesdames (car c’est souvent un désagrément dont souffrent préférentiellement les femmes), posez-vous la question de savoir si vous n’avez pas supprimé par exemple trop de pain ou carrément zappé les féculents de votre alimentation de  base pour maigrir ou surveiller une éventuelle prise de poids.

Pensez bien qu’une prise de poids n’est souvent pas due seulement à un facteur isolé mais bien à un problème global de déséquilibre alimentaire ou en tout cas à des menus ou des quantités qui ne vous conviendraient pas à vous spécifiquement en fonction de votre profil alimentaire particulier et qui vous empêcherait de perdre du poids ou de maigrir !

Quoi qu’il en soit nous vous proposons ci-après quelques conseils pour équilibrer votre alimentation et /ou pour lutter contre la constipation :

1) Aller à la selle quand le besoin est présent !

C’est une grosse erreur que de ne pas tenir compte d’une impérieuse envie d’aller à la selle et trop retarder le moment d’y aller. Cette pratique est donc clairement déconseillé afin de prévenir la constipation. A contrario, il faudrait idéalement pouvoir vous conditionner à aller à la selle dès le lever. Vous pourriez ainsi éliminer régulièrement les déchets et les toxines de vos instestins. Même si vous êtes très (trop) occupé et si vous sentez une forte envie d’aller à selles, alors allez-y sans tarder, c’est la première mesure à prendre pour lutter contre la constipation.

2) Buvez beaucoup d’eau

Pour lutter contre la constipation, votre alimentation doit apporter beaucoup d’eau. Essayez de boire au moins 8-10 verres d’eau par jour cela ne fera de toute manière qu’entre 1,6 et 2l/eau par jour. Pensez à ne pas abuser de thé, café, chocolat et riz qui sont de grands constipants !

3) Augmentez votre consommation de fibres

Un point primordial pour prévenir ou pour lutter contre la constipation est d’augmenter votre consommation de fibres alimentaires. Les fibres vont contribuer à produire des selles molles et épaisses qui seront aussi faciles à expulser.

Les grains entiers (riz complet, etc.), les haricots, les noix et les céréales aussi bien que les légumes et fruits frais de saisons (chou, chou de Bruxelles, carottes, etc.) constituent une alimentation riche en fibres et facile à trouver tout au long de l’année.
 

Comme les fibres aident-elles à lutter contre la constipation ?

Les fibres soulagent la constipation parce qu’elles absorbent de grandes quantités de fluides (l’idéal étant de boire beaucoup d’eau) en ajoutant du volume aux selles. N’oublions pas que les selles doivent idéalement contenir 88% d’eau pour être suffisamment molles et ainsi êtres faciles et non douloureuses à évacuer.

4) Eviter de consommer des aliments pauvres en fibres

Privilégiez plutôt les aliments qui en contiennent beaucoup ou en tout cas plus de fibres. Pour cela choisissez plutôt la version dite complète ou intégrale comme par exemple pour les pains. Ceci vous aidera dans votre lutte contre la constipation. Pour les collations, privilégiez les aliments qui apportent des fibres tels que des céréales ou le pain au blé ainsi que les fruits et les légumes qui sont riches en fibres. Les jus de fruits quant à eux et spécifiquement ceux qui sont dit 100% naturels (donc sans adjonction de sucre : appellation « sans sucres ajoutés »), sont aussi d’excellentes sources de fibres puisqu’ils permettent de lutter contre la constipation.

 5) Ne pas suprimer les protéines

Les protéines sont importantes dans la pyramide alimentaire et donc dans l’alimentation équilibré. Il est donc important d’en consommer chaque jour pour manger sainement. Pour éviter la constipation et pouvoir continuer de consommer suffisamment  de protéines sans craindre la constipation, il vaut mieux se focaliser sur les protéines dites maigres (sans graisses ni peau comme par exemple pour le poulet). Pensez que si vous êtes constipée ou si vous souffrez de constipation ne signifie pas que vous devez totalement abandonner, au contraire, de consommer des protéines pour autant que vous privilégiez les protéines maigres si vous devez mincir, maigrir ou en tout cas si vous devez perdre du poids.

6) Pensez à la papaye

Bien connue en Afrique pour ses effets favorables sur la constipation, chez l’adulte, la papaye doit être consommée deux heures environ avant ou après le repas et être cuite. Elle est ainsi plus digeste et mieux assimilée. La papaye est un fruit riche en fibres et en substances à propriétés antioxydantes qui est très utile si vous êtes constipé.

7) Ne pas oublier les basiques : figues et pruneaux

Les figues et les pruneaux sont depuis toujours considérés comme deux des meilleurs laxatifs naturels qui existent sur terre. Cependant ne les utilisez pas comme laxatifs pour tenter de perdre du poids ! Et aussi n’oubliez pas qu’ils sont remplis de sucres et donc à consommer avec modération si vous souhaitez perdre du poids ou en tout cas surveiller votre poids.

8) Essayer les huiles pour lubrifier les intestins

Les huiles qui sont saines comme l’huile d’olive ou l’huile de colza et d’autres huiles mono-insaturées et poly-insaturées agissent comme lubrifiants digestifs naturels et pourraient bien être décisives pour vous aider à « mettre de l’huile dans les rouages » des intestins paresseux.  En pratique, essayez d’enrichir votre salade que vous avez choisie riche en fibres par une ou deux cuillères à soupe l’huile d’olive ou l’huile de colza pour lutter contre la constipation.

9) Mangez plus d’aliments naturels et éviter les aliments transformés

Afin de mieux lutter contre la constipation, vous devriez chercher à manger systématiquement des aliments naturels le plus souvent possible et éviter les aliments industriel, c’est-à-dire processés ou encore appelés plats « tout préparés » ou encore "prêts à être (ré)-chauffé" pour être consommé. Pensez toujours que ce sont les fruits et légumes frais qui vous permettrons d’obtenir le plus de nutriments et fibres intacts, donc les meilleurs pour éviter la constipation ou pour la prévenir.

10) Eviter les aliments qui constipent

Certains aliments peuvent provoquer la constipation s’ils sont consommés en trop grande quantité et devraient être évités. Ces aliments trop riches en graisse y compris les aliments frits sont à éviter. Dans les produits laitiers privilégiez le lait écrémé, évitez le sel, la caféine, l’alcool, le sucre, les sodas, les viandes  qui contiennent des graisses saturées lesquelles apportent très peu voire pas du tout de fibres et sont de plus souvent difficiles à digérer.

Notez par ailleurs q’un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une altération du transit intestinal et donc une irrégularité des selles. Les suppléments en fer, les antidépresseurs et certains analgésiques peuvent parfois être la source de gros problèmes de constipations voire de bouchons intestinaux. Lisez bien la notice des médicaments pour voir si les effets secondaires de constipation ne sont pas présents et demandez à votre médecin pour envisager une alternative si la constipation fait partie des inconvénients repris sur le mode d’emploi du médicament que vous devez prendre.

11) Faites plus d’exercice

Si vous faites de l’exercice régulièrement (3 ou 4 fois par semaine), cela peut vous aider à stimuler le transit intestinal et donc à soulager les symptômes d’une constipation rebelle et ainsi à reprendre un fonctionnement normal des intestins dans leur fréquence habituelle de selles journalières le plus souvent (suivant les personnes).

12) Ne prenez de laxatifs qu’en dernier recours en tout cas après avoir corrigé vos habitudes alimentaires

Si malgré tous ces efforts de corrections alimentaires et d’hygiène de vie saine et de bons choix dans vos menus quotidiens vous avez tendance à être constipée, ou si la constipation s’est déjà bien installée, le seul et meilleur remède pour venir à bout rapidement de la constipation reste de prendre des laxatifs. Mieux vaut consulter en premier lieu votre médecin avant de prendre un laxatif car il en existe beaucoup de types différents. Vous saurez ainsi lequel va le mieux correspondre à votre problème car cela dépend de la cause de votre constipation. Il existe des laxatifs naturels tels ceux contenant de l’Aloe vera par exemple.

En tout cas, lutter contre la constipation avec des laxatifs doit être fait en modération et mesure. Stopper le traitement de la constipation au moyen des laxatifs dès que les selles sont redevenues normales et gardez une alimentation équilibrée riche en fibres si cela vous convient ainsi qu’une bonne hydratation.

13) Utilisez le coach diététique en ligne DOXYS pour rééquilibrer votre alimentation

DOXYS est là pour vous aider à reprendre des habitudes alimentaires saines et à éviter d’en arriver à prendre des laxatifs qui sont tous néfastes pour votre santé. Manger équilibrer vous apportera les fibres et les aliments complets qui seront les meilleurs garants pour vous éviter une constipation aigue ou chronique et vous assurera surtout si vous cherchez un régime pour perdre du poids ou si vous souhaitez maigrir. C’est souvent dans ces situations de tentatives de perte de poids qu’ on adopte facilement une alimentation carencée et notamment en fibres ce qui mène souvent rapidement à la constipation.

Publié par philippe


Certains se font  poser des agrafes à l’oreille pour maigrir en s’inspirant des théories anciennes d’acupuncture afin d’espérer perdre du poids.

Cela marche-t-il ? Est-il possible de perdre de mincir ou de maigrir en posant des agrafes dans les oreilles ?

Poser une agrafe à l’oreille pour maigrir est une méthode ancestrale qui vient en droite ligne des théories chinoises de l’acupuncture. Ces théories anciennes décrivent  des points d’acupuncture dans l’oreille et ainsi nécessitent la perforation de certains endroits dans l’oreille pour mincir ou maigrir. 

Dans la foulée de l’auriculothérapie,  l’agrafage d’oreille débute par l’insertion d’une agrafe en acier entre des points précis d’acupuncture dans l’oreille dans la région du cartilage intérieur.

L’agrafe est sensée fournir une pression sur ces points qui mènent directement au ventre en envoyant un signal au cerveau traduisant la sensation que le ventre est plein et par là diminuant voire éliminant ainsi toutes envies de manger.

Donc  les partisans de l’agrafage d’oreille dans le but de perdre du poids croient que le cartilage intérieur est connecté au centre de l’appétit de la faim et de la satiété. Il pensent ainsi  que poser des agrafes dans l’oreille peut supprimer ces désirs de manger et ainsi normaliser l’appétit.

Il pensent ainsi pouvoir  empêcher les personnes de vouloir manger trop et de prendre du poids.


L’agrafage dans une seule une oreille est nécessaire, cependant certaines personnes demandent à ce que l’agrafage soit fait sur les 2 oreilles. L’agrafe ou les agrafe restent entre 2 et 6 mois, selon le temps ou le nombre de kilos qu’elles souhaitent perdre.

 

Le piercing de l’oreille marche-t-il ?

Il semble que le poids perdu moyen lié à l’agrafage à l’oreille varierait entre 1 et 2 kilos par semaine selon les partisans des agrafes, ceci sans étude scientifique qui puisse prouver ces afirmations.

Les partisans disent que l’agrafage serait également efficace pour diminuer les bouffées de chaleur, les envies de sucre, les brûlures d’estomac et la migraine. Il est évident que d’avantage de poids pourrait être perdu si l’agrafage est couplé à un régime équilibré et à un programme d’exercices physiques. 


L’agrafage d’oreille peut aussi avoir des effets secondaires tels qu’une infection ou provoquer des dégâts à l’oreille ou au tympan.


Quoi qu’il en soit, que la méthode marche ou non, DOXYS coach diététique en ligne peut vous accompagner dans votre souci de mincir ou maigrir et vous aider à acquérir une alimentation équilibrée.

N’hésitez-pas à vous inscrire gratuitement !


Publié par philippe


Il semblerait qu’une consommation accrue de produits laitiers parmi lesquels les yaourts, laits et fromages favorise la perte de poids. Cependant cette consommation de produits laitiers doit être combinée à un régime alimentaire équilibré et donc le plus souvent pauvre en calories pour pouvoir favoriser la perte de poids. C’est du moins les résultats d’ une nouvelle étude, ce qui va à l’encontre d’une croyance bien établie selon laquelle un taux élevé de matières grasses dans les produits laitiers favoriserait la prise ou la reprise de poids.

 

Dans cette étude, les chercheurs de la New Curtin University of Technology en Australie ont étudié un groupe de personnes obèses et ont observé que les personnes qui consomment plus de produits laitiers associé à un régime pauvre en calories ont perdu plus de poids que celles qui n’en consomment pas, et réduit leur tour de ceinture et leur tension artérielle.

L’étude a été menée sur une période de 12 semaines, les participants ont suivi un régime pauvre en calories mais comprenant des produits laitiers. Les personnes qui ont consommé cinq portions quotidiennes de fromage, yaourt et de lait demi-écrémé ont perdu plus de poids que les personnes qui n’ont mangé que trois portions quotidiennes de produits laitiers (ce qui correspond au nombre de portions traditionnellement recommandé).

«L’augmentation de la consommation quotidienne de produits laitiers jusqu’à cinq portions par jour dans le cadre d’un régime pauvre en calories n’avait jamais été étudié auparavant, et ce type de régime riche en protéines, en calcium et en vitamine D, parmi d’autres nutriments bioactifs, peut jouer un rôle important pour la perte ou la stabilisation du poids,» explique le docteur Chan She Ping Delfos, directeur de cette étude qui à été publiée au début du mois.

 

Les produits laitiers sont de bonne source de protéines, de calcium et de vitamines. Elles sont des protéines animales et elles doivent évidemment être consommées avec modération en alternance avec un apport de protéines végétales (moitié protéines animales et moitié protéines végétales est la bonne proportion). Les produits laitiers peuvent augmenter sensiblement la sensation de satiété tout en augmentant l’activité métabolique du corps. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que quand les produits laitiers sont combinés avec un régime riche en calories, ils n’aident pas nécessairement à perdre du poids.

Site: http://news.curtin.edu.au/curtin-news/news/higher-dairy-intake-can-help-fight-obesity

 

Publié par philippe


Les troubles alimentaires comme la boulimie ou l’anorexie ne sont malheureusement plus réservées aux jeunes filles en quête de minceur. De plus en plus de femmes, âgées de quarante ans ou plus, subissent une pression psychologique quotidienne. Que ce soit dans le culte de la jeunesse ou de la minceur. Tous les magazines, les séries télévisées et leur environnement socioprofessionnel leur rappellent qu’elles se doivent de rester jeunes et minces. Elles se sentent bien souvent en compétition, mises sur la sellette alors que leur évolution physique est inévitable. Devant cette préoccupation excessive de leur apparence, elles ont peur de vieillir et de prendre des kilos en trop. Aussi, il ne faut pas s’étonner si nombre d’entre elles sont victimes de troubles alimentaires et de dépression, se font vomir ou perdent beaucoup trop de poids, à en devenir parfois anorexique. Ces troubles du comportement alimentaire sont très graves et doivent être soignés. Malheureusement, bien souvent elles ne reconnaissent pas leurs problèmes et préfèrent les cacher ou les ignorer. Si vous vous trouvez dans ce cas, il est indispensable de restaurer votre équilibre alimentaire en collaboration avec un diététicien. Il va vous falloir également rétablir une image positive de votre corps, l’accepter. Les mauvais comportements alimentaires seront à corriger avec doigté et intelligence. Faites vous aider ! Un diététicien est un professionnel qualifié qui saura prendre en compte votre souffrance et ajuster votre régime alimentaire à votre cas. Un psychothérapeute pourra éventuellement vous aider à accepter votre corps, votre âge et vous permettre de rétablir une image positive de vous-même. Enfin, il vous faudra également ajuster les activités sportives en fonction de votre objectif, éviter le sport à outrance.

Si vous avez réellement des kilos à perdre, un régime minceur s’impose. Mais attention, pas n’importe comment. On ne vous rappellera jamais assez le rôle prépondérant d’un coach en diététique. Pour diminuer votre sensation de faim, buvez beaucoup d’eau, minérale de préférence, du thé, des tisanes et des bouillons. Il vous faudra également réapprendre à mastiquer et à manger lentement, à prendre votre temps pour atteindre la sensation de satiété (plutôt que celle de remplissage dans le cas de boulimie). En fait, si vous mangez en 5 minutes, vous aurez encore faim dans 5 minutes ! Evitez d’acheter et de stocker des produits interdits par votre diététicien (les sucreries, les bonbons, les biscuits, le chocolat…). Remplissez votre frigo des produits autorisés. Si vous sentez qu’une fringale arrive, allez marcher ou buvez un grand verre d’eau. Ces trucs vous permettront d’attendre l’heure du repas suivant. Lors de votre régime minceur, ne craquez pas, ne vous jeter pas sur des grignotages. Essayez également de repérer vos périodes de grignotages. Plusieurs facteurs peuvent les déclencher : le stress, une remarque, une réprimande, un coup de fatigue, l’ennui, la solitude. Si vous savez mettre un nom sur la raison de vos grignotages, vous saurez les maîtriser. Bien souvent, les moments de grignotage surviennent aux mêmes moments. Dans ce cas, occupez-vous à l’instant T, allez prendre l’air, faîtes du sport.

Les troubles du comportement alimentaire, quels qu’ils soient ne sont pas une fatalité. Apprendre à équilibrer son alimentation, à faire une cuisine minceur, pour maigrir intelligemment, est à votre portée.

Si vous désirez un coach en diététique, Doxys est là pour vous.  

Publié par pierre




Top