C’est donc une nouvelle mise en garde de l’AFSSAPS qui tire la sonnette d’alarme à propose de la molécule orlistat contenue dans la pilule pour maigrir Alli présente également dans le Xenical.

 
La pilule Alli avait fait son entrée en scène fracassante dans le club très fermé des pilules pour maigrir lors de son lancement en 2009. Cette pilule avait acquit ces lettres de noblesse au départ pour elle une originalité : elle pouvait être achetée en pharmacies sans ordonance. Ce qui était nouveau dans le cas d’un médicament pour maigrir qui était traditionnellement délivré exclusivement sur ordonnance médicale.
 
De ce fait par la suite et c’est une des raisons de son succès, de nombreuses personnes, parfois sans souffrir nécessairement de réelle surcharge pondérale mais qui souhaitaient perdre quelques kilos se sont mises à consommer cette gélule dite miracle pour perdre du poids. 
Ce médicament donnait la promesse de pouvoir perdre du poids sans même faire aucun effort ni changer son mode de vie ni ses habitudes alimentaires. C’était évidemment impossible. Toutefois il n’en a pas fallu plus pour que le succès commercial de ce « traitement miracle » soit fulgurant.
 
On sait a présent que cette pilule n’aurait pas que des effets favorables sur la santé des personnes qui en prennent. Au contraire, elle est désormais dans le collimateur de l’Agence française de sécurité sanitaire de produits de santé. L’Afssaps a en effet tiré la sonné d’alarme et a émis en garde contre les « risque d’atteintes hépatiques rares mais graves » lors d’un traitement à base de gélules d’orlistat pour maigrir. Ces gélulules amincissantes sont vendues sous les noms d’Alli ou de Xenical. 
 
« Plusieurs cas graves d’atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voir au décès du patient. Le lien de causalité avec l’orlistat reste difficile à établir mais ne peut pas être exclu », souligne l’Afssaps.
 
 
Une réévaluation de la molécule orlistat est donc nécessaire et sera entreprise
 
Cette mise en garde concerne à la fois la pilule Alli, mais aussi le Xénical, un médicament commercialisé depuis 1998 par les laboratoires Roche. Contrairement à la pilule amiagrissante Alli, ce second médicament est vendu sur ordonnance. Alors que l’agence européenne du médicament (EMA) doit procéder prochainement à une réévaluation de  la molécule orlistat concernée, l’Afssaps souhaite « mettre en garde contre ce risque rare mais grave d’atteinte hépatique » « dans l’attente des résultats de cette réévaluation ».
 
 
Ne prenez pas de risques avec votre santé ! N’utilisez que des méthodes sans danger pour maigrir ! Le Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à perdre du poids et ensuite à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne grâce aux divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles qui vous permettrons de déjouer vos erreurs alimentaires et à installer uns véritable correction des habitudes alimentaires journalières.

Publié par philippe


Une croyance à la vie dure,  en effet de très nombreuses femmes pensent (à tord on le sait à présent) que la pilule contraceptive entraîne inévitablement une prise de poids … qu’il est difficile de mincir ou de maigrir, mais aussi d’équilibrer son poids sous pilule.

 
On vient de pouvoir infirmer cette affirmation car une étude récente démontre qu’il n’en est rien.
 
 
Prendre la pilule ne fait pas prendre du poids!
 
L’étude scientifique a été menée par des chercheurs suédois qui ont suivi durant une très longue période deux groupes de femmes, les unes nées en 1962, les autres en 1972. Ces femmes ont été Intégrées dans cette étude alors qu’elles étaient âgées à peine de 19 ans. Tous les cinq ans, ces femmes ont fait l’objet d’une évaluation. « Les conclusions devraient rassurer toutes celles qui se soucient de leur silhouette et qui craignent de grossir en prenant la pilule », lit-on dans un article du « Journal international de médecine » (JIM).
 
Effectivement, « aucune différence de poids significative n’est retrouvée entre celles qui prennent ou ont pris un contraceptif oestro-progestatif et celles qui n’en ont jamais pris ». Les poids ont été comparés en tenant compte de l’âge, des grossesses, du tabagisme, de la prise de la pilule et de l’activité physique. « Le seul facteur ayant un réel impact sur la prise de poids est l’âge », poursuit le JIM. Ainsi, entre 19 et 44 ans, la prise moyenne s’établit à 10,6 kilos, avec une augmentation de 3,7 points de l’indice de masse corporelle (IMC). Les auteurs ont remarqué aussi à cette occasion que les femmes constituant la cohorte de 1972 ont, à âge correspondant, un IMC supérieur à celles nées en 1962.
 
 
Le poids corporel évolue avec l’âge
 
Le JIM conclut, en addressant ce message aux médecins : « Il paraît important d’informer les patientes que des modifications de leur poids sont plutôt le résultat d’une évolution naturelle au cours du temps, et non pas un effet au long cours des contraceptifs. Cela évitera en particulier quelques interruptions prématurées et non justifiées de la contraception, et les grossesses non désirées qui risquent d’en résulter.»
 
Prendre du poids n’est pas une fatalité! Nous vieillissons tous chaque jour, cependant notre expérience démontre qu’il est possible de garder un poids stable, de mincir, de maigrir quelque soit l’âge! Tout est possible en mangeant naturellement et équilibré. 
 
Doxys coach diététique en ligne peut vous aider efficacement à équilibrer ou rééquilibrer votre alimentation quotidienne en vous faisant prendre conscience grâce à ses divers outils d’évaluation diététique et d’analyse nutritionnelles des erreurs éventuelles que vous pourriez commettre en composant votre assiette santé au jour le jour.

Publié par philippe




Top